La place de la laïcité à l’école élémentaire

La laïcité, dans notre société actuelle, suscite le doute et la méfiance dans les esprits. Mal comprise et parfois instrumentalisée par les politiques, elle véhicule, malgré elle, une image négative. Après les terribles attentats qui ont marqué la France, cette notion a été remise au centre des débats et notamment à l’école élémentaire où des professeurs tentent de sensibiliser des adultes en devenir, à la tolérance et à un esprit critique.

Sous la présidence de François Hollande de nombreuses mesures ont été prises. A l’époque, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche avait déclaré : « Il y a eu  de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Nous avons entendu des « Oui, je soutiens Charlie, mais »; ces questions nous sont insupportables ». Un phénomène qu’explique bien le sociologue Stéphane Rio, enseignant à Marseille : « Pour une majorité d’élèves, la laïcité est une notion qui évoque des restrictions, des interdits, voire des vexations. Elle est interprétée comme : l’école n’accepte pas que l’on ait une religion ». D’après la source officielle du gouvernement, la laïcité « garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions ». Elle assure aussi bien le droit de changer de religion que le droit d’adhérer à une religion. Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses. Sa définition n’a jamais évolué mais son importance a été légitimée au travers de plusieurs lois au fil des siècles.

Dans ce contexte, et même bien avant que les attentats frappent la France de plein fouet, des initiatives sont nées de toute part. C’est comme cela que l’association Enquête a été créée en 2010 par Marine Quenin. Jeune maman et entrepreneuse, elle s’est retrouvée désarmée face aux questions de sa fille. Après réflexion, elle décide de créer des jeux ludiques et des outils de découvertes pour lui expliquer la laïcité et les faits religieux. Une initiative, qui, aujourd’hui, résonne au niveau national, et qui a été repris localement par deux parents d’élèves de la Drôme. Une tendance qui révèle bien que la laïcité est un sujet sensible et difficile à enseigner aux enfants. Mais alors, comment l’expliquer et la définir ? Est-elle mise en danger ? Avant de montrer comment les professeurs des écoles primaires abordent la question de la laïcité auprès des écoliers, nous allons d’abord illustrer la motivation de ces deux parents, Pierre et Charles, qui ont mis en place un atelier au sein d’une MJC. Curieux de nature, ils sont tombés par hasard sur les conférences de Marine Quenin et ont décidé de s’approprier la méthode d’apprentissage : « J’en ai discuté avec mon ami, et nous avons rapidement pris contact avec son association pour savoir comment animer les ateliers dans notre commune. C’est le côté sérieux et encadré de l’association qui nous a motivés. Nous sommes d’ailleurs montés à Paris, au siège, pour rencontrer les animateurs. C’est là que nous avons su que le contenu des ateliers ainsi que les jeux avaient été validés par le Ministère de l’Éducation » explique Charles. Grâce au jeu, l’enfant explore la laïcité et la diversité des croyances : « L’intérêt de ces ateliers, c’est qu’ils montrent que la laïcité est le fruit d’une longue histoire depuis la Révolution de 1789 » précise Pierre. Parmi les jeux proposés par l’association Enquête , il y a l’Arbre à Défis qui permet d’aborder les thématiques religieuses à travers des questions du quotidien des enfants. Cet outil ludique a pour objectif de décoder les manifestations du religieux dans l’environnement proche pour que l’enfant comprenne le monde qui l’entoure et le cadre laïque. À la fois théoriquement mais aussi dans ses implications quotidiennes, notamment dans son rapport à l’autre. Les différents jeux sont mis en place au sein d’ateliers. Ces derniers commencent toujours par une première séance basée sur la diversité des identités :
« Nous demandons d’abord à chaque enfant d’où il vient, s’il a une confession religieuse ou non, etc. Nous essayons de leur montrer la richesse des diversités en expliquant que,
dans l’espace collectif, on doit tolérer ceux qui sont différents de nous » souligne Charles. En parallèle, il va également présenter aux enfants toutes les figures religieuses, les lieux de culte ainsi que le calendrier avec toutes les fêtes.

Si le projet tend à s’étendre et à s’intégrer durablement sur le territoire, c’est aussi grâce au soutien des instituteurs des écoles des trois communes, qui voient les ateliers d’un bon œil. C’est le cas notamment de Jean Beaufort, directeur de l’école élémentaire et professeur de la classe des CM2 : « Ces ateliers sont, pour moi, un complément de ce que j’enseigne à mes élèves. Je salue cette belle initiative car, dans le cadre strict de l’école, on ne peut pas envisager ce genre de projet, par manque de temps et de priorités. Les enfants vont pouvoir étudier de près ce que sont les religions, en allant visiter des lieux de cultes par exemple. Je pense que nous allons travailler en partenariat car je trouve cette façon de travailler neutre et très intéressante ! ». Lors d’un entretien, il nous a expliqué qu’il aborde la laïcité et les faits religieux par le biais des cours d’histoire et dans la vie quotidienne : « L’école est abonnée à des revues, et notamment à « Un jour, une actu’» et au «Journal des enfants», qui reprennent et expliquent les faits d’actualité. En ce moment, la religion est très présente car il y a plein de références avec ce qui se passe au Moyen Orient, Daesh, la Palestine etc. Mais il n’y a pas de cours spécifique dédié à l’enseignement de ces deux notions » indique Jean Beaufort.

