Le mois des fiertés : entre revendications personnelles et politiques

Gay Pride, marche des fiertés… Ces mots sont utilisés de toutes parts, parfois à tort et à travers. Souvent vus par les non-concerné-e-s comme des parades festives, les marches des fiertés sont au contraire, des moyens de revendications à la fois politiques et personnelles pour toutes les personnes se définissant comme queer, c’est-à-dire une personne ayant une sexualité ou une identité de genre différente des normes sociales. Ainsi, le mois des fiertés ne concerne pas seulement les personnes LGBT (lesbienne, gay, bi, trans), mais aussi les pansexuel-le-s, les asexuel-le-s ou encore les personnes non-binaires ou intersexes.

Une manière de s’affirmer

Pour beaucoup de personnes queer, les marches des fiertés sont un moyen d’affirmer leur identité. La première marche a souvent lieu après le coming-out car la position en tant que queer n’est pas la même que celle d’ami-e hétérosexuel-le et cisgenre, comme l’explique Ondine : « Je n’ai pas encore fait de marche cette année car j’avais peur d’y aller seule et comme je n’ai pas fait mon coming-out auprès de plein de gens, je ne me sentais pas légitime. J’avais l’impression que j’allais juste passer pour l’hétéro-friendly. » De même, Marina affirme ainsi : « Je n’ai pas pris part à la Gay Pride cette année car je ne m’identifie comme queer que depuis quelques mois.  Je m’affirme petit à petit pour le moment ! », avant d’ajouter : « Je me sens tout à fait normale d’être [bi] et on devrait tous se sentir normaux. Etre acceptés, peu importe qui on est, s’assumer comme on est : les marches des fiertés y contribuent énormément. »

Les marches permettent de lever de nombreux tabous et de dépasser la honte que la société impose à celles et ceux qui ne rentrent pas dans ses clous serrés. Défiler ensemble, c’est à la fois un moyen de montrer sa fierté et de revendiquer sa liberté, un « bon moyen de se faire entendre pour les LGBTQ+ qui ont peu de lieux et de moyens d’expression ».

La sexualité : trop intime pour être affichée ?

Certaines personnes dans la communauté LGBTQ+ émettent néanmoins des réticences par rapport aux marches des fiertés. Charlotte considère par exemple que “la sexualité est quelque chose d’intime et les gay pride ont tendance à véhiculer des clichés” contre lesquels la communauté queer essaie justement de lutter. Elle préfère ainsi partager des écrits sur les réseaux sociaux ou manifester pour protester de manière ponctuelle comme lors des débats autour du mariage pour tous par exemple.

Alexane, elle, ne prend pas part aux marches des fiertés car elle n’en ressent pas le besoin : « Je ne me sens pas obligée de revendiquer quoi que ce soit car je me sens bien avec mes choix, dans mon couple et avec moi-même. »

Une marche politisée

Si les marches des fiertés peuvent être vues comme des moyens de faire la fête de manière décomplexée et assumée, elles comportent également une forte revendication politique et de nombreux-ses participant-e-s prennent cet aspect très à cœur. « Je pense que ça devrait être beaucoup plus politique, affirme Ondine, ce n’est pas juste une bonne occasion de faire la fête. » D’autant plus que, comme l’explique Romane, « c’est difficile de voir qui revendique quoi dans ce genre d’événements car on forme une grande foule. C’est avant tout un moyen d’être soudé-e-s, tous-tes ensemble. »

Et comme bien des événements dont le but est politique, les marches ont tendance à être vidées de leur essence et à être réutilisées pour véhiculer des clichés ou servir de vernis dissimulant l’homophobie. Ce qui explique la nécessité ressentie par les participant-e-s de la repolitiser, tout en continuant à répandre un message d’acceptation et de paix.

Mathilde BERG

Crédit image à la Une : Créatives Commons

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s