Récap de l’ouverture du festival de Cannes 2017

Cannes, la croisette, ses stars, ses scandales… Cette année le festival fête ses 70 ans. Pour l’occasion, la rédaction vous fait un petit récap de la soirée d’ouverture qui a eu lieu ce mercredi 17 mai, diffusée en clair sur Canal+.

La traditionnelle montée des marches et sa traditionnelle ribambelle d’interviews ont démarré la soirée.  Laurent Weil a commencé par interroger l’extravagante Rossy de Palma, vêtue d’une robe rouge moulante et le visage caché par une petite voilette noire. Le président du jury étant Pedro Almodovar, le présentateur a mis l’accent sur le réalisateur espagnol. Rossy de Palma, actrice fétiche d’Almodovar, déclare ainsi à propos de ce dernier « Sa vie c’est le cinéma ! « . Peu après, Laurent Weil s’est rué sur Victoria Abril, une autre actrice espagnole que Pedro a mise en scène. Celle-ci est vêtue d’une manière pour le moins originale: un kimono fait en wax (tissus africain) et une coiffure toute en hauteur . Nous l’aurons compris, la soirée sera accès sur les femmes sublimées par Pedro Almodovar.

Quelques tenues et stars remarquées

Commençons par Lily-Rose Depp et sa longue robe blanche aux détails dorées. La dite robe étant échancrée sur les cotés, la jeune femme a semble-t-il fait l’impasse sur le port de soutien- gorge… Tout comme le sublime Monica Bellucci, maitresse de cérémonie, habillée d’une robe en dentelle noire à manches longues. Croisée en cache-coeur sur le devant, la robe laissait ainsi deviner les atouts de l’actrice. Accident ou non, il faut dire que la cérémonie étant accès sur les femmes, ces dernières ne se sont pas privées! Charlotte Gainsbourg arborait ainsi une robe toute en paillettes ultra-courte. La membre du jury Fan Bingbing portait une longue robe bleu ciel en voile léger laissant apparaitre de longues jambes. Bref, cette année les femmes sont à l’honneur et elles en profitent.

Parmi les invités remarqués, Will Smith (membre du jury), Adrien Brody, Jessica Chastain (membre du jury) et Uma Thurman (présidente du jury « Un certain regard ») ont répondu à l’appel. Parmi les frenchies, Sandrine Kimberlain (présidente du jury « Caméra d’or »), Marion Cotillard et Mathieu Amalric, les deux complices de Charlotte Gainsbourg dans le film d’ouverture Les fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin, étaient également au rendez-vous.

La soirée

La maitresse de cérémonie Monica Bellucci et Alex Lutz ont d’abord proposé un court-métrage retraçant l’histoire du festival de Cannes et mettant Alex Lutz dans le rôle de journaliste interrogeant les acteurs sur le cinéma.

Par la suite, Louane et Benjamin Biolay ont interprété la chanson « Le cinéma » de Claude Nougaro avec une Blanca Li dansant vêtue d’une robe rouge. Cette introduction laisse ensuite apparaitre la majestueuse Monica Bellucci. Certaines phrases marquent son discours comme « Le cinéma n’a ni sexe, ni drapeaux, ni frontières…« . En effet, tout son discours est axé sur l’universalité du cinéma et surtout sur la fierté de l’actrice quant à la composition des films sélectionnés puisque douze d’entre eux ont été réalisés par des femmes.

Sont ensuite diffusés des extraits des films du président du jury. Celui-ci arrive enfin (sous un torrent d’applaudissements et une standing ovation) et appelle à sa suite les membres du jury que sont Jessica Chastain, Will Smith, Maren Ade (réalisatrice allemande), Fan Bingbing (actrice chinoise), Agnès Jaoui, Park Chan-Wook (réalisateur coréen), Paolo Sorrentino (cinéaste italien) et Gabriel Yared (compositeur franco-libanais) .

Monica Bellucci a ensuite annoncé la projection d’extraits des films en compétition qui sont cette année d’un nombre de vingts. C’est alors qu’Alex Lutz intervient sur scène. S’en suit une danse avec Monica (prenant le dessus sur son partenaire) et se terminant par un long baiser…

Enfin, Lily-Rose Depp et Asgar Farhadi déclarent ouvert le festival de Cannes.

Le film d’ouverture

images

Les fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin était le film d’ouverture de cette 70ème édition. Ismaël (Mathieu Amalric) vit avec Sylvia (Charlotte Gainsbourg) lorsque réapparait sa première femme Carlotta (Marion Cottillard) disparue depuis 21 ans. Mais comment reprendre le cours de sa vie quand tout le monde vous a cru morte? Le film est un véritable bouleversement et Mathieu Amalric y crève l’écran. Cependant, la rédaction a regretté un trop grand nombre d’alternance entre scène de violence verbale et calme plat qui perdent un peu le spectateur… Les fantômes d’Ismaël est disponible dans les salles de cinéma depuis hier.

Eglantine Puel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s