Happy F’eat : «  Je fais tout moi-même et je le fais avec amour !  »

Dimanche, jour traditionnel des brunchs. Ce néologisme anglais, formé par la contraction des mots breakfast – petit déjeuner – et lunch – déjeuner – désigne un gros petit-déjeuner ou un petit déjeuner que l’on déguste traditionnellement le weekend, jours des grasses matinées. Si le full english breakfast a longtemps trôné sur les tablées, le brunch, tout comme la cuisine, se réinvente. Jollies a testé pour vous le brunch de Happy F’eat, rue de l’Hôpital militaire à Lille.

Chez Happy F’eat, mieux vaut réserver ! Le petit restaurant, situé dans le centre de Lille , est en effet très prisé des Lillois-ses au régime alimentaire différent, car la maison propose des plats sans lactose et sans gluten avec des options végétaliennes, ainsi que des pâtisseries vegan. Au menu du brunch ce dimanche, des viennoiseries maison suivies d’un risotto aux fruits de mer ou d’un velouté de pois cassés accompagné de boulettes de potimarron (vegan).

 

 

Une cuisine de qualité

Chez Happy F’eat, les plats sont délicieux, fins, savoureux, à la fois simples et originaux. Et pour cause, Gaël, le gérant, fait tout lui-même, viennoiseries et pain compris ! « Tous les matins, je commence à bosser vers six-sept heures, notamment pour le brunch car la confection des viennoiseries est très longue. » Le jeune homme, passionné de cuisine, a tout appris lui-même. Il explique aux clients curieux la composition des plats, livre quelques uns de ses secrets. On l’entend énoncer les ingrédients de son levain maison : «Farine de sarrasin, de châtaigne et de riz. C’est de là que vient la couleur brune de la mie !»

Dans les assiettes, les quantités sont parfaites, tout comme les saveurs. Gaël met un point d’honneur à cuisiner avec des fruits et légumes de saison. Pas de courgettes en hiver, donc, mais du fenouil, du céleri-rave, ou encore des carottes et des champignons. De même, hors de question de faire un ketchup à base de tomates. Ici, on met la betterave à l’honneur pour l’occasion !

HappyFeatSalé
Assiette salée vegan : velouté de pois cassés et boulettes de potimarron.

Une cuisine accessible à tou-te-s

Pour que sa cuisine convienne au plus grand nombre, Gaël a choisi de réaliser une carte 100% sans gluten et sans lactose. C’est également avec cette idée qu’il a participé au développement de l’application MyFavoreat. Celle-ci propose des recettes à ses utilisateurs en fonction des profils enregistrés. Ainsi, si l’on est vegan et intolérant au gluten, on pourra réaliser un banana bread vegan et sans gluten, des pancakes à la farine de riz, ou encore des boulettes à la farine de lupin ou de pois chiches. Plus pratique encore, on peut rentrer et combiner plusieurs profils pour éviter de faire plusieurs plats si l’un-e des convives est intolérant au lactose, tandis que l’autre ne supporte pas les arachides, et qu’un-e troisième est végétarien-ne.

Dans son restaurant, Gaël propose donc une carte courte – bien souvent gage de qualité – avec un ou deux plats « omni », et une ou deux options végétaliennes. De quoi régaler toutes les papilles, d’autant que les prix restent abordables au vu de la qualité des ingrédients. Il faudra compter 20€ pour le brunch, et 20 à 25€ pour un déjeuner plat/dessert.

À l’écoute des clients

HappyFeatViennoiseries
Plateau de viennoiseries (pour deux personnes), vegan & sans gluten : pains au chocolat, pain au levain et pâte à tartiner, brochette, cookies chocolat-cacahuète et pommes fraîches.

Gaël le revendique : « Je fais tout maison et avec beaucoup d’amour. » Il passe ainsi entre les tables pour s’enquérir des remarques, positives comme négatives. À la recherche de la recette parfaite, il n’est pas toujours à l’abri de tests moins concluants, mais accepte les remarques avec le sourire. « Ce n’est pas toujours facile de trouver le bon dosage, les bons ingrédients… Je suis en train d’améliorer ma recette de pains au chocolat par exemple. Je suis parti d’une recette de base que je maîtrise bien et je modifie de petits éléments au fur et à mesure. Là, je crois que je m’approche de ce que je cherche ». Et en effet, à la table d’à côté, un client s’exclame qu’il vient de manger l’un des meilleurs pains au chocolat de sa vie !

Quant à nos rédactrices, c’est le velouté qui les fait fondre et aucun doute qu’elles renouvelleront l’expérience !

Mathilde BERG

Crédit texte et photos : Mathilde Berg
Publicités

Une réflexion sur “Happy F’eat : «  Je fais tout moi-même et je le fais avec amour !  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s