Solune : entre ombre et lumière, le sublime astre de Slimane

Propulsé en pleine lumière depuis sa victoire à la saison 5 de The Voice en mai 2016, Slimane vit depuis, son rêve de gosse. Plus que chanter, cet artiste complet raconte des histoires. Depuis le début du mois, Slimane se met à nu pour la tournée de son deuxième album : Solune. Jollies était au Zénith de Lille et vous fait vivre ce moment hors du temps.

« Je me souviens des premiers textes que j’ai grattés, des premiers refrains avec ma putain de voix cassée. » Dix ans de sa vie à chanter dans les bars, face à un public qui remarque à peine sa présence, c’est peut-être cette période qui lui rappelle de garder toujours les pieds sur terre. Slimane est un artiste solaire et lunaire à la fois. Déjà auteur-compositeur bien avant sa participation au télé-crochet The Voice, l’enfant de la rue a su pour autant, conserver sa part de secret, toujours en prenant soin de rester humble. Sa voix et son style bien à lui avec son inséparable bonnet l’ont pourtant mis sur le devant de la scène, il y a presque deux ans. Alors que son premier album À bout de rêves était certifié double disque de platine, Slimane nous livre aujourd’hui encore un peu de lui sur les titres de son deuxième album.

Solune, l’astre si particulier de Slimane

Sorti le 26 janvier, Solune (contraction des mots « soleil » et « lune ») est un album complet, incluant notamment la reprise de « La chanson des vieux amants » de Jacques Brel. Il est déjà disque d’or. On y retrouve par exemple « Viens on s’aime », hymne à la tolérance et ode à l’amour ou encore « J’en suis là ».

Mais Solune, c’est avant tout une philosophie, celle de s’accepter comme on est, d’être heureux et d’être libre. Slimane a une tribune et il l’a bien compris. Violence, vieillesse et même immigration avec le titre « Petit pays », le chanteur prend position à l’aide de sa plume en chantant sa vie mais aussi celle des autres. La société qui l’entoure et ceux qui lui sont proche nourrissent sa plume parfois mélancolique, mais qui se révèle être l’outil parfait à la construction d’un album rempli de sincérité.

« J’aime la mélancolie de ce monde qui se meurt lentement. J’aime raconter mes peines mais ne pense pas que je sois faible. Quand je suis à terre, je relève la tête moi ». Mention spéciale accordée au premier titre éponyme de l’album. Slimane se livre sans filtre et à cœur ouvert, tout en prenant soin de remercier sa famille, ses amis et presque en s’excusant de cette notoriété si soudaine : « À tous, je vous promets de faire attention, de ne pas devenir l’outil d’une putain d’ambition.» Le temps d’une chanson, il retrace son parcours, ses rêves et met en lumière ses failles.


Solune
, c’est un album réussi dans lequel cet artiste au grand cœur maintient sa volonté d’être un chanteur « humain », conscient de son devoir de parler de sujets qui touchent le monde autour de lui.

Un « Solune Tour » sur le fil de l’émotion

Depuis le début du mois de mars, Slimane poursuit son chemin sur les routes de France, de Belgique, de Suisse et du Luxembourg accompagné de ses musiciens et danseurs. Dans un spectacle de plus d’une heure et demi, l’artiste se livre avec des textes poignants et une mise en scène spectaculaire. Avant même son entrée sur scène, il donne le tempo avec un poème lu avec une grande sincérité et des mots parfaitement justes avant de faire son entrée sur scène avec la bouleversante chanson « Solune ».

Bien plus qu’un concert, un véritable spectacle s’offre au public avec des fabuleux jeux de lumières et des performances de danse contemporaine mêlée au hip-hop. Slimane interagit avec son public, avec ses musiciens et se sent sur scène comme à la maison, au point de s’entraîner parfois à quelques pas de danse. Mais l’artiste garde les pieds sur terre et ne cesse de remercier son public grâce à qui il a accompli son rêve. Entre musiques entrainantes et musiques plus calmes, frissons sur frissons garantis.

Artiste libre et passionné, Slimane poursuit son ascension avec ce deuxième album quelque peu sombre mais plein d’espoir à la fois. C’est un spectacle à son image qu’il livre, à l’image d’un homme plein de rêves, qui raconte des histoires du début à la fin. L’auteur-compositeur grandit en se nourrissant de ce que lui apportent ses fans, qu’il dit considérer comme ses propres amis. Et ces amis là sont fidèles, puisque après un début de tournée presque complet, Slimane a récemment ajouté une date à l’Olympia, le 20 novembre prochain.

Manon VANPEENE

Crédit photo image à la Une : @manonvanpeene

Une réflexion sur “Solune : entre ombre et lumière, le sublime astre de Slimane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s