Le point sur les séries #3 : Été 2016

Avis à tous les « series addict », comme à chaque saison, Jollies Magazine fait le point sur les séries de l’été, celles qui sont inédites, mais aussi celles qui ont été renouvelées par les chaînes américaines. Toute la rédaction a mis de sa personne pour cet article indispensable à tout bon amateur de série. Attention, spoilers !

Les nouveautés

    ŸŸŸŸ● Preacher – Saison 1

preacher-dominic-cooper-as-jesse-custer1
@Geek-powa.fr

Depuis quelques années, les adaptations en série d’œuvres littéraires ou de comics ont la côte. Que ce soit The Walking Dead ou Game of Thrones, chaque nouvelle adaptation est un petit succès et permet aux initiés et aux néophytes de découvrir ou redécouvrir ces œuvres sur le petit écran. Et parmi ces œuvres, Preacher faisait office de Saint Graal : depuis 15 ans diverses chaines se battaient afin de pouvoir adapter le comics mythique de Garth Ennis, sans succès.  Néanmoins, à partir de 2013, le mythe est devenu réalité et le projet d’une véritable série Preacher a vu le jour. Dirigée par Seth Rogen et Evan Goldberg (les fous derrière le génialissime Pineapple Express), diffusé sur AMC et avec un ancien de Breaking Bad à l’écriture, la série ne promettait que du bon.

Le synopsis ? « Dans une petite ville du Texas, le révérend Jesse Custer commence à perdre la foi. Les arrivées de son ancienne petite amie Tulip, du vampire Cassidy, mais surtout d’une entité mystérieuse vont changer brutalement sa vie, et celle de ses paroissiens… »

Que dire de cette première saison ? Et bien le résultat est mitigé. Après un pilote intéressant, sans pour autant être fantastique, la série peine à maintenir l’excitation au long de la série. La série alterne des phases géniales, bourrées d’idées et de punch avec des phases beaucoup plus molles qui endorment et donnent un faux rythme désagréable à l’ensemble. Le tout causant un sentiment de stagnation des personnages et de la série en elle-même. Certes, les personnages sont intéressants et certains particulièrement cools au cours de certaines scènes (surtout Cassidy le vampire irlandais qui doit être l’un des personnages les plus barrés de l’histoire des séries), mais la lenteur de l’histoire ne leur donne pas le beau rôle. Là est tout le souci de cette première saison : malgré des acteurs très bons dans ce qu’ils font, une direction artistique soignée pouvant rappeler à certains moments Breaking Bad (avec notamment la chaleur suintant presque de l’écran), la série a un rythme tellement lent qu’elle ne semble pas avancer et qu’on finit par ne plus être intéressé par ce que l’on nous raconte. Tout au plus la série procure quelques frissons et sursauts dans de rares moments, mais cela reste anecdotique et pas assez pour maintenir le spectateur accroché pendant 10 épisodes. L’explication à ce problème a déjà été dite par les créateurs, cette première saison n’est qu’une introduction à la « grande histoire » qui viendra par la suite. Mais était-ce nécessaire de faire une introduction de 10 épisodes en plus d’un pilote de 1 heure ?

La saison n’est donc pas à jeter, mais il en faudra bien plus pour continuer à attirer les spectateurs dans une saison 2 qui a déjà été annoncée. La première saison a fait des promesses, maintenant il faudra les respecter au cours de la saison 2 . En attendant, on peut toujours bouquiner le comics Preacher, road trip halluciné et hallucinant au travers d’une Amérique profonde et déjantée.

Note de la rédaction : 3/5 (pour le moment)

    ● Stranger Things – Saison 1

strangerthings_promotionalstill-0-0
@theverge.com

C’est la pépite que l’on attendait. Un mélange formidable des Goonies, d’un film d’horreur, le tout saupoudré d’ambiance années 1980. Hawkins, Indiana, 1983 : un jeune garçon disparaît, laissant sa mère et sa bande d’amis sans réponses et dans d’étranges situations. A ce groupe s’ajoute une jeune fille appelée Onze, rasée et dotée d’étranges pouvoirs.

Peu à peu, l’idée d’une dimension parallèle se loge dans les esprits de certains. A eux de trouver comment y accéder pour comprendre ce qui est arrivé au jeune Will Byers et le ramener chez lui, sain et sauf. Mais qui dit dimension parallèle, dit bien évidemment monstre sans visage assoiffé de sang. Frissons et sursauts garantis dès les premières secondes de la série.

