Le Cirque, un festival feelgood

Dans un petit coin perdu de Bretagne, à Arzano (29), s’est déroulé, du samedi 30 juin au 1er juillet, un festival appelé Le Cirque. C’était la deuxième édition, portée par l’association Numéro 106.  Un mot pour définir Le Cirque : convivialité.

Quelques marabouts, beaucoup de lampions et d’amour, voilà le résumé du festival Le Cirque. Très vite, plusieurs groupes se mettent en place : ceux qui vont devant la scène pour bouger leurs corps, ceux qui s’installent dans l’espace chill out sur de confortables canapés ou encore ceux qui optent pour le pique-nique sur l’herbe. De 18h à 6h, c’est la folie, de quoi oublier les moustiques.

Une histoire de copains et de musique

Le festival Le Cirque, c’est avant tout une histoire de copains. Le collectif numéro 106 est né d’une constatation faite par les amis d’une même bande de DJ : rien n’est organisé pour les jeunes de Quimperlé, une petite commune du Finistère. Comment apporter du dynamisme pour les jeunes de la campagne ?

Ils ont alors lancé le projet fou de monter un festival pour et par les jeunes avec comme critère impératif : un prix abordable (prix maximal cette année : 17€). En octobre 2015, ils décident donc de créer leur association. Le nom vient de leur mascotte, une 106, première voiture de la bande.

Le co-président de l’association, Charlie Debuyser, définit leur projet comme l’envie de créer “notre fête parfaite”. Inspiré par des festivals comme celui de Dour et Echap, ils se lancent en 2017 dans leur premier gros événement. Les copains et le bouche à oreille font leurs travail.

Le Cirque #2 : une édition à organiser

En 2018, c’est donc la deuxième édition du festival. La musique est très orientée hip-hop, house et techno, un monde dans lequel évolue depuis longtemps les organisateurs. Le petit plus, c’est le lieu : Le Moulin du Roch. Cette prairie, longée par une rivière, est un lieu protégé que la mairie accepte de prêter exceptionnellement. Derrière ce festival, il n’y a pas seulement une volonté de faire une grande fête jusqu’au petit matin. Il y a aussi un engagement écologique et local. Dans la programmation, une place est réservée pour les artistes locaux et la bière est évidemment locale.

P_20180701_000521

Alors pourquoi ce nom, Le Cirque ? La version officielle, c’est l’esprit familial et le mélange des arts. La version plus officieuse : il n’y avait plus vraiment le temps et c’était un peu le bazar… comme dans un cirque. Et en effet, c’est un beau bazar parfaitement organisé qui se déroule au Moulin du Roch. La musique dure jusqu’à 6h du matin et des artistes viennent graffer sur de grandes bâches tendues, chacun à leur manière. Charlie Debuyser précise que tous les talents sont bienvenus. Alors, pourquoi pas vous l’année prochaine ?

Photo et texte : Louise HALPER

Une réflexion sur “Le Cirque, un festival feelgood

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s