Le Petit Journal : un renouveau raté

La grande première du nouveau « Petit Journal », c’était hier soir à 20h30. Au programme : un Cyrille Eldin passionné mais peu passionnant, un plateau inexistant, des journalistes un peu absents… Sans aucun doute, ce Petit Journal ne restera pas dans les annales.

Cyrille Eldin, entre humour creux et omniprésence exacerbée

Deux mois et demi après le départ de Yann Barthès, Cyrille Eldin a repris les commandes du Petit Journal. Un retour qu’il ne fallait pas rater mais, entre gêne, malaise et sexisme, le nouvel animateur n’a pas réussi sa mission. Le talent dont il faisait preuve à l’époque du Supplément ne suit pas dans le Petit Journal. Sans aucun doute, Eldin est meilleur chroniqueur qu’animateur. Le lancement aurait dû nous mettre la puce à l’oreille : Eldin imagine un dialogue avec Dieu pour présenter son show, ponctué de tentatives d’humour vouées à l’échec. C’est en Président de la République qu’il se pose ensuite, avec un discours digne d’une élocution « françoishollandesque ». Un point commun entre ces deux entrées : Eldin ne semble pas pouvoir se défaire de l’image de Yann Barthès, envers qui il multiplie les références.

« Moi présentateur du Petit Journal, je serai le présentateur de tous les Français. Enfin de ceux qui regarderont. Moi présentateur du Petit Journal, j’inverserai la tendance des audiences de Canal+ avant fin 2016, enfin, si j’ai du bol. Moi présentateur du Petit Journal, j’aimerais dire du mal de mon prédécesseur, mais hélas il a un bilan plutôt positif. »

En plus de son rôle de présentateur, Eldin s’octroie aussi celui de journaliste en allant lui-même faire les reportages. Résultat ? Au revoir l’impertinence, bonjour la lourdeur. Eldin est clairement le centre de l’émission et compte bien crever l’écran (dans tous les sens du terme). Les blagues ratées s’enchaînent, l’humour vole au ras du sol, l’ennui grimpe en flèche. Cyrille Eldin, qui nous faisait pourtant rire lorsqu’il n’était que chroniqueur, s’empêtre dans une émission qui ne décolle pas. Au moins, c’est clair : ce nouveau Petit Journal tournera uniquement autour de lui, quitte à ce que le programme perde son essence et sa diversité. Désormais, comme le rappelle avec force le nouvel animateur, l’émission analysera l’actualité politique avec autodérision (enfin, il paraît). Ce nouveau « Eldin Show » (à qui il ne manque que le nom) reprend les principes de l’ancien Petit Journal mais en oublie l’audace et l’originalité. Si Eldin était un bon journaliste pour le Supplément, il risque d’avoir du mal à faire tourner une émission de 20 minutes uniquement autour de lui.

Quand nouvelle version rime avec désolation

Lorsque l’émission commence enfin, surprise pour les téléspectateurs : le logo du Petit Journal qui faisait son identité a bien changé, le plateau a disparu et Eldin est obligé de s’asseoir dans le public. Mot d’ordre pour la nouvelle version du show : privilégier le terrain. Et ça, l’ancien chroniqueur du Supplément l’a bien compris, puisqu’il va lui-même tenter d’interviewer Emmanuel Macron lors de ses meetings. Il faut le dire, aucun invité n’a accepté l’invitation, comme le concède Eldin en riant jaune. Quoi de mieux alors qu’Emmanuel Macron, véritable ami d’Eldin (qui va même dîner chez lui avec Houellebecq) ? L’animateur l’avoue lui-même : « Je suis pas très objectif avec lui, je suis tombé sous le charme. » Par la même occasion, au revoir la diversité de sujets de l’émission : ne reste qu’une longue séquence qui tourne autour d’Eldin. Heureusement, Le Petit Journal ne durera plus désormais que 22 minutes, de 20h30 à 20h52 du lundi au jeudi (en clair). Espérons que ce format plus court finira par oser l’initiative et l’effronterie.