Tout est là pour créer une série drôle et terrifiante à la fois. E.T, Alien, Rencontre du troisième type, Carrie, Stand by me ou encore Shining, les références sont nombreuses dans cet hommage aux années 1980. Rien à redire à propos de la nouvelle création des frères Duffer. On adore.

Note de la rédaction : 5/5

    ● Guilt – Saison 1

Si vous aimez Pretty Little Liars alors vous aimerez sans nul doute Guilt ! Lors d’une soirée beaucoup trop arrosée, Molly Ryan est sauvagement assassinée dans son appartement de Londres. Très vite, les soupçons se tournent vers Grace Atwood, sa meilleure amie américaine et colocataire, et Luc, son petit ami français. Bien que tout les accable, les deux compères font tout pour clamer leur innocence. Une histoire sur fond de rivalités amoureuses, maisons de passe, drogues, secrets et autres revanches… Nathalie Atwood, sœur de Grace et avocate américaine, met sa vie entre parenthèse pour venir aider sa petite soeur… Mais tout ne se passe pas comme prévu, et elle se retrouve plus impliquée que prévu.
guilt-tv-show-on-freeform-season-1-official-trailer-canceled-or-renewed
@TVseriesfinale
Les acteurs sont à fond dans leur rôle, et ça fait plaisir à voir ! Mention spéciale pour Stan Guttery, l’avocat de Grace, hilarant et particulièrement doué. La série est palpitante et on veut à tout prix savoir qui est coupable, si bien qu’on passe de suspect en suspect…Une série pleine de rebondissements avec des protagonistes anglais et américains, ça change et surtout leurs délicieux accents charmeront vos oreilles ! Mais alors peut-on vraiment croire Grace quand elle clame son innocence ? Réponse dans les prochains épisodes !
Note de la rédaction : 4/5

Les reprises

    ● Devious Maids – Saison 4

devious-maids-season-4-spoilers
@ibtimes.com

Les bonnes ultra sexy et complètement déjantées sont revenues pour une quatrième saison, qui a débuté le 6 juin dernier. Souvenez-vous, la dernière fois que vous aviez suivi les aventures de Marisol, Rosie, Carmen et Zoila, tout n’était pas rose et il faut dire que cette quatrième saison démarre en trombe. Après l’explosion dans leur maison, les Powell vont traverser une crise conjugale et pas des moindres. Vont-ils en sortir plus soudés que jamais, ou au contraire, le couple déjanté vit-il ses derniers instants ?  Malheureusement ce n’est pas le seul duo qui, cette saison, va être exposé au pire : rien ne va plus entre Zoila et l’intrépide Genevièvre, l’amitié entre les deux femmes risque d’être mise à rude épreuve. Dans cette nouvelle saison, la pétillante Carmen est également soumise à un problème, qui risque de la changer à tout jamais … Pour finir, la romance de Rosie tourne au cauchemar : Spence est inculpé pour le meurtre de son ex-femme Péri, qui est retrouvée assassinée. La douce Rosie va une fois de plus tenter par tous les moyens de faire sortir son Roméo de prison, en prouvant son innocence et en trouvant le vrai coupable.

On ressent un peu une sensation de « déjà-vu » dans ce tout début de saison, avec une histoire sanglante tout comme dans la première saison de la série américaine à succès. On pourrait croire que le schéma des bombasses latines qui se la jouent super-héroïnes, bravant maints dangers, devient un peu répétitif… mais ce n’est pas dérangeant. Dans ce quatrième volet des aventures trépidantes des quatre amies, ce qui nous plaît c’est l‘humour toujours aussi décalé, les relations qui explosent soudainement et les secrets de familles qui sont mis à jour. Encore une saison où les belles domestiques vont nous faire rire, pour le meilleur… Et pour le pire !

