L’instant lecture de Mai 2018

En ce mois de mai fleuri, les femmes et le bonheur sont à l’honneur pour l’instant lecture. Découvrez tout d’abord deux lectures écrites par des femmes : l’une retrace les inégalités de genres et propose de donner les clés pour une éducation féministe et l’autre met en scène une femme née dans les années 1940, sa vie et les événements qui vont rythmer son quotidien. Pour conclure notre rubrique littéraire, Jollies vous fait voyager à travers un livre qui ouvre ses portes sur la conquête de la joie, grâce à la rencontre entre  le Dalaï-Lama et un archevêque américain.

Les Années, roman d’Annie Ernaux

32381033_621570464861107_8350075842637856768_n.jpg
@ Mathilde Berg

Le résumé : Elle a neuf ans et assiste aux repas de famille rythmés par le récit des années de guerre. Elle a quinze ans et vit ses premières expériences amoureuses et sexuelles. Elle a trente ans, est professeure de français, et est témoin des manifestations de mai 1968. Elle a cinquante ans et assiste au passage au troisième millénaire. Les Années, c’est l’histoire d’une femme, double de l’autrice, qui traverse toute la deuxième moitié du XXe siècle et le début du XXIe, spectatrice de son époque. Témoin du temps qui passe, à la fois femme de son temps et femme de tous les temps, elle porte un regard détaché sur la valse des années.

Notre avis : Avec poésie et délicatesse, Annie Ernaux livre le récit de sa vie de femme née en 1940. Elle rend compte des grands événements du XXe siècle en rapport avec sa vie personnelle. Au delà du récit de l’Histoire, l’autrice rend compte de la manière dont cette Histoire est perçue. L’histoire d’une femme, avant tout, à lire en savourant la beauté des mots.

 

Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministe, de Chimamanda Ngozi Adichie

32456681_1977304052340280_8791171462133186560_n.jpg
@ Léa Surmaire

Résumé : Comment puis-je éduquer ma fille dans les règles de l’or du féminisme? C’est la question posée par Ijeawele à son amie d’enfance Chimamanda Ngozi Adichie. Touchée, la célèbre écrivaine féministe nigériane lui répond par quinze suggestions. Quels outils donner à la petite fille pour qu’elle devienne une femme pleine et entière, guidée par ses envies et non pas par les injonctions de genre ? Comment lui apprendre à s’écouter, à être sincère, bienveillante et à s’exprimer sans filtre ? Au lieu de lui inculquer la gentillesse et le souci de plaire, que l’on inculque pas aux garçons. Comment porter sur le monde un regard neuf, où hommes et femmes seraient égaux et pourraient être qui ils veulent ?

Notre avis : Si le résumé paraît bateau, ce livre est une véritable mine d’or. En moins de 80 pages, l’auteure explique les inégalités de genre tant intériorisées en Occident comme au Nigéria. Certaines sont certes connues et médiatisées comme la mal-répartition des corvées ménagères à la maison et d’autres le sont beaucoup moins, et amènent à réfléchir. Par exemple, selon l’auteure, la société éduque plus les petites filles que leurs homologues masculins à apporter de l’importance à l’amour, au mariage. Par conséquent, l’intérêt porté au couple est souvent asymétrique et les relations amoureuses ne peuvent pas être saines à 100%.  Un bel ouvrage qui tend à méditer…

Le livre de la joie, retranscription de Douglas Abrams

32349439_10216765435185427_8377473945825181696_n
@ Marlène Jones

Le résumé : L’auteur Douglas Abrams nous a retranscrit la rencontre entre deux sommités du monde, Sa Sainteté le Dalaï-Lama et l’Archevêque américain Desmond Tutu. À leur côté durant un voyage initiatique d’une semaine au Tibet, Douglas Abrams nous fait partager dans un épais livre, les nombreux échanges de ces hommes. Une rencontre qui a pu avoir lieu en l’honneur des 80 ans du Dalaï-Lama, en 2016. Sous forme de chapitres, « Le livre de la joie » raconte en détail jour après jour les chemins qui mènent à la joie.

Notre avis : Ce livre est aussi efficace que deux ou trois séances de psychanalyse. À lui seul, il propose simplement plusieurs clés aux lecteurs pour se défaire des boulets qui l’empêchent d’aller vers la joie. Plus qu’une retranscription, ce livre est une ode au lâché prise et une invitation à la méditation. Il permet aussi de comprendre les obstacles à la joie ainsi que ses huit piliers. Au-delà de ces enseignements plus qu’enrichissants, on découvre avec authenticité deux grands maîtres spirituels aux aspirations différentes mais pourvus d’une grande tolérance et d’un humour décapant. Pour les adeptes de philosophie ou les lecteurs en quête de sens, ce livre est idéal.

Ont collaboré à cet article : Mathilde BERG, Marlène JONES et Léa SURMAIRE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s