« Tueurs », un polar bien ficelé

Dans la veine des polars d’Olivier Marchal, Tueurs s’inscrit dans la liste des policiers français avec entrain et réalisme. Ancien gangster repenti, François Troukens et son acolyte Jean-François Hensgens réalisent un premier long métrage convaincant. Troukens s’inspire de son vécu pour nous servir un film de braquage politisé qui donne le ton dès les premieres minutes.

Alors que Frank Valken réalise un casse fabuleux, un commando de tueurs entre en action et exécute tous les témoins. On relève parmi les cadavres celui de la magistrate qui enquête sur l’affaire des Tireurs fous. Trente ans plus tard, ils semblent être de retour. Arrêté en flagrant délit et face à la pression médiatique, Frank n’a d’autre choix que de s’évader pour tenter de prouver son innocence.

Fiché au grand banditisme belge depuis plusieurs années, François Troukens était un ancien braqueur professionnel spécialisé dans l’attaque de fourgons blindés. Après plusieurs années de cavale dans les années 90, le gangster se fait appréhender en 2004 à l’issue d’une course poursuite dans les rues de Paris. Il est condamné à 28 ans de réclusion pour les diverses attaques à main armée qu’il avait commises en 1996.

Durant son séjour en prison, François Troukens prend des résolutions, il écrit pour le cinéma. Il parvient à faire des études en interne, il obtient une agrégation en psychopédagogie. A partir de 2012, il écrit un court métrage intitulé Caïds, il termine également le scénario et la réalisation du film Tueurs avec Jacques-Henri et Olivier Bronckart. Aujourd’hui, l’ancien braqueur est bel et bien devenu cinéaste et s’apprête à présenter son tout premier long métrage.

Un dernier casse pour la route

Librement inspiré de sa vie criminelle et d’un fait divers réel qui n’a jamais été élucidé en Belgique, le réalisateur délivre un polar abrupt. Cette affaire sanglante, c’est celle des Tueries du Brabant. Cette sombre enquête suivait la série de crimes et de braquages violents qui se déroulèrent en Belgique, dans la province de Brabant, de 1982 à 1985.

Par son expérience et ses connaissances techniques, le metteur en scène annonce d’ores et déjà un film de gangsters réaliste. Selon lui, les gangsters sont des personnages hors du commun, « Des hommes fascinants, révoltés par leur propre condition, qui ont l’audace folle de vouloir la dépasser, au mépris des risques ».

Au travers de Tueurs, Troukens voulait dans un premier temps retracer les étapes de sa carrière criminelle aux trousses des fourgons blindés. Il s’en inspire tout en incluant un esprit politique machiavélique et tiré par les cheveux. C’est dans ce cadre que l’on découvre un réalisateur encore novice dans le métier en terme d’écriture.

Dans un second temps, il réunit un casting prestigieux, d’Olivier Gourmet à Lubna Azabal en passant par Kevin Janssens et Bouli Lanners. Une association de faux malfaiteurs brillants dans ce registre si noir et brutal. Le résultat final est ponctué par une tension et un rythme palpable comme on les aime.  Avec une bande sonore qui donne des pulsions, des fusillades efficaces et une scénario qui tient relativement la route malgré quelques failles bénignes, Tueurs est un policier solide à la Marchal. 

Nous noterons l’interprétation travaillée d’Olivier Gourmet en braqueur au bon coeur et d’une Lubna Azabal en femme flic tenace. Quand à Bouli Lanners, la déception est malheureusement au rendez-vous avec un piètre jeu. En intégrant la case politique, François Troukens s’embarque dans un complot saugrenu mêlant gangs de braqueurs et personnalités hauts placés de l’État. Tueurs fait son apparition aujourd’hui sur grand écran !

Jordan Tissot

https://www.youtube.com/watch?v=CBCEoXxD4j8

Crédit photo à la Une : Jo Voets
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s