La pilule masculine ou la désillusion d’une avancée paritaire

Alors qu’en 2012, 61% des hommes se disaient prêts à utiliser une pilule masculine et que les avancées scientifiques paraissaient prometteuses, aujourd’hui l’espoir d’un renouveau contraceptif et égalitaire semble éteint.

Les essais cliniques sur l’injection veineuse d’une pilule pour homme qui battaient leur plein ont été arrêtés récemment, suite à la multiplication d’effets secondaires sur les personnes testées. Mais, à y regarder de plus près, la plupart de ces effets secondaires sont similaires à ceux de la pilule féminine : acné, augmentation de la libido et troubles de l’humeur. Pis encore, la pilule féminine a des effets secondaires bien plus graves tels que l’infarctus du myocarde ou encore l’accident vasculaire cérébral.

De nombreuses féministes semblent clamer que les hommes seraient trop sensibles. Les hommes sont-ils alors simplement des chochottes, ou la cause de ce recul serait-elle plus profonde ?

Les femmes, elles, sont élevées à la contraception féminine depuis 1960. Aujourd’hui encore des campagnes avec le slogan « comment choisir sa contraception ? » trônent partout. Mais les femmes ont-elles réellement le choix ? L’étude réalisée par la LMDE en 2011, tend à prouver le contraire. Ainsi, sur la totalité de ses adhérentes, 76% utilisaient la pilule. La pilule serait-elle la reine des contraceptifs au pouvoir hégémonique ?

Pas si simple, à vrai dire. Déjà, car son pouvoir lui est conféré par l’industrie pharmaceutique et médicale. La pilule est, en effet, au centre de ce que l’on appelle la bioéconomie où circulent d’immenses lobbies. Les femmes sont donc au centre d’un système d’influences et d’intérêts, les dépassant et qui a fait de la pilule l’une de ses armes. Ensuite, ce pouvoir hégémonique n’est pas vraiment tout puissant, car les femmes l’acceptent. Le problème est qu’elle ne le font pas de manière consciente. Elles ont, simplement, intériorisé la norme contraceptive définie par les pouvoirs publics et l’industrie médicale.

Une preuve frappante de cette intériorisation est que de nombreuses femmes et même des féministes admettent qu’elles n’accorderaient pas leur confiance à un homme pour prendre la pilule régulièrement. Ainsi, bien que la pilule permette à la femme de « s’affranchir de la reproduction dans une culture patriarcale » comme l’explique Claire Grino, docteure en philosophie, il semble qu’elle maintienne une inégalité visible.

En définitive, la normalisation et la naturalisation de la prise de contraceptif féminin inhibe celle de contraceptifs masculins. On peine, ainsi, à faire avancer, non pas la science, mais bien les esprits.

Pourtant au XXIème siècle, nous sommes capables de rendre des moutons fluorescents, alors pourquoi pas faire entendre au monde que les hommes peuvent aussi prendre la pilule ?

 

Maelle NEVOUX 

11 réflexions sur “La pilule masculine ou la désillusion d’une avancée paritaire

  1. Libertà, déjà, ce serait bien d’éviter de m’agressez. Tu as le droit de ne pas être d’accord avec mon article, mais tu peux le dire respectueusement.
    Ensuite, tu dis que je me laisse emporter par mon idéologie. Mais toi ne fais tu pas de même lorsque tu écris ce commentaire ?
    Tu t’appuies ensuite sur des chiffres, mais en soi les chiffres ne veulent rien dire. Il est facile de les interpréter de la façon qui reflète son point de vue. L’étude citée (qui vient d’où d’ailleurs ?), s’appuie sur une comparatif 1000 hommes, 1000 femmes. Mais ce n’est qu’une étude statistique, pas très représentative de la population mondiale.
    Je t’invite à regarder ma réponse à Objectivité, où là les chiffres contredisent l’idée que la pilule féminine a moins d’effets secondaires.
    Et comme je l’ai, précédemment, évoqué lors de commentaires, je ne cherche pas à faire une article scientifique qui prouverait qui, de la pilule féminine ou masculine aurait le plus d’effet secondaires. Mais je cherche juste à soulever à quel point c’est aberrant de tolérer des effets secondaires pour un sexe et non l’autre.
    Le but étant évidemment qu’aucune des pilules n’en est. Mais ce n’est pas le cas pour l’instant.

