Théâtre : Un fil à la patte de Feydeau, la pièce qui pétille à Montparnasse

Depuis Mai 2018 se joue au Théatre Montparnasse l’emblématique pièce de Georges Feydeau, « Un Fil à la patte ».Jusqu’à fin août, venez applaudir sur scène les comédiens qui font revivre cette pièce datant de 1894, mêlant quiproquos, histoires d’amour et humour. Fous rires garantis!

Une histoire rocambolesque

Dans un univers de strass et de paillettes teinté de jazz, le public découvre Fernand de Bois d’Enghien, éternel séducteur. Le problème est simple : le jour-même de son mariage avec Viviane, la fille de la Baronne Duverger, ce dernier se décide à se débarrasser de sa maîtresse Lucette, célèbre chanteuse parisienne. L’intrigue ne repose pas seulement sur le moyen que Fernand emploie pour se débarrasser de maîtresse. Autour de lui gravitent plusieurs personnages qui donneront à cette pièce incontournable de Feydeau son caractère comique : un colonel étranger à la fois sanguin et fleur bleue, une belle-mère très imbue d’elle-même, Bouzin, le clerc de notaire auteur de chansons stupides qui bégaye, la sœur de Viviane qui aimerait ne pas finir vieille fille… Le casting est très bien pensé : Catherine Jacob, Jean-Pierre Michaël , Bernard Malaka, Christelle Reboul, Marc Fayet, Adèle Bernier, Patrick Chayriguès, Cédric Colas, Stéphane Cottin se donnent la réplique incroyablement bien. Mention spéciale pour Catherine Jacob, très juste et parfaite dans son rôle de belle-maman intransigeante.
Tous ces personnages donnent du fil à retordre à Bois d’Enghien pour larguer Lucette sans que Viviane ne s’en rende compte. Complots, quiproquos et rebondissements sont bien au rendez-vous, et le jeu des acteurs est à la hauteur de ce célèbre vaudeville.

Photo1Margaux

Du moderne dans la mise en scène

Christophe Lidon sait refaire vivre cette pièce datant de 1894 à sa manière. Les costumes et les décors de l’ambiance « french-cancan » s’effacent pour laisser la place à un ambiance jazz des années 1950. Des robes colorées pour les dames et des costumes sobres pour les hommes.
Afin d’apporter une touche de modernité et de fluidité au spectacle, le metteur en scène expose de grandes portes sur scène, qui dévoilent des écrans : images cinématographiques et théâtres se mélangent, et ce mix totalement inédit est plaisant. Les entrées et les sorties des personnages sont diffusées sur ces écrans, permettant de gagner à la fois de l’espace et du temps dans la représentation. L’astuce est ingénieuse et donne une touche de renouveau à cette pièce connue des amateurs de vaudeville.

Les quiproquos sont bien là, pour le plus grand bonheur du public. Les personnages jouent avec justesse, et sans trop en faire. Avec « Un Fil à la Patte » au Théâtre Montparnasse, on se plaît à redécouvrir cette pièce, avec ses personnages rocambolesques et son intrigue à mourir de rire.

PHoto2Margaux

Margaux Lidon

Crédit photos : J.Stey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s