Note de la rédaction : 4/5

    ŸŸŸŸ● Mistresses – Saison 4

 Après le retour de Devious Maids, le mois de Juin lance également la quatrième saison de Mistresses. Rappelez-vous, la première saison avait fait un carton, en affichant le retour d’une des sorcières de Charmed, Alyssa Milano. Les fans de la trépidante Phoebe avaient donc eu la joie de la retrouver sur le petit écran dans le rôle de Sally, une femme d’une trentaine d’années. Mistresses retrace les péripéties de la jeune femme et de ses amies, aux caractères bien trempés.
mistresses-saison-4-episode-1-le-season-premiere
@alvinet.com

Si le personnage de Sally disparaît dès la deuxième saison (l’actrice ne pouvait pas suivre le tournage en raison de son enfant en bas âge), les trois autres girls ne sont pas mises sur la touche. En effet, la saison trois s’achève de manière explosive, et nous avons pu découvrir une Karen, d’ordinaire discrète et à l’écoute, dans une relation un peu particulière au milieu d’un couple, qui finira par faire naître un ménage à trois. A la fin de la saison trois, Karen porte le bébé de ce drôle de ménage, et voit son amie et amante Viviane mourir d’une longue maladie. La jolie April tente tant bien que mal d’élever sa fille, malgré toutes ses déceptions amoureuses et se cherche au niveau professionnel. Pour finir, la torride Joss (qui est en réalité la petite sœur de Sally) va être libérée de prison. Son mariage avec Harry (accessoirement l’ex de sa sœur), va pouvoir de nouveau être d’actualité, si la jeune femme arrive à oublier tout ce qu’elle a subi lors de son incarcération.

Ce quatrième volet marque un nouveau départ pour chacune des femmes, et elle marque également l’arrivée d’une autre sexy woman, qui n’est autre que la sœur d’Harry. La précédente saison était un peu noire et lugubre, et les personnages de Joss et Karen n’ont vraiment pas été épargnés. Cette quatrième saison s’annonce un peu plus douce et empreinte de légèreté. Espérons juste, que cela ne deviennent pas trop « plan plan » et que l’on ne s’ennuie pas trop à suivre le destin plus ou moins ordinaire de ces 3 amies …

Note de la rédaction : 3,5 / 5

    ŸŸŸŸ● Orphan Black – Saison 4

Disponible sur Netflix France depuis le 21 juillet, cette quatrième saison d’Orphan Black serait-elle celle de la déception ? Après trois premières saisons exceptionnelles, la petite dernière perd de ce côté grandiose qu’on aimait tant et l’intrigue stagne. Plus que pour n’importe quelle série, avoir en tête le dernier épisode de la saison précédente s’avérera utile pour se replonger dans l’histoire rapidement. On en apprend plus sur l’histoire de Beth Childs, son suicide et sur les recherches qu’elle effectuait, notamment auprès de la Néolution, pour trouver le remède qui sauverait ses sœurs. Sarah rentre d’Islande avec Siobhan, Kira (qui a bien grandi) et Kendall et cette séparation semble avoir mis à rude épreuve le duo mythique Sarah/Felix. Et cela ne va pas en s’arrangeant quand ce dernier rencontre Adèle, sa soeur biologique. Leurs petits moments de complicités nous manquent. Cette saison est donc centrée sur le remède qui pourrait éviter à Cosima une mort certaine, mais cette quête est compromise lorsqu’un personnage important perd la vie et qu’il faut tout recommencer.  Des alliances inattendues se forment, et le Clone Club est plus que jamais menacé par la Neolution… et la Police !

Alors, déception, pas vraiment, mais on s’attendait à mieux et des questions restent encore en suspens. Ce qu’il faut souligner, en revanche, c’est le jeu d’actrice époustouflant de Tatiana Maslany qui est toujours aussi convaincante dans ses multiples rôles. Cette saison : Sarah, Beth, Crystal, Helena, Cosima, Alison ou encore Rachel sont jouées avec brio.

Note de la rédaction : 3/5


ŸŸŸŸ● Pretty Little Liars
– Saison 7

pretty-little-liars-zoom-2984005a-702d-4591-9a3b-c99ec957b42f
@USmagazine

Ça y est, après sept saisons, la série à succès Pretty Little Liars s’apprête enfin à tirer sa révérence. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cette ultime saison est la meilleure qu’on ait eu depuis un bon moment ! Après la révélation – plutôt très décevante – de l’identité de A dans la sixième saison, les liars sont confrontées à Uber A, un A encore plus méchant et plus puissant qu’avant. Comme un air de déjà-vu, certes, mais cette saison est très bonne et apporte sa touche de renouveau au show. Toutes les filles en prennent pour leur grade, surtout Alison, plutôt épargnée jusqu’à présent. Entre un mari qui n’est pas celui qu’il prétend être, le jumeau d’un personnage disparu et son internement psychiatrique, rien ne va plus !