    J'aime

  2. La vraie chose qu’on devrait défendre les filles, c’est la mise sur le marché d’une pilule pour homme sans effets secondaire ET la mise sur le marché d’une pilule pour femme sans effets secondaires ! Un homme n’a pas a risquer sa santé pour sa contraception et une femme non plus d’ailleurs 😀 Pas besoin de se déchirer, si ce labo a arrêté les tests sur les hommes, ce n’est pas pour arrêter les études sur la pilule masculine, c’est pour pouvoir mettre au point quelque chose de plus safe, qu’il fera tester à nouveau.
    Pas besoin de se déchirer sur des histoires de sociétés patriarcales ou je ne sais quoi…

    J'aime

    1. Je suis tout à fait en accord avec toi. Mais si justement c’est important de soulever le déséquilibre entre hommes et femmes. Le fait de tolérer plus d’effets secondaires pour les femmes que pour les hommes montre bien que dans les esprits, l’égalité n’est pas encore présente sur certains aspects. La pilule est un exemple parmis tant d’autres.

      J'aime

  3. Bonjour, Vous enchainez les « Renseigne toi » et continuez à énumérer les effets secondaires sans prendre en compte leur fréquence et gravité. Pourtant un contributeur a porté notre attention sur ce fait, chiffre a l’appui. Vous avez totalement ignoré ces faits.
    En faisant ainsi vous confirmé que vous n’êtes pas motivé par le désir d’informer de façon honnête et objective.
    De plus le fond de l’article est totalement incohérent : les laboratoires pharma sont assez puissant pour faire passer des médicaments qui sont plus que limite en terme de bénéfice pour la santé. Le marché est énorme. Leur but est de faire des bénéfices. Si la pilule masculine pouvaient être sur mise sur le marché, elle le serait.

    J'aime

    1. J’ai bien regardé les chiffres donnés mais malheureusement ils rentrent en contradiction avec de nombreux autres chiffres sur les effets secondaires de la pilule féminine. Comme précisé auparavant je ne cherche pas à quantifier ou à jouer à qui aura le plus d’effets secondaires mais simplement à poser une question d’ordre structurel dans nos sociétés. Tu dis que l’industrie pharmaceutique met en vente des produits dangereux, c’est vrai, elle l’a fait avec la pilule féminine. Ainsi, quartes chercheurs dont Pincus et Rock ont porté des expérimentations de la 1ère pilule féminine mais les effets secondaires étaient trop nombreux, ils ont alors forcé des femmes à participer à ces essais. 17% d’entres elles avaient des effets secondaires et 3 sont mortes. Pourtant la pilule a été commercialisée par GD Searle & Co avec dix fois plus d’hormones. Donc tu vois je ne pense pas que la pilule masculine n’est pas commercialisée à cause de ses effets secondaires mais plutôt parce que l’industrie pharmaceutique, d’après la revue society est majoritairement composée d’hommes. Le lien vers l’article sur l’historique de la pilule féminine: https://broadly.vice.com/en_us/article/the-racist-and-sexist-history-of-keeping-birth-control-side-effects-secret

      J'aime

  4. -Les pilules sont elles aussi efficaces?-> non, elle est même moi efficace qu’un préservatif : taux d’échec de 2.18% contre 2% pour un préservatif.

    -Sur quoi agit ces pilules masculines? -> Pas d’infos. La pilule féminine, elle, se contente d’activer un mécanisme déjà présent chez la femme, la rendant plus simple à développer.

    -Les effets cités sont-ils les seuls? -> Ce sont grossièrement les mêmes.

    -La gravité des effets sont-ils les mêmes que chez la femme? -> La gravité et la fréquence est différente :
    -46% des hommes ont eu de l’acné contre 1%.
    -4,1 % des patients ont eu une baisse de la libido contre 1%
    -38,1% des hommes affecté par l’augmentation de la libido contre 0%.
    – 2,8% de dépression avec la contraception masculine contre moins de 1%
    -l’agression (1,9%) et l’hostilité (3,8%) associés à une augmentation de la libido, ces effets et de telles fréquences suffisamment sérieux pour ne pas mettre un tel médicament sur le marché.
    -la gynécomastie qui a concerné 5,6% des hommes contre moins de 1%.
    Actuellement, on réduit les risques des pilules féminines, ce qui permet le développement de moins d’effets secondaires.

    -En première année de médecine, une prof nous avait dit que pour le moment ces contraceptions masculines rendaient stérile, est-ce toujours le cas? ->1 patient sur 266 reste stérile. C’est assez pour empêcher une autorisation de mise sur le marché.

    -Le blocage est-il vraiment dût à un sexisme voulant que seule la femme soit « victime » des effets de la pilule? Sans faire de procès d’intention. -> L’interprétation sexiste viendrait d’une erreur de lecture de pourcentage dans l’article à la base de la polémique. Mme Lloyds,une professeure de biologie et professeure-assistante en philosophie a confondu une augmentation du risque de 20% avec le nombre de personnes dépressives chez les femmes. Le développement de la pilule a été arrêtée car il y a plus de risques et moins d’efficacité que sur la pilule féminine et il n’y a donc pas d’AMM* possible.

