La folie vintage

Qui se souvient encore de nos têtes horrifiées quand nos mères nous habillaient à la mode des années 1980 ? Et pourtant, symbole que la mode n’est qu’un éternel recommencement, les vêtements de nos aînés connaissent depuis quelque temps un regain d’intérêt explosif. Les braderies se multiplient, les vide-greniers géants s’emparent des plus grandes villes à l’image du renommé « Vide-dressing Violette Sauvage » et les friperies fleurissent à chaque coin de rue. Enquête sur « la folie vintage », un phénomène en plein essor.

Un phénomène de mode ?

Depuis quelque temps déjà, les petites boutiques vintages font concurrence aux enseignes de mode renommées. Si les prix avantageux de la fripe n’y sont pas pour rien, c’est par un éventail de vêtements variés et singuliers que les dénicheurs semblent séduits. Pas de jean slim basique ou de t-shirt uniforme, mais des jeans taille haute, des pois, des imprimés colorés et de longues robes ceinturées à la taille, ainsi que des pulls chauds d’antan, des vrais. Mais c’est aussi et surtout la nostalgie d’une période passée et un certain besoin d’avant-gardisme. Plus d’authenticité, plus de véracité ; et tellement plus de personnalité !

C’est exactement ce que sont venues chercher à la vente au kilo d’habits vintage « Funny Vintage » – à Lille – Mélina, Cassandra et Fanny, toutes trois étudiantes en BTS mode à Tourcoing. Au-delà des prix considérablement alléchants que propose cet évènement (compter 18 euros le kilo), c’est le style vintage qui les a conquises. L’une s’exclame d’ailleurs « l’odeur du vieux, j’aime bien ! C’est authentique, ça donne une ambiance particulière, un certain charme. Ces vêtements ont un vécu, une histoire et c’est différent des grandes industries ». Pour ces jeunes filles fans de mode, l’aubaine est de pouvoir débusquer des tissus originaux et des matières rares. L’excentricité de certaines pièces les inspire pour leurs propres projets. C’est par exemple l’occasion de découper un col insolite afin de le disposer sur leurs créations. Qui n’aimerait pas avoir une chemise en soie véritable pour une somme dérisoire ? Et si vous cherchez la boutique, vous ne la trouverez pas. En effet, cette braderie d’habits (le 10 Septembre 2016 à Lille) organisée par « Funny Vintage » a eu lieu au bar « Mother » (29 Boulevard Jean-Baptiste Lebas à Lille). Un endroit atypique qui crée une ambiance particulièrement chaleureuse, et où, « d’un point de vue marketing, tout le monde y trouve son compte ! C’est bien pour aller boire un verre ensuite ! » s’enthousiasme Mélina.

Et ce n’est pas Louis Bouvier, ce passionné des années 1960/1970 et créateur de « Funny vintage » qui dira le contraire. Pour se tremper dans l’ambiance d’antan, il effectue un véritable « boulot de recherche » en ramenant des habits de plusieurs voyages un peu partout en Europe. Selon lui, s’il y a aujourd’hui une demande grandissante pour le vintage, c’est évidemment pour « la bonne affaire, mais surtout pour la qualité et l’authenticité du vêtement. » Parce que oui, c’est bien dans ce genre d’endroit que vous trouverez des choses que nul autre ne détient et qui feront de vous cette personne si unique comme l’affirmait Coco Channel : « Pour être irremplaçable, il faut être différente. »

IMG_4470[1] (2).jpg
Mélina, Cassandra et Fanny à la vente d’habits « Funny Vintage » au « Mother » – photo : Marylou Czaplicki

Vous sautez le pas ?

A Lille, qu’il s’agisse de braderie vintage ou simplement de vide-dressing, les bonnes adresses ne manquent pas. Si vous êtes partisan des ventes éphémères qui s’installent dans n’importe quel endroit de la métropole, les réseaux sociaux diffusent des tas d’événements de ce type. Ce fut le cas par exemple du « Vide-dressing géant Violette Sauvage » qui s’était installé au Tripostal en 2015 et qui a renouvelé l’expérience les 17 et 18 Septembre 2016. En Novembre 2015 c’est le vide-dressing « Cop’s Event » qui avait investi l’hôtel Carlton. « Funny Vintage » quant à lui, continue de proposer des ventes d’habits « so-sixities » par-ci, par-là, en adaptant sa marchandise aux évènements, aux lieux et aux personnes. Presque du sur-mesure quoi ! Pour les nostalgiques et les amateurs de ces années passées, il existe également des boutiques permanentes comme « Be Bop  & Lula » (23 Rue Jacquemars Gielée à Lille), « Tilt Vintage » (33 Rue de la Clef à Lille) et probablement d’autres adresses qui recèlent de trésors antiques fabuleux.

En bref, le vintage, c’est une inspiration, un véritable style de vie.

Marylou Czaplicki

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s