Au niveau romance, nous sommes servis, avec, dans le dernier épisode, une belle demande en mariage, peut-être assombrie par des fantômes du passé qui pourraient refaire surface. Sans oublier la proximité entre Spencer et Caleb qui nous fait parfois regretter Haleb… Et à quand le bonheur conjugal pour Emily, jusqu’ici malchanceuse ? Enfin, d’anciens méchants réapparaissent à Rosewood, mais que peuvent-ils donc bien faire là ? Réponse dans les prochains épisodes et on a hâte…

Note de la rédaction : 4/5

    ● The Fosters – Saison 4

le-poster-officiel-de-la-saison-4-de-the
@Melty

Cette quatrième saison de The Fosters est l’une des meilleures que nous ayons eu pour le moment. Après la grosse révélation de Callie à la fin de la saison 3 et le cliffhanger avec Nick, le retour de la série s’annonçait explosif ! Et nous ne sommes pas déçus. Dans ce début de saison, Nick et Mariana traversent une passe difficile, Callie profite de sa relation naissante avec A.J. et Brandon emménage avec Courtney… Après un événement traumatisant, le quotidien de la famille Adams Foster se retrouve bouleversé. Entre l’homosexualité, les familles d’accueils aux États-Unis, le viol ou la possession d’armes à feu, The Fosters traite toujours de problèmes de société avec beaucoup de justesse. C’est une des rares séries qui, en quatre saisons, n’est pas répétitive et nous émeut toujours autant.

Note de la rédaction : 4.5/5

    ● Orange Is The New Black – Saison 4

Dans cette 4e saison, l’arrivée de nouveaux protagonistes va changer les conditions de vie des détenues : une équipe de gardiens revenus de guerre et de nouveaux membres au bureau central de la prison (MCC). Entre tortures psychologiques et maltraitance, les gardiens ne vont pas y aller de main morte, ce qui engendrera une rébellion pacifique dans laquelle une détenue ira jusqu’à mourir.

Alors que le directeur de la prison veut proposer de nouvelles activités à ses détenues pour leur bien et leur désinsertion, les directives du bureau ne vont pas dans son sens : même dans une prison, il faut faire du profit. Les détenues ne sont plus considérées comme des femmes, mais bien comme des objets. La phrase à retenir ? Caputo, directeur de la prison : « Vous savez que ce sont des êtres humains ? »

Une scène que nous a bien marqués : quand des Blanches se liguent contre les Latinos et les Noires. L’une d’elle se demande si son point de vue ne changerait pas si elle savait lire et découvrait d’autres opinions… elle pense alors qu’elle arrêterait d’être raciste. « Ça serait terrible ! » conclut-elle. Une belle pique envers notre société.

Cette saison, en plus d’être un véritable ascenseur émotionnel, va permettre à la série de devenir engagée : elle défend le droit des Noirs (« Black lives matter »), les injustices raciales (séparation blancs, asiatiques, hispaniques) ainsi que les conditions de vie dans les centres pénitenciers. On a adoré, on a pleuré, ça nous a touchés. C’est LA saison qui a tout changé dans Orange Is The New Black.

    ŸŸŸŸ● Zoo – Saison 2

zoo_s2_preview_primary_copy
@CBS

Dans cette série, les animaux se déchaînent, lassés d’être les esclaves des Hommes. Tueries et attaques se répètent à travers la planète. Pour comprendre ce phénomène et tenter de l’arrêter, Mitch Morgan, Jackson Oz, Chloé Tousignant, Jamie Campbell et Abraham Kenyatta enchaînent les situations dangereuses. Leur but ? Créer un remède pour les animaux et sauver l’humanité.

La première saison nous avait laissé avec l’espoir de voir l’équipe d’experts réussir à trouver un médicament. Mais le début de la seconde change la donne. Le Noah Objective, organisation créée par l’entreprise responsable du changement comportemental des animaux, prévoit d’anéantir toute espèce animale de la planète. Épaulée et gérée par l’armée, les personnages principaux sont donc confrontés à plus fort qu’eux.

