Therapie Taxi : la thérapie à emporter

Anciennement Milky Way puis devenu Therapie Taxi il y a moins d’un an, ce groupe de pop française prometteur sort son premier EP demain, vendredi 10 mars. Nous avons discuté des nouveaux titres avec Raphaël, guitariste et chanteur.

Salut, tu peux présenter le groupe pour ceux qui ne connaissent pas encore?

Salut! Alors au début on était le groupe Milky Way, et le soir du premier match de l’équipe de France de foot, à l’Euro en juin 2016, on avait un concert au Bus Palladium et c’est là qu’on a décidé de devenir Therapie Taxi. Je me souviens très bien du jour parce qu’on avait regardé le match avant chez moi et on avait décalé le concert à 23h30. C’était un des plus beaux concerts qu’on ait faits.

Pourquoi « Therapie Taxi »?

C’est une thérapie à emporter, pour faire court.

Comment est né le groupe?

C’est un long processus. J’ai rencontré Adé (la chanteuse du groupe, ndlr) en 2012 ou 2013 et nous avons formé un groupe avec un troisième mec. Pendant quelques années, on a fait les salles parisiennes, les bars, on a fait nos dents en quelque sorte. On a même sorti un EP auto-produit, un truc assez amateur. C’était vraiment le premier acte de Milky Way. Après, on a eu l’occasion de participer au tremplin Partons en Live #LaRelève de France Inter et on a été repéré par Panenka music, sauf qu’entre temps le mec du groupe s’était barré donc il y a eu quelques mois de flottement, puis Renaud et Félix sont arrivés et tout a été très vite: les premiers titres, les premiers clips, les Transmusicales de Rennes et maintenant l’EP.

D’ailleurs, cet EP, en quelques mots, ça donne quoi?

Je dois déjà dire qu’on est très content du résultat, on a bossé six mois dessus, pour quatre titres, soit une moyenne d’un mois et demi par titre.. Il est les premières pierres d’un futur album. On a voulu garder une sphère artistique très grande et très large, avec des titres qui n’ont quasi rien en commun. On a fait le choix de la diversité, d’explorer toutes les facettes de la musique qu’on voulait entendre dedans.

Est-ce que vous avez des inspirations et des influences quand vous écrivez?

Je suis tout seul pour l’interview donc je voudrais pas parler pour les autres, mais je pense qu’on a tous des influences très différents, avec un socle commun bien sûr. La Femme par exemple, ils ont influencé toute la nouvelle scène parisienne et française. Ils ont dit à tout le monde « chanter en français, c’est cool. » Feu! Chatterton aussi, surtout dans l’écriture. Et puis après plein de petits groupes français qui ne parlent (encore) à personne, ou de la vibe électro, de la techno… Moi personnellement j’ai grandi avec des groupes comme Blink 182 ou Sum 41, alors que le batteur est beaucoup plus rock et Félix plus pop, on mélange le tout et voilà. Bon après, sans faire de copier-coller non plus quoi.

TT-013
Sources © N’KRUMA

Votre marque de fabrique, c’est quoi?

Musicalement parlant, je dirais la voix d’Adé, qui a un grain très particulier, et le fait qu’on chante à deux (sauf sur certains titres). Mais au niveau du groupe, on essaie de faire quelque chose de pas trop sérieux. On pense que le grand soucis de la pop française c’est qu’ils se prennent tous beaucoup trop la tête. Donc quand on écrit avec Adé, on essaie de trouver une nonchalance, un second degré qui peut aussi nous caractériser.

Sur votre site, votre biographie dit « Therapie Taxi se pose comme un miroir acerbe de la jeunesse et de son temps, désabusé peut-être, mais brûlant de désirs. », tu nous expliques?

Oui bon, on est pas vraiment le miroir de notre société. On veut juste parler de notre microcosme de jeunes Parisiens. Rien de bien original, avec des sujets comme « qu’est-ce que je vais faire plus tard? », être perdu, faire la fête, picoler, se droguer. Rien de spécial en soi, on a pas grand chose à dire, on a pas fait la guerre ou je ne sais quoi, mais on tente simplement de le dire le mieux possible. Faut aussi juste que ce soit fun. Comme dans le titre Jean-Paul, on a voulu récupérer l’idée de gimmick (tournure de langage récurrente propice à identifier intrinsèquement son auteur, ndlr). Il a un côté désuet mais tu comprends le truc à la fin, le mec est sexy en étant un gros beauf en même temps. Enfin l’idée c’est juste de dire ce que l’on vit sans prétention.

Vous serez le 29 mars à la Boule Noire à Paris, d’autres dates de prévues?

Oui, on y sera pour la release party de l’EP justement. Sinon en grosses dates on a les Francofolies et sa tournée du chantier des Francos avec Agar Agar, on est hyper content de jouer avec eux. Et on jouera aussi au Printemps de Bourges le 22 avril. Après les futures dates restent à confirmer donc je n’en dis pas plus!

L’EP sort donc demain, 10 mars, où pourrons-nous le trouver?

Partout, comme d’habitude: sur i-Tunes, Spotify, Deezer… Et le clip du titre Pigalle sort deux jours après!

Pour découvrir les premiers clips du groupe, c’est ici.
Pour réserver ses places et trouver leurs dates de concerts, c’est .
Pour plus d’informations, c’est ici pour leur page Facebook, ou pour leur site.

BONUS Jollies: le clip du premier titre de l’EP, « Coma Idyllique »:

Claire ABOUDARHAM

Crédit image à la une : @Thérapie Taxi

2 réflexions sur “Therapie Taxi : la thérapie à emporter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s