Deadpool 2 : le retour de l’anti-héros

Ryan Reynolds a remis son costume en lycra rouge et il a bien raison. Deadpool 2, sorti mercredi en France et aujourd’hui aux Etats-Unis, a gardé ce qui avait marché dans le premier opus et a refait encore mieux.

Deadpool (Ryan Reynolds) tente de sauver un jeune adolescent mutant, Russell « Firefist ». Tous les deux sont jetés en prison anti-mutants. Arrive alors un grand méchant connu dans les comics, Cable (Josh Brolin), qui veut absolument tuer Russell. Etant exclu des X-Men à cause de ses méthodes peu catholiques, Deadpool doit se débrouiller seul et fonde la X-Force pour sauver le jeune adolescent.

Plus trash, plus drôle, plus intelligent

Le public avait beaucoup d’attentes concernant Deadpool 2. Allait-il être aussi drôle que le premier ? Avec un synopsis plus original ? Quelle place allaient prendre les nouveaux personnages et la X-Force ?
Pour l’humour, on y répond dès les premières minutes : Deadpool 2 est bien plus drôle mais aussi bien plus trash. Surtout, ne pas y aller avec des enfants. Beaucoup plus de sang et de propos déplacés, mais aussi bien plus de punchlines.
Ce qui rend ce second volet magique, c’est qu’il ne plonge pas dans le too much, et pourtant ça aurait pu. Tout aurait pu être de trop. Mais tout a été parfaitement bien dosé, et l’équilibre a été trouvé.

171632.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Cable (Josh Brolin) – Twentieth Century Fox

Le début de l’histoire ? Inattendu. Deadpool 2 commence fort. Le synopsis est vraiment intéressant et l’histoire s’enchaîne à merveille. Le seul bémol qu’on pourrait trouver au film est la fin, qui se devine facilement alors qu’on arrive dans les vingts dernières minutes… Mais cette fin est réussie. Elle est probablement l’une des plus longues scènes finales. Mais c’est ce qui la rend hilarante. On pourrait aussi reprocher au film les références trop nombreuses à l’univers X-Men et notamment à Wolverine (« Vulverine » selon Deadpool). Si elles sont magnifiquement et intelligemment bien placées quand on les a, on passe à côté de nombreuses blagues si on ne connaît pas plus que ça cet univers.

On sent que Ryan Reynolds s’éclate et que ce rôle lui sied bien. Il n’y a qu’à regarder quelques-unes de ses interviews pour comprendre que Ryan Reynolds a le même humour que son personnage. C’est d’ailleurs lui qui s’est battu depuis 2008 pour que ces films puissent voir le jour, tant le pari était risqué : ce n’est pas tout public ni au goût de tout le monde. Josh Brolin en Cable et Zazie Beetz en Domino sont remarquables également.

2108924.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Twentieth Century Fox

Il ne faut pas oublier de rester jusqu’à la fin du générique comme dans tout Marvel. Sont-elles les meilleures scènes post-génériques – à mourir de rire – de l’univers Marvel ? Pour y répondre, il faut courir dans les salles de cinéma. Un dernier argument très convaincant ? Le film, comme le premier, possède une excellente bande originale inspirée des années 1980.

Deadpool 2, de David Leitch, sorti le 16 mai 2018.

Morgane PIQUE

Crédit photo à la une : Copyright Twentieth Century Fox France
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s