Toutefois, des alliés apparaissent, voulant avant tout sauver la planète. La nouvelle mutation des animaux leur permettent en effet de modifier certaines caractéristiques de l’environnement, provoquant ouragans, tremblements de terre ou créations d’énergie incontrôlables. Deux questions nous taraudent en ce début de saison : les experts arriveront-ils à battre le Noah Objective et à trouver une solution à ces désastres sans précédent ? Et est-ce que les réalisateurs réussiront à faire évoluer la série sans décevoir son audience ?

Note de la rédaction : 3,5/5

    ● Suits – Saison 6

suits
@Addictedtoseries

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas cette série, petit topo rapide: Harvey Specter, avocat d’une grande firme en plein centre de Manhattan, emploie Mike Ross pour l’épauler. Mais le jeune apprenti n’a jamais eu de diplôme et est donc considéré comme une fraude.

Au fil des saisons, entre affaires juridiques, problèmes de cœur ou encore mise en danger de la firme, les deux associés réussissent à semer les doutes à propos de Mike, accusé de travailler illégalement. Toutefois, à la fin de la dernière saison, le jeune avocat décide d’abandonner sa fiancée aux portes de l’église pour accepter l’offre de la justice et passer deux ans en prison pour ne pas faire inculper Harvey ou le reste de ses collègues.

Nous le retrouvons donc enfermé, dès le début du premier épisode de la saison 6. Piégé par un prisonnier cherchant à se venger d’Harvey, le prodige doit alors trouver comment survivre et comment protéger sa fiancée et son compagnon de cellule. A l’extérieur de l’enceinte, la firme new-yorkaise a perdu toute réputation et doit, elle aussi, rebondir pour ne pas fermer boutique pour de bon. Une reprise plus ou moins prometteuse pour une série qui a parfois du mal à se  renouveler ou à surprendre ses téléspectateurs.

Note de la rédaction: 3/5

    ŸŸŸŸ● Unreal – Saison 2

Que vous soyez fans ou non de télé-réalité, UnREAL a tous les ingrédients pour plaire. Dès la première saison, la série avait fustigé ce genre audio-visuel. Le concept est simple : montrer les coulisses d’une émission type « Le Bachelor », avec les manipulations et les complots qui s’y jouent… Le début de la série avait parfois manqué de rebondissements, mais la deuxième saison se rattrape bien ! Cette fois, la productrice Rachel Goldberg introduit le premier concurrent afro-américain dans l’histoire d’ « Everlasting ». Et pour que son émission marche, elle est prête à tout. Dans cette série, les candidates sont des marionnettes dont Rachel n’hésite pas à tirer les fils, quitte à se montrer complètement inhumaine et cruelle. Mais la roue tourne, et il lui faudra aussi surveiller ses arrières : les autres producteurs n’hésiteront pas à lui planter un couteau dans le dos pour récupérer le monopole de la réalisation du show…

Cette saison 2, diffusée depuis le 6 juin 2016 sur Lifetime, tient ses promesses et surpasse même la première saison. Seul bémol de la série : Rachel, en garce manipulatrice et dépressive, a un côté insupportable qui donne souvent envie de lui coller une claque… La co-créatrice de la série, Sarah Gertrude Shapiro, sait pourtant à quel point le personnage de Rachel représente bien les créateurs de télé-réalité : elle était elle-même productrice du Bachelor pendant neuf saisons… jusqu’à ce que ses idées féministes cessent de coller avec la manière de traiter les candidates. Après avoir donné sa démission (refusée par la direction) et même menacé de se suicider si on ne la laissait pas partir (ultimatum sans aucun effet), elle ne parvient à quitter le milieu qu’en s’installant dans un autre État. Quelle part de sa vie a-t-elle distillé dans UnREAL ? Fiction ou autobiographie, nous vous laissons en juger.

« Les gens qui réalisent ces émissions de télé-réalité sont très intelligents. La télé-réalité est un jeu d’échec auquel vous ne pouvez pas gagner. » Sarah Gertrude Shapiro

Note de la rédaction : 4/5

Ont participé à cet article : Claire ABOUDARHAM, Camille BRONCHART, Cassie GODIN, Margaux LIDON, Morgane PIQUE, Anthony XERRI

Publicités

Une réflexion sur “Le point sur les séries #3 : Été 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s