Seule nouvelle idée dans le programme monotone : le comédien Michel Fau qui a désormais son propre sketch pour traiter l’actualité à coup d’humour. Le sujet du jour, c’était le burkini (enfin, il paraît)… A coup de parodie de la chanson Pull Marine d’Isabelle Adjani (1983), Michel Fau s’attaque à ce sujet polémique (enfin, on croit). En réalité, c’était incompréhensible. Entre le montage aussi bon qu’un épisode de série B et des paroles sans aucun sens (à part « J’ai touché le fond de la piscine », référence à l’émission ?), le sketch est un échec. Finalement, mieux vaut avoir Eldin à l’écran.

Une émission plus féminisée

Eldin ne pouvant pas non plus rester seul aux commandes, il a fait appel à deux envoyées spéciales : Sandrine Calvayrac et Mathilde Warnier. Deux jolies jeunes femmes dont il fait une présentation très sympathique (un bon point !)

« Vous manquez encore d’expérience, mais je compte sur votre fraîcheur, votre fausse candeur, votre curiosité mais surtout votre bon sens pour mettre les politiques face à leurs contradictions. »

Jusque-là, pas de souci. Les deux rédactrices n’ont pas encore pu placer un mot mais on y croit, on se rassure, cela va venir. Eldin emmène « la relève », comme il les appelle, faire connaissance avec les grands noms de la politique. Encore une fois, il prend toute la place, mais les spectateurs finiraient presque par avoir l’habitude. Soudain, gros malaise. En pleine conversation avec Alain Juppé, celui-ci s’adresse à Mathilde Warnier et lance un « J’espère que vous serez aussi sympathique que votre prédécesseur ! » Eldin de répondre : « Elle en a les atouts je pense », suivi par un rapide coup d’œil dans le décolleté de la journaliste de la part de Juppé, qui rétorque un petit « plus que vous » avec un sourire en coin. La petite remarque sexiste et bien placée reste en travers de la gorge.

Naufrage complet ou simples turbulences ?

Tout est-il à jeter dans ce nouveau Petit Journal ? Non. Si Cyrille Eldin a raté sa première, il faut lui accorder le bénéfice du doute : c’était un bon chroniqueur dans Le Supplément et qui sait si, avec le temps, il ne s’améliorera pas comme présentateur. Il arrive également dans un contexte difficile : le départ de Yann Barthès et de son équipe a laissé le public mécontent, l’émission manque de budget et Eldin doit, à lui tout seul, remettre le programme sur pied. Les critiques ont été faites, Canal+ les a forcément entendues : reste à savoir s’ils décideront de modifier une partie du show pour le rendre plus intéressant. Rêvons un peu plus : l’émission devrait changer de nom en faveur du Eldin Show, plutôt que de tenter  d’être une vague copie de l’ancien Petit Journal. En ayant sa propre émission, Cyrille Eldin ne s’en porterait que mieux, le public aussi.

Sandrine Calvayrac et Mathilde Warnier peuvent également se révéler être deux gros atouts (sans allusions sexistes) : la première a déjà fait ses preuves chez France 2, dans l’émission Comment ça va bien !, où elle proposait chaque mercredi et jeudi ses conseils beauté. L’autre avait fait parler d’elle en 2011, dans l’émission de TF1 Au Field de la nuit, où elle avait tout bonnement démoli l’humoriste Nicolas Bedos qui faisait la promotion de son livre : « Je suis pas mal déçue. Et au final, je n’ai plus rien à vous dire, vraiment ». Après cet épisode, TF1 lui avait carrément demandé de repasser dans l’émission pour parler de ses coups de cœur littéraires.

Avec 942 000 téléspectateurs (3,9% de part de marché), le Petit Journal a réussi à réunir une bonne partie du public. Espérons pour l’émission que les téléspectateurs vont lui donner une seconde chance, à moins qu’ils ne préfèrent se tourner vers le Quotidien, la nouvelle émission de Yann Barthès qui arrivera sur TMC le 12 septembre.

Cassie GODIN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s