#MenInHijab : Quand les Iraniens se couvrent pour protester

Depuis un peu plus d’une semaine, les Iraniens enfilent le voile et partagent le résultat sur les réseaux sociaux afin de protester contre le port du voile obligatoire pour les Iraniennes. Jollies Magazine revient sur cette affaire.

 

1979, après la Révolution islamique et la prise du pouvoir par Khomeyni, les droits des femmes (qui avaient commencé à s’améliorer durant les années 60/70) se retrouvent largement limités avec notamment l’obligation pour les femmes de porter le voile. Le voile se doit de couvrir l’entièreté du corps féminin et tout écart envers cette règle est condamné par des amendes, des disgrâces voire, dans certains cas, des coups de fouet. Alors que pour les touristes un simple couvre-chef suffit, les femmes iraniennes se doivent de porter le voile dans toutes les situations. En avril 2007 la police iranienne commence une politique intransigeante vis-à-vis du port du voile à coup d’interpellations, d’avertissements ainsi que de vérifications du bon port du voile même au sein des entreprises privées. Néanmoins depuis 2013 le nouveau président Hassan Rohani se montre plus indulgent, notamment envers certaines femmes laissant entrevoir leur chevelure sous le voile. Pour autant ce dernier reste obligatoire alors que des contestations ont commencé pour lutter contre cette loi.

Ainsi en mai 2014 commence le mouvement My Stealthy Freedom initié par Masih Alinejab, journaliste iranienne résidant à Londres. Le mouvement enjoint les Iraniennes à se montrer sans voile, les cheveux au vent pour protester contre l’obligation du port du voile. Le mouvement a réuni 1 million de personnes et a été relayé dans le monde entier par le biais de journaux comme le Time, le Huffington Post, tous soutenant l’initiative de Masih Alinejab.

Et depuis le 22 juillet 2016 une nouvelle initiative de Masih Alinejab prend le relai de My Stealthy Freedom : Men in Hijab, ce nouveau mouvement incite les Iraniens à revêtir le voile de leur femme, leurs amies ou cousines afin de protester de nouveau contre cette obligation. Ce mouvement commencé sur la page Facebook de  My Stealthy Freedom  a, par la suite, été relayé par le Independent.co, mais aussi par d’autres journaux soutenant de nouveau l’initiative de la journaliste, qui dit avoir commencé le mouvement à la suite des propos du Premier ministre iranien se moquant des détracteurs du voile. L’initiative est à la fois une manière pour les hommes de rejeter le modèle traditionnel de virilité, mais aussi de montrer leur compréhension des dures obligations faites aux femmes qui, sous une République islamique, sont reléguées au rang de citoyens de seconde zone. Des dizaines d’hommes se sont déjà montrés portant le voile, parfois accompagnés de leur femme les cheveux libres, ainsi que de témoignages appuyant la difficulté de porter le voile en toute situation.

Contrairement à Laurence Rossignol qui évoquait une interdiction totale du voile, Masah Alinejab/Men in Hijab ne veut pas être l’ultime détracteur du voile, mais veut simplement permettre aux femmes de mettre – ou non – le voile. Elle laisse donc aux femmes le choix de se vêtir comme elles l’entendent et ainsi de récupérer leur indépendance et leur liberté de dévoiler leur féminité, aujourd’hui dissimulée sans pour autant risquer de sanction.

Anthony XERRI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s