Rafael Nadal, l’inarrêtable

L’Espagnol Rafael Nadal a remporté hier, dimanche 29 avril, l’ATP 500 de Barcelone. En dominant en finale le surprenant Grec de 19 ans, Stefanos Tsitsipas (6-2, 6-1), « El Matador » s’est adjugé son deuxième titre de la saison.

Les dimanches se suivent et se ressemblent pour Rafael Nadal. Après s’être imposé lors du Masters 100 de Monte-Carlo le 22 avril, le Majorquin a continué sur sa lancée en écrasant tous ses adversaires un à un jusqu’à la consécration à Barcelone.

Des statistiques toujours plus folles

Après deux mois et demi d’absence en début de saison, l’Espagnol continue de démontrer – aux quelques irréductibles qui en doutaient encore – qu’il est bel et bien le roi de la terre battue. À Barcelone, Rafael Nadal n’a pas perdu un seul set et a toujours remporté ses matchs en moins de deux heures. Un monstre tennistique qui semble intouchable sur sa surface de prédilection. Le finaliste Stefanos Tsitsipas en a lui-même fait l’expérience : « Jouer Rafa sur terre, c’est comme recevoir un cours gratuit » (L’Équipe).

 

 

En s’imposant en terre catalane, Rafael Nadal a conservé sa place de n°1 mondial et égale désormais l’Américain John McEnroe avec 77 titres au compteur, dont 55 sur terre battue. Il a également gagné une place à la Race, classement prenant en compte les points gagnés durant la saison en cours et permettant de déterminer les huit participants au Masters en fin de saison. Le podium de la Race est aujourd’hui composé de Roger Federer (3110 points), Juan Martin del Potro (2120 points) et Rafael Nadal (1860 points).

L’année de la « Undécima » ?

Mais la statistique la plus impressionnante est sûrement le nombre de fois où Nadal est sorti vainqueur à la fois à Monte-Carlo et à Barcelone : 11. Une fabuleuse série commencée en 2005, seulement entachée par trois années de disette, et qui semble se poursuivre à l’infini. À l’heure actuelle, aucun de ses adversaires n’est suffisamment solide pour pouvoir le renverser sur cette surface, ni même pour lui tenir tête en lui arrachant un set. À moins d’un mois du tournoi de Roland-Garros, l’Espagnol conforte son statut de grand favori. Et se dirige à grand pas vers une onzième Coupe des Mousquetaires sur l’ocre parisienne.

 

 

Roxane LAGADEC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s