    Quels sont les intérêts à arrêter les recherches? Il y a trop de risques par rapport aux bénéfices. Sinon c’est un gros marchés ( hommes de plus de 15 ans) donc ce ne sera pas la seule tentative de développer ces pilules. Cependant pour avoir une AMM*, cela doit être plus efficace qu’une pilule.

    Existe t’il d’autres solutions de contraceptions visant ces objectifs? Oui, il y a la « vasectomie réversible », le RISUG ou des tas d’autres molécules en recherche. Les organes reproducteurs différents entre hommes et femmes expliquent la différence de vitesse des recherches.

    *:Autorisation de Mise sur le Marché

    J'aime

    1. Zetique. Dans les couples, 63% des femmes utilisent un moyen de contraception. Elles le font donc en majorité. Contre 4% des hommes qui ont réalisé une vasectomie. Ensuite, en prenant le cas de la pilule Diane 35, on se rend bien compte que la pilule féminine est aussi dangereuse que la masculine. Petit rappel : cette pilule avait une AMM d’anti-acneique mais etait prescrite comme contraceptif, car elle contenait les mêmes actifs qu’une pilule. 80 femmes sont mortes de cette pilule, à cause d’une thrombose (effet secondaire de la pilule) . Suite à la découverte de cette affaire, 14 autres plaintes ont été formulés sur des pilules de 3eme et 4eme générations. Selon une enquête danoise, ces pilules multiplieraient par 6,68 le risque de thrombose. Mais ici le but n’est pas de jouer à qui a le plus d’effets secondaires. Je voulais plutôt de déconstruire l’idée que les hommes ne pourraient pas prendre la pilule, qui est présente tant dans l’esprit de certains hommes que de certaines femmes. Certes, la pilule masculine contient encore des effets secondaires. Et nous ne pouvons que souhaiter qu’elle soit commercialisée en n’en ayant plus que très peu. Mais le fait est que les effets secondaires sont similaires à la pilule féminine qui elle est commercialisée.

      J'aime

      1. Nevoux Maelle> Avez-vous lu au complet le commentaire de « zététique » ?
        A vous lire non, pas du tout: « Mais le fait est que les effets secondaires sont similaires à la pilule féminine qui elle est commercialisée. »

        En gros vous n’avez absolument pas tenu compte de la sévérité des effets secondaires, ou même de leur fréquence. Bel esprit !

        Un petit comparatif, porté sur 1000 personnes pour que ce soit plus parlant pour quelqu’un qui répond sans prendre le temps de lire:

        Dans le cadre de la comparaison entre pilule masculine et féminine:
        – 460 hommes sur 1000 développent de l’acnée, contre 10 femmes sur 1000.
        – 41 hommes sur 1000 ont une baisse de la libido, contre 10 femmes sur 1000.
        – 381 hommes sur 1000 ont une augmentation de la libido, contre… zéro femmes sur les échantillons testés. Et c’est loin d’être une chose aussi facile à cacher pour un homme (érection) que pour une femme, très pratique dans la vie familiale ou au travail…
        – 28 hommes sur 1000 souffrent de dépression, contre moins de 10 parmi les femmes.
        -56 hommes sur 1000 souffrent de gynécomastie, c’est à dire développement des seins, contre moins de 10 pour les femmes. D’autant plus que le développement des seins est probablement dans la plupart des cas plus délicat et gênant pour un homme que pour une femme.

        Je suis écœurée des personnes qui font passer leur idéologie avant la santé des gens, fermant les yeux et se bouchant les oreilles pour éviter de voir la moindre donnée objective qui pourrait ne serait-ce qu’heurter leur postulat de départ…

        J'aime

  5. Article débile, dans l’étude en question 5% des hommes avait un taux de spermatozoïde trop bas même après l’arrêt de la pilule.
    Donc oui une pilule qui rend stérile on préfère éviter.

    J'aime

    1. Les femmes aussi peuvent être stériles suite à la prise de pilule. Prendre la pilule augmente aussi le risque d’AVC ou de tomboflebite. La pilule a une liste d’effets secondaires bien étendus. Renseigne toi. De plus dans mon article je ne dis pas justement que la cause est simplement celle du manque de courage des hommes. Mais qu’elle résulte, belle et bien, d’une cause structurelle, sociétale et donc bien plus profonde.

      J'aime

      1. Les femmes aussi peuvent être stériles suite à la prise de pilule. Prendre la pilule augmente aussi le risque d’AVC ou de tomboflebite. La pilule a une liste d’effets secondaires bien étendus. Renseigne toi. De plus dans mon article je ne dis pas justement que la cause est simplement celle du manque de courage des hommes. Mais qu’elle résulte, belle et bien, d’une cause structurelle, sociétale et donc bien plus profonde.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s