© Léa Guyot

ImmerSiam #3 : 10 trucs complètement WTF à savoir sur la Thaïlande

Quand on évoque la Thaïlande, c’est souvent pour parler plage, bouddhisme, ladyboys et prostitution. Si ces clichés sont une photographie plus ou moins acceptable du pays, certaines pratiques et coutumes peuvent apparaître bien plus insolites à nos yeux d’occidentaux. Dit autrement : les Thaïlandais sont des oufs.

1- On déconne pas trop avec les hymnes

La Thaïlande est un pays très patriotique où le Phleng Chat – l’hymne national –  s’apparente à un rituel quotidien depuis que le Premier ministre Plaek Pibulsonggram a décidé qu’il serait joué tous les jours à 8h et à 18h dans les rues, à la télévision et à la radio. Toujours en vigueur, cette loi exige que tout le monde se lève ou se fige pour montrer son respect envers le pays.

Jusqu’ici rien de bien foufou mais cette coutume donne lieu chaque jour à Bangkok à une scène proprement dingue : dans le métro, aux heures de pointe, l’hymne national résonne et l’agitation perpétuelle laisse place à un un-deux-trois-soleil géant. Inutile de dire que la même scène transposée à Paris relèverait de la science-fiction.

La Thaïlande détient également un hymne royal (le Phleng Sansasoen Phra Barami), diffusé dans chaque salle de cinéma avant le début d’une projection. Il est obligatoire de se lever pour l’écouter, tout en appréciant un sympathique clip sur la vie du monarque, élevé au rang de demi-dieu.

2- Le métro parisien fait pitié comparé à ceux de Bangkok

Car oui à Bangkok il n’y a pas un mais DEUX métros : l’un souterrain et l’autre aérien. Et dans les deux cas, ils défoncent notre bon vieux métropolitain. Argument béton en cette période caniculaire : ils sont entièrement climatisés. En plus, ils sont tellement propres que l’on pourrait manger par terre (on n’exagère à peine).

Et puis côté transport en commun, faut savoir que les Thaïlandais sont bien plus civilisés que nous. En attendant le métro, ils se rangent en file indienne en suivant un fléché au sol, sans bousculer ni dépasser personne. Ça a du bon la discipline.

3- Sécurité routière ? Connais pas.

Il existe bel et bien un code la route en Thaïlande mais tout le monde a l’air de s’en foutre. Non seulement les Thaïlandais conduisent à l’anglaise mais en plus le respect pour les piétons équivaut à zéro. La seule règle qui tienne, c’est priorité au plus gros. Sachant que pour trouver un trottoir digne de ce nom ou un passage piéton il faut se lever de bonne heure, ça rend la chose un peu compliquée pour traverser.

Les limitations de vitesse sont elles aussi toutes relatives. C’est cool quand ton taxi se tape une pointe à 100Km/h en centre-ville mais ça l’est un peu moins quand t’es en moto-taxi – sans casque, sinon c’est pas drôle – et que tu pleures à cause du vent (et surtout car t’as peur pour ta vie).

4- Le papier toilette n’est pas fait pour les toilettes

Alors évidemment dit comme ça c’est un peu bizarre mais en fait les toilettes thaïlandaises ne sont pas conçues pour absorber le papier toilette. Et là forcément, vous vous demandez comment diable les Thaïlandais peuvent-ils faire pour s’essuyer. En fait c’est simple, ils utilisent des jets à lavement ou jettent le papier toilette directement à la poubelle. Geste qu’il faut d’ailleurs apprendre rapidement à défaut de boucher régulièrement des toilettes.

5- Les tampons sont une espèce protégée en voie de disparition

Pour continuer dans le glamour, la rédaction de Jollies Magazine tient à se révolter contre la condition des tampons en Thaïlande. Non seulement c’est super dur d’en trouver (essentiellement en pharmacie) mais en plus ça coûte un bras. Visiblement, les Thaïlandaises ne doivent pas en raffoler, ce qui est une bonne raison de passer à la cup lorsqu’on visite le pays.

6- Les sacs plastiques sont légion

Un Thaïlandais consomme en moyenne 8 sacs plastiques par jour, soit 12 fois plus qu’un Français. Même un paquet de chewing-gum ou une bouteille d’eau sont assortis d’un sac-tueur-de-poissons au supermarché. Et lorsque vous le refusez, on vous regarde avec de grands yeux surpris. Yann Arthus Bertrand se retourne dans sa tombe lit.

7- Bienvenue à 60 millions d’amis version censurée

Qui a dit que les animaux n’étaient pas faits pour vivre en ville ? A Bangkok, il est possible d’en croiser à tous les coins de rues. Bon OK, ils font un poil flipper mais n’ont jamais tué personne…quoique. Hormis les cafards et geckos qui sont pratiquement aussi répandus que les mouches, la capitale de la Thaïlande recèle d’animaux fort sympathiques : chiens et chats errants, boas, cobras i tutti quanti. Le plus charmant d’entre eux reste néanmoins le Dragon de Komodo, une espèce de varan géant de deux à trois mètres tellement dégueu qu’il peut vous buter en vous refilant ses maladies par une simple morsure.  Ah et il sait courir, nager et grimper au mur, juste pour info.

8- Les combats de scarabées sont un sport national

En septembre, lorsque la saison des pluies se termine, les habitants du nord de la Thaïlande délaissent les traditionnels combats de coqs pour des rixes entre coléoptères. Sélectionnés avec soin, des scarabées rhinocéros sont chouchoutés et soumis à un véritable entraînement avant de s’affronter sur un ring composé d’un rondin de bois. Les bastons des gladiateurs de 7cm sont retransmises à la télévision nationale, normal quoi.

9- Black Mirror aurait dû être tourné là-bas

Bon, il y a plein d’autres pays où les gens sont accros aux écrans mais la Thaïlande n’échappe pas à la règle. Déjà, les Thaïlandais sont fans des écrans géants et en installent aussi souvent qu’ils peuvent mais en plus de ça leur portable contient un peu toute leur vie. Dans les transports en commun, ne pas regarder son smartphone dernier-cri tient presque de l’anormalité. Côté réseaux sociaux, autant vous dire que les jeunes thaïlandais défoncent tout à la course au « like » et au concours de selfie réussi.

10- Il existe des temples de phallus sacrés

Last but not least, plusieurs lieux sacrés en Thaïlande contiennent au plus grand des calmes des chibres de tous les calibres et toutes les couleurs. A Bangkok comme dans la grotte de Phranang, dans la province de Krabi, ces temples pas comme les autres sont dédiés à des déesses de la fertilité issues de croyances ancestrales ne relevant pas du bouddhisme, pourtant omniprésent dans le pays. Visite garantie exquise lors d’un voyage en famille avec votre tonton beauf.

Bref, à bas l’ethnocentrisme : la Thaïlande c’est dingue et c’est bien pour ça que ce pays est une petite pépite à découvrir sans modération.

Léa GUYOT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s