« Ola Cuba » : la Havane s’installe à Lille

Du 19 avril au 2 septembre, la Gare Saint-Sauveur accueille l’exposition « Ola Cuba ». A l’heure où la dynastie Castro cède la main à Miguel Diaz-Canel pour la première fois depuis 1959, l’île cubaine est au centre de toutes les attentions. Elle s’émancipe, s’ouvre au tourisme, et amène un peu de ses couleurs pastel dans la métropole Lilloise.

P1550608
©Czaplicki Marylou

 

Le soleil brûle la peau, un air de percussions aux accents de salsa s’élève dans le ciel. C’est comme la Havane, mais depuis Lille. Une trentaine d’artistes cubains y exposent leurs œuvres : installations à la Gare Saint sauveur et photographies de Marc Riboud et Nicola Lo Calzo au Musée de l’Hospice Comtesse (jusqu’au 1er juillet).

En ce dimanche 6 mai, enfants, adolescents et adultes s’aventurent dans le grand hall de la Gare Saint Sauveur. L’ambiance est divertissante au milieu de toutes ces couleurs criardes. Mais aussi politique et historique, les artistes utilisant l’art pour dépeindre la situation passée et actuelle de Cuba, entre difficultés économiques et ouverture au capitalisme.

 

P1550556
©Czaplicki Marylou
P1550554
©Czaplicki Marylou

 

C’est le cas d’Humberto Diaz qui, avec son installation Afluente, entend montrer ce que symbolisent les voitures à Cuba politiquement (photos ci-dessus). Sur un parterre de graviers, une Peugeot noire en grandeur réelle, qui diffuse une mélodie lancinante depuis l’auto-radio, a fondu comme une glace et déposé sa peinture dans la cour goudronnée. Amusant. Sauf qu’il s’agit pour l’artiste de dénoncer l’embargo que les États-Unis ont longtemps imposé à l’île, notamment sur les voitures. Si pour les occidentaux, les automobiles ne sont que des moyens de locomotion du quotidien, totalement institutionnalisés, pour les Cubains, elles relèvent d’objets de collection. Ne pouvant pas en importer des neuves, les habitants bricolaient de vieilles bicoques américaines datant des années 50, aujourd’hui véritables symboles de leur culture.

« Fidel » aux souvenirs

P1550614
©Czaplicki Marylou

 

L’exposition revient sur la vie à Cuba pendant les années post-révolutionnaires. Sur la manière dont Fidel Castro dirigeait le pays, sur l’échec de son envie déconcertante de développer le filon du sucre, mais aussi sur la figure qu’il incarnait, celle du révolutionnaire. Plusieurs séries de photographies et vidéos illustrent l’attachement que les habitants avaient à son égard, comme The new man and my father d’Adrian Melis qui filme son père, fils de la génération Castro, pour toujours fidèle (seconde photo). Nicola Lo Calzo, quant à lui, retrace en série les trois jours de funérailles du leader communiste en décembre 2016 avec des clichés saisissants.

 

 

 

L’ouverture, le capitalisme et la critique de la consommation

Après la crise économique, l’ouverture. C’est l’autre aspect d' »Ola Cuba ». Celui de l’avenir et des nouvelles perspectives qui s’ouvrent pour cet endroit, entre espoir et occidentalisation. C’est ce paradoxe et ce risque d’hyper-consumérisme que dénonce José Capaz dans  son installation Occidente con esteroides (photo ci-dessous). Dans un parterre de couleurs, de sucre, de gâteaux géants à huit étages et de pâtes visqueuses où se trouvent des langues, la scène ressemble à un gros chaos, à une fête qui aurait mal tourné. Aussi étrange qu’intrigant.

 

P1550603
©Czaplicki Marylou

 

Sans oublier « l’hôtel Cuba », qui, s’il reste plutôt sobrement aménagé, vaut le détour, avec à la clé une brosse à dent offerte contre une photo imprimée sur un ticket de caisse…

Infos pratiques : Jusqu’au 2 septembre à la Gare Saint Sauveur de Lille, et jusqu’au 1er juillet aux Hospices Comtesse de Lille.

Marylou Czaplicki

Crédit photo à la une: Marylou Czaplicki

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s