Tourne Fringues : l’association lilloise qui échange vos vêtements

Créée en mai 2016, l’association Tourne Fringues promeut un mode plus responsable grâce à l’organisation plusieurs fois par an des trocs de vêtements aux quatre coins de Lille. Une belle initiative que Jollies Magazine vous fait découvrir aujourd’hui.

Une jupe taille 42”, “une nuisette taille 36” : une drôle d’agitation s’opère en ce mercredi soir du 11 avril, rue de Valenciennes, dans le quartier de Moulins à Lille. Dans le bar La Rumeur, une musique entraînante accueille passants et curieux de tout âge et de tout milieu social. Des portants remplis de vêtements bordent le trottoir. Des petits stickers colorés sont distribués par les membres de l’association Tourne Fringues qui organisent un nouveau troc de vêtements.  Le principe : réunir une à deux fois par mois des personnes soucieuses de changer leur manière de consommer, surtout en matière de mode. Chacun vient – ou non – avec des vêtements, chaussures, accessoires dont il ne veut plus, les laisse à celui qui le désire et repart, s’il trouve son bonheur, avec ce qu’il souhaite. Lors des événements de Tourne Fringues, tous les vêtements sont en libre service, l’association y tient.

30185288_1735802586484526_1638012910_n
@Adeline Mullet

Tourne Fringues n’organise jamais deux événements au même endroit de la métropole lilloise. “C’est pour permettre l’accessibilité à tout le monde, de découvrir un nouveau quartier, une nouvelle population, surement une nouvelle culture et d’aller un peu partout dans la métropole lilloise.

Amandine et Amandine, deux bénévoles, expliquent ce qui les a séduites dans cette initiative : “C’est surtout pour l’échange, la création de lien social, la promotion de la mixité ! À la base, chacune était dans une optique de recherche d’alternative à la consommation et puis, on s’est rendues compte que ce genre d’événements, c’était aussi le moyen de rencontrer des gens, de partager. C’est un système d’échanges pour tout en fait !” Chez Tourne Fringues, “chacun vient comme il est, avec ou sans rien, et le tout c’est qu’il repart avec quelque chose, ou sans rien, mais finalement on ne repart jamais sans rien, puisqu’il y a toujours quelque chose qui s’est vécu”.

Bonne ambiance et bonne humeur sont de rigueur car ici il n’y a aucune notion d’argent, juste du respect et de la convivialité. Et c’est une formule qui fonctionne puisque le public grandit au fil des rencontres et certains vont jusqu’à faire exprès le déplacement. C’est notamment le cas notamment de Manolita, 43 ans, et de sa fille Clara, 15 ans, qui habitent à Lambersart, ville en périphérie de Lille. “On a entendu parler de l’événement sur Facebook et on a trouvé ça vraiment sympa. On a toujours quelques fringues qu’on ne porte plus alors autant faire plaisir ici et peut-être, qui sait, nous aussi on trouvera notre bonheur !” Pour Manolita, conquise par le principe c’est aussi l’occasion de trouver gratuitement les vêtements vintage qui plaisent tant à sa fille : “Tu peux donner ce que tu ne mets plus et récupérer des vêtements bien, que les gens n’aiment plus pour eux. Toi, tu peux trouver qu’au contraire, c’est quelque chose de super”.

30715612_1993634980948711_2278459105188249600_n.jpg
@Camille Bronchart

Pour certains, venir aux rencontres Tourne Fringues s’inscrit dans une véritable volonté du “consommer moins pour consommer mieux”. Partager, et laisser aux autres des vêtements quand on en a déjà fait plusieurs trouvailles, c’est aussi un des principes fondateurs de l’association, comme l’explique Amandine : “Le but ce n‘est pas de consommer en masse, c’est de consommer mieux”. Gaëtan, 36 ans, un des rares hommes présents, était tombé par hasard sur le précédent événement dans le quartier de Lille Fives : “Je préfère donner mes vêtements dans ce genre d’événements, parce que ça crée du lien solidaire. C’est vraiment une belle initiative, mais j’espère que cette “mode” de la mode responsable n’en sera simplement pas qu’une…”. Pour Marion, 37 ans, qui a découvert l’association sur des groupes Facebook pour mieux consommer, c’est la même chose : “Il faudrait qu’il y ait plus d’échanges de ce genre, c’est encore trop marginal et c’est dommage !”

Après quelques minutes de mise en place, le troc commence. Debout sur une chaise, l’une des organisatrices rappelle les règles du jeu : “On est là pour s’amuser”. Tout le monde applaudit. Le bar est bondé et les petits nouveaux vont vite comprendre que l’association porte bien son nom puisque les fringues tournent littéralement. Un à un, les participants se mettent au milieu de la pièce et montrent ce qu’ils ont à offrir. L’excitation est à son comble. “Moi !”,Non moi !”, des mains se lèvent à droite, à gauche, et les fringues volent à travers la salle. Au final, aucun déçu. Chacun repartira avec quelque chose et si ce n’est pas un vêtement, ce sera au moins un sourire.

Camille BRONCHART & Adeline MULLET

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s