Musique : Rencontrez la jeune Margual !

À 18 ans, pleine de talent, et de son vrai nom Margaux Bosredon, cette jeune chanteuse encore discrète débute tout juste sa carrière avec la sortie très prochaine de son premier EP* « Positive Vibes ». Originaire de Brive-la-Gaillarde, elle se voit comme une grande gourmande de la vie et profite de chaque instant. Grande passionnée de musique évidemment mais pas seulement, la mode et les animaux la captivent aussi beaucoup. Jollies Magazine vous emmène à sa rencontre.

Jollies Magazine : Margual, votre nom de scène, ça vient d’où ?

Margual : Margual ça vient de ma meilleure amie qui m’a donné ce surnom. Finalement c’est devenu unanime et dans mon entourage on m’appelait toujours comme ça. Ça faisait partie de ma personnalité donc je l’ai gardé.

JM : Comment décrieriez-vous votre style musical ? 

: Mon style musical est assez étrange et fouilli pour le décrire précisément… En fait c’est le reflet de ma personnalité aussi, un petit mélange de Funk, Soul, Electro et Pop peut-être. Ma musique c’est un petit bout de chaque chose que j’aime dans la vie, c’est un petit bout de moi aussi.

JM : Quel est votre parcours ? Comment cette aventure musicale a-t-elle commencée ? 

M : Alors mon parcours remonte au collège où je chantais dans les bus scolaire et dans les skate-parcs pour mes amis. Ça leur plaisait mais je n’y voyais pas encore clair là-dedans. J’ai découvert mon prof de chant au lycée et c’est lui qui m’a réveillée. Deux ans après, et quelques vidéos de moi sur Facebook plus tard c’est mon producteur qui m’a trouvée. Il m’a rencontré et m’a demandé de travailler avec lui pour la création d’un EP.

JM: Qui ont été et sont vos références musicales ? Ils vous ont aidés à vous lancer dans la musique ? 

: Mes références sont nombreuses… Je suis totalement tombée amoureuse de Deluxe, Parov Stelar, Selah Sue et Amy Winehouse qui sont toujours pour moi une grande source d’inspiration. Vous allez sûrement trouver ça bête mais c’est ma famille qui m’a donnée envie de faire de la musique un métier. Il fallait tout simplement qu’un jour je puisse leur dire : « J’y suis arrivée, c’est possible de réussir dans quelque chose qui semble impossible« .

JM : Qu’est ce qu’on ressent avant la sortie de son premier EP ?

M : C’est que du bonheur, le mot prend tout son sens à ce moment là… Le partage et la reconnaissance d’un travail fait avec son coeur et avec ses tripes. Le partage avec ses auditeurs c’est un moment si émouvant qu’on s’en lasse jamais… C’est dingue comme sentiment, c’est comme une drogue!

JM : Vous êtes encore jeune, la musique c’est juste une passion que vous vivez à 100% ou alors vous souhaitez en faire votre métier ?

M: Très honnêtement, je veux vivre de la musique et tant que je n’y serais pas arrivée je ne renoncerai pas. C’est ma vocation et c’est ce pourquoi je me lève le matin. Je suis cependant étudiante en publicité, et pour moi posséder un diplôme reste très important pour assurer son avenir quoi qu’il se passe.

JM : Quel message souhaitez vous faire passer à travers vos morceaux ?

M: Mes morceaux sont un hymne à la paix. Je suis une personne optimiste, qui profite de tous les petits moments d’une vie, de l’amour de la musique, à l’amour de ses amis jusqu’à l’amour tout court. Mes chansons parlent d’une société trop oppressante, où les personnes ne prennent pas assez le temps de vivre et de croire en eux. Pourtant pour moi c’est la clé de la réussite. Croire que tout se passera bien, fait que tout se passera bien. C’est un EP autobiographique où j’exprime mon opinion sur ce monde qui m’entoure.

JM : D’où vous vient l’inspiration pour composer?

M: L’inspiration est toujours là. Elle vient d’un ragot que j’ai pu entendre, d’une dispute avec mon copain, d’un verre avec mes copines, de souvenirs de vacances avec mes amis, d’une célébration avec ma famille… Bref de partout.

JM : En vous écoutant on entend beaucoup d’énergie et de folie, mais il y a aussi une sorte de douceur, c’est ce que vous êtes ? Un mélange de douceur et de folie, un peu hyperactive peut-être?

M: Ahahaha, c’est exactement ça… C’est ma personnalité finalement, je cours toujours partout, j’ai toujours pleins d’idées, de projets, je m’implique toujours, je vis à fond… Et ma musique le retranscrit aussi !

22016_503845823115347_6777520249185982239_n
Margual en plein enregistrement – @Facebook de Margual

JM : La musique est un monde très prisé. Comment pensez-vous pouvoir vous démarquer ? 

M: La musique est un monde très compliqué, je me lance en étant au courant de tout cela mais j’ai été éduquée avec beaucoup de principes et de valeurs. Je pense me démarquer par mon naturel enjoué et très honnête. Ma voix « bizarre » est un plus je pense car elle ne ressemble pas à beaucoup d’autres personnes. Je pense que la musique c’est un feeling et des rencontres donc croisons les doigts.

JM : Comment vous sentez vous avant de monter sur scène ? Stressée, impatiente ?

M : Je suis carrément excitée, je suis dopée à l’adrénaline et c’est ce qui me booste tous les jours. Quand vous montez sur scène et que vous croisez le regard d’une centaine de personnes vous n’avez plus le choix, il faut les bluffer. C’est tellement bon comme sensation.

JM : Vous êtes étudiante, ce n’est pas trop dur de valser entre les cours et votre travail quotidien en tant que chanteuse et artiste ? 

M: Je vous avoue qu’avec 40h de cours (officiellement, officieusement beaucoup plus…) + un job étudiant le samedi  + ses amis + sa famille + un EP…. C’est carrément la course ! Mais j’adore ! C’est d’autant plus gratifiant quand le travail final plaît car on sait que cela a été très difficile à certains moments !

JM :  A quoi aspirez vous maintenant ? Vous avez d’autres projets ?

M : J’aspire tout simplement à ce qu’on retrouve mon album à la FNAC, à ce que je sois labélisée par un MAJOR et que je fasse des tournées dans le monde entier parce que c’est mon rêve et que je veux qu’il devienne réalité. Je veux plus tard ouvrir ma propre entreprise de promotion de personnalités, d’artistes, de sportifs… Je veux faire une carrière de chanteuse professionnelle mais être chef d’entreprise en même temps… J’espère avoir une vie assez longue !

JM : Une petite anecdote pour finir?

M : Si je dois donner une anecdote je parlerais de ma première audition pour entrer dans une école de chant, je ne savais pas que j’étais en train de concourir et finalement à la fin on me balance un : »Bienvenue à la voix des Anges, tu es un diamant brut que je vais polir« . Ce jour là mon frère était là et deux personnes m’ont donné assez de confiance en moi pour croire qu’un jour je réaliserais le rêve d’une vie.

Merci à Margual pour son temps et ses réponses. Jollies Magazine vous invite à la suivre sur les réseaux sociaux et surtout ne vous privez pas d’acheter son EP!

FacebookTwitterInstagramSoundcloud

*L’EP (Extended Play) est un format musical qui comporte moins de chansons qu’un album.

Propos recueillis par Alix LOYER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s