L’apprentissage de la laïcité à l’école devient indispensable depuis les attentats qui ont frappé la France : « À chaque fois qu’il y a un événement de cette ampleur, nous en parlons systématiquement en classe. L’objectif, dans ce cas là, est d’abord de rassurer les élèves car ils entendent qu’il y a la guerre et ont peur d’être en danger. Ensuite, je leur explique clairement que les auteurs de ces drames interprètent la religion de façon dévoyée pour défendre de mauvaises causes en tuant des gens sans état d’âme. J’essaie aussi de leur parler de la situation fragile du Moyen-Orient en faisant un peu de géopolitique. Mais c’est tellement compliqué de vulgariser cela à des enfants… » ajoute-t-il d’un ton démuni. En ce qui concerne l’apprentissage de la laïcité, elle est, bien sûr, omniprésente à l’école puisqu’elle passe par le respect de l’autre : « Le respect et la différence de l’autre sont présents au quotidien. Il est indispensable de l’enseigner afin d’éviter les situations de harcèlement, que l’on recense fréquemment en classe. Le problème de la différence est parfois dur à accepter pour les élèves, notamment lorsqu’il y a un enfant handicapé, hyper actif ou de couleur. En tant que professeur, on se doit d’intervenir en décelant le harcèlement et en parlant en classe » poursuit Jean.

Pour lui, la laïcité est assez représentée à l’école primaire, mais sans doute plus difficile à appliquer dans certains quartiers : « Ici, nous sommes dans une école rurale où je n’ai jamais connu de cas de racisme, même si nous avons quelques élèves issus de confessions musulmanes. Mais j’imagine qu’en zone urbaine, certaines écoles de quartier rencontrent plus de difficultés pour faire respecter la laïcité et de l’aborder manière neutre. Les professeurs se heurtent souvent à des idées reçues ». Pour le directeur, il est primordial que l’école enseigne la laïcité et les faits religieux : « Tout le monde devrait connaître l’histoire des religions pour être suffisamment éclairé afin de respecter la différence et la religion de chacun. À mon sens, la laïcité est un principe de progrès et d’évolution vers la liberté des gens. Il faut en avoir conscience, car il y a des pays qui n’ont pas ce privilège et d’autres qui régressent… ».

Un discours qui souligne bien la posture fragile de la laïcité, même dans un pays comme la France, où l’État est démocratique. Comme on le voit, la laïcité est une notion riche et complexe. Sans un esprit éclairé et averti, il est malheureusement facile de l’utiliser à des fins discutables. Il y a deux ans, plusieurs protagonistes ont dénoncé fermement l’instrumentalisation de la laïcité au sein du débat politique. C’est le cas de l’Observatoire National de la Laïcité, qui, dans son rapport annuel de 2015/2016, a constaté que la notion a été trop souvent utilisée pour répondre « à tous les maux de la société, qu’il s’agisse de la ghettoïsation de certains quartiers ou de la perte de repères et de confiance dans l’avenir ». D’autres penseurs montrent que certains politiques souhaitent neutraliser l’espace public et le purger de toute présence religieuse.
Afin de contrer ces dérives, l’Observatoire a instauré plusieurs actions, après validation du Ministère de l’Éducation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Au sein des écoles, une charte de la laïcité est désormais obligatoire. Chaque année, le 9 novembre célébrera la laïcité en référence à la loi de 1905. Par ailleurs, l’année 2015 a été celle de l’introduction, dans le primaire et le secondaire, de l’enseignement moral et civique.
Bien que cette notion soit parfois mise à mal et instrumentalisée, elle n’est pas en danger. Comme décrit ci-dessus, l’école, les parents et l’Observatoire la protègent et la véhiculent avec ferveur. Si la laïcité est assez représentée à l’école, elle reste cependant source de malentendus. Il est donc indispensable pour tout citoyen de s’approprier cette notion et d’avoir conscience qu’elle est garante de nos libertés individuelles.

Marlène HONORAT

Image crédit à la une, lien :  @Vazovsky https://www.flickr.com/photos/142549771@N05/28763449904/in/photolist-gcZChz-am9ffM-8fjhQb-jEo2r-4LGDq9-6vHjAN-55bLCp-4rf57u-5Zrdq2-azgN1F-4vCeoj-6Dpc4-Kc3fs-WzskPF-527VUV-d1okHS-KPJcy5-8BGu5p-8p1Tq-5LTRsF-dimFzn-2NxjTf-nnzxDX-4rf4h5-ViEEUr
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s