Les Hollandais à Paris, ou plutôt au Petit Palais

Jusqu’au 13 mai, le Petit Palais propose une exposition retraçant la relation des peintres hollandais à Paris, et plus généralement à la France de 1789 à 1914. Une exposition originale qui permet de découvrir ou redécouvrir des artistes parfois méconnus du public français.

Exposition en collaboration avec le musée Van Gogh d’Amsterdam et l’Institut Néerlandais d’Histoire de l’Art de La Haye, Les Hollandais à Paris, 1789-1914 rassemble 115 œuvres recueillies dans les plus grands musées d’Europe. Peu le savent mais les Hollandais ont été plus d’un millier à passer et/ou s’installer à Paris pour peindre. La ville Lumière fascinait et fascine encore.

Le choix d’un parcours chronologique permet au visiteur de voir l’évolution de la peinture mais aussi de Paname. Neuf peintres sont représentés : Gérard van Spaendonck, Ary Scheffer, Johan Jongkind, Jacob Maris, Frederik Kaemmerer, George Breitner, Vincent van Gogh, Kees van Dongen et Piet Mondrian. Ne vous étonnez pas si plusieurs noms ne vous disent rien, à la rédaction non plus. D’où l’envie d’aller découvrir ces peintres peu connus. Plusieurs salles se succèdent, mettant en interaction les œuvres des peintres à l’honneur avec celles d’autres peintres de l’époque tels Géricault, David, Corot, Millet, Boudin, Monet, Cézanne, Signac, Braque, Picasso… Un procédé particulièrement intéressant pour percevoir l’esprit, l’ambiance d’une époque mais aussi les influences entre les artistes.

Le visiteur est aussi guidé par des textes courts qui approfondissent un aspect de l’œuvre de l’artiste et souvent un autre texte plus biographique qui rendent la visite dynamique et ludique. De plus, l’idée de donner une couleur à chaque salle est un bon moyen de  différencier chaque artiste et époque. Enfin, la variation des formes de salles (carrée, rectangulaire, ronde…) permet un parcours fluide et sans trop de « bousculade ».

 

Mais que trouve-t-on précisément dans cette exposition ? Dans l’ordre :

  • Gérard van Spaendonck : les peintres hollandais et la nature morte florale, une salle avec des peintures très « classiques » représentant la grande mode des années 1770-1780 en France.
  • Du Salon officiel aux expositions parallèles : Ary Scheffer, artiste officiel et engagé, salle montrant le travail d’un artiste qui a profité de son influence pour encourager les jeunes artistes « refusés ».
  • Le Paris de Johan Barthold Jongkind : vie de bohème et circuits alternatifs, une salle où les représentations de Paris retracent l’itinéraire atypique de l’artiste, changeant régulièrement d’adresse et de quartier.
  • Jacob Maris : quitter la ville, de Paris à Barbizon, cette salle met en avant l’exode vers les campagnes parisiennes de nombreux artistes qui vont prôner un retour à l’art du paysage.
  • Frederik Hendrik Kaemmerer, l’enfant chéri du marché de l’art : des peintures aux tons pastels et l’illustration de la réussite des marchands d’art.
  • George Hendrik Breitner, un impressionniste hollandais : l’œuvre de celui qui est considéré comme ayant importé l’impressionnisme aux Pays-Bas et des tableaux splendides de femmes.
  • Vincent van Gogh à Paris : la naissance d’un artiste d’avant-garde, sans doute le peintre le plus connu de cette exposition. On y voit les différents styles du peintre et sa vision colorée et joyeuse de Paris.
  • Kees van Dongen, la réussite d’un artiste d’avant-garde : une salle extrêmement colorée où les œuvres de l’artiste sont mises en interaction avec celles de Jan Sluijters. La salle coup de cœur de la rédaction.
  • Piet Mondrian : Paris, catalyseur de l’abstraction, autre peintre très connu surtout pour ces quadrillages colorés. Pourtant, cette salle met en lumière des tableaux très sombres, inspirés de la nature. Une autre facette de cet artiste.

Cette exposition est une merveille pour les yeux, d’abord par le fait qu’elle se trouve au Petit Palais (dont l’exposition permanente est gratuite), un des joyaux de l’exposition universelle de 1900. Ensuite, parce qu’elle offre une perspective et une réflexion sur l’évolution de la peinture par rapport à Paris. Un point de vue original et ludique.

Eglantine PUEL


Image à la Une : Affiche de l’exposition – Crédit : Petit Palais, Adagp.

 

Une réflexion sur “Les Hollandais à Paris, ou plutôt au Petit Palais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s