Les temps forts de la première semaine de Roland-Garros 2018

La capitale française accueille depuis le 27 mai, et jusqu’au 10 juin, le deuxième Grand Chelem de l’année. À Roland-Garros, les meilleurs joueurs et joueuses du circuit tennistique mondial viennent clôturer leur saison de terre battue. En espérant aller le plus loin possible, et pourquoi pas soulever le trophée en fin de quinzaine.

Dimanche 3 juin, début des hostilités pour les joueurs qui ont réussi à se hisser en deuxième semaine Porte d’Auteuil. Mais tous n’ont pas eu cette chance, et nombreux sont ceux qui ont vu leur rêve parisien s’achever plus rapidement que prévu. Désillusion notamment pour la lauréate 2017, qui s’est inclinée dès son premier match, ainsi que pour le tennis français qui est actuellement dans une mauvaise passe. Malgré la défaite, d’autres ont néanmoins pu vivre un rêve éveillé. À l’instar de l’Argentin Marco Trungelliti, le fameux lucky-loser de ce début de Roland-Garros. Retour sur les moments marquants de cette première semaine des Internationaux de France.

La tenante du titre prend la porte au premier tour

Le premier coup de tonnerre de cette 117ème édition des Internationaux de France a été l’élimination de la lauréate 2017 dès le tour n°1. Jelena Ostapenko, tête de série n°5, a été sèchement battue 7-5, 6-3 par l’Ukrainienne Kateryna Kozlova (66ème mondiale) dimanche dernier. Après sa victoire surprise l’année dernière à Porte d’Auteuil, la Lettone de 20 ans n’a pas su être suffisamment régulière pour espérer défendre son titre. Ostapenko a en effet commis pas moins de 48 fautes directes – contre 22 pour son adversaire – et 13 doubles fautes au service. Néanmoins cette défaite d’entrée n’est pas réellement une surprise si l’on observe ses derniers résultats sur terre battue. Des résultats plutôt mitigés puisque Jelena Ostapenko avait réussi à se hisser jusqu’en quarts de finale à Rome et à Stuttgart, mais elle s’était inclinée d’entrée à Madrid.

Until next year, Jelena • • • 📷: @cocodubreuil / FFT #RG18

A post shared by Roland-Garros (@rolandgarros) on

Garcia, seule représentante tricolore en huitièmes de finale

Les Grands Chelems se suivent et se ressemblent pour le tennis français. Chez les dames, la Nordiste Kristina Mladenovic (31ème mondiale) s’est fait surprendre dès le premier tour comme à Melbourne en janvier dernier, tandis que Pauline Parmentier (74ème mondiale) s’est logiquement inclinée au troisième tour face à la Danoise Caroline Wozniacki (tête de série n°2), après avoir éliminé successivement deux de ses compatriotes, Chloé Paquet puis Alizé Cornet. Du côté du tableau masculin, Lucas Pouille (tête de série n°16) s’est montré trop juste face au Russe Karen Khachanov (38ème mondial). Le n°1 français a buté au troisième tour à Paris comme l’année passée. Défaite également en seizièmes de finale pour Gaël Monfils (37ème mondial) contre le Belge David Goffin (tête de série n°9), malgré quatre balles de match en sa faveur ; ainsi que pour Richard Gasquet (n°32) qui affrontait le décuple vainqueur et n°1 mondial Rafael Nadal. À noter toutefois les belles performances des jeunes Fiona Ferro (21 ans, 257ème à la WTA) et Corentin Moutet (19 ans, 141ème à l’ATP) qui ont passé pour la première fois de leur carrière un tour à Roland-Garros, et en Grand Chelem, avant de s’incliner tous deux au deuxième tour.

Comme lors de l’Open d’Australie, Caroline Garcia (tête de série n°7) est l’unique joueuse tricolore – femmes et hommes confondus – à atteindre la deuxième semaine à Roland-Garros en simple. Au prochain tour, la Lyonnaise aura fort à faire puisqu’elle affrontera l’Allemande Angelique Kerber (tête de série n°12, ex-n°1 mondiale).

L’incroyable aventure de Marco Trungelliti

L’histoire de Marco Trungelliti est sûrement celle qui aura le plus marqué ce début de Roland-Garros 2018. L’Argentin (190ème mondial) s’était incliné au dernier tour des qualifications du tournoi parisien et avait déjà quitté la France lorsqu’il a appris le forfait de l’Australien Nick Kyrgios. Un forfait inespéré qui lui a ouvert les portes du grand tableau. En conférence de presse, Marco Trungelliti a expliqué aux journalistes qu’il se trouvait à Barcelone avec sa famille lorsqu’il a appris la nouvelle : “On se préparait pour aller à la plage. On a fait les bagages en une demi-heure“ (source : Eurosport). S’en est alors suivi un périple de dix heures en voiture pour finalement arriver quelques heures avant son match, programmé en tout début de journée sur le court n°9. Malgré la fatigue et le peu de préparation, le lucky loser a pris sa chance et a dominé en quatre sets l’Australien Bernard Tomic (206ème mondial), lui-même sorti des qualifications. Le conte de fée de Marco Trungelliti a finalement pris fin au deuxième tour, face à l’Italien Marco Cecchinato (72ème mondial).

Marco’s Moment • • • 📷: Cedric Lecocq / FFT #RG18

A post shared by Roland-Garros (@rolandgarros) on

La rédaction de Jollies Magazine vous donne rendez-vous dimanche prochain pour débriefer ensemble sur les futurs événements de la suite de la quinzaine parisienne.

Roxane LAGADEC

Crédit image à la Une : Roxane LAGADEC
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s