Black Panther : un film qui bouleverse l’univers Marvel

Deux critiques reviennent sans cesse quand on discute des films Marvel. La première est le manque d’innovation et la seconde, plus importante, est le manque de minorités visibles à l’écran. Il est difficile de dire le contraire quand les personnages afro-américains se contentent d’être des héros de seconde zone et que les héroïnes attendent encore leur film en solitaire. Black Panther marque un changement et une réponse à ces deux critiques.

Après la mort de son père, T’Challa retourne dans sa nation du Wakanda pour y devenir roi. Il doit encore faire ses preuves et apaiser les tensions en son royaume. Lorsqu’un ancien adversaire du Wakanda et un mystérieux homme s’allient, T’Challa doit enfiler le costume du Black Panther pour sauver son royaume et le monde.

Black Panther est plus proche d’un James Bond que d’un film de super héros. On retrouve des éléments scénaristiques auxquels nous sommes habitués mais la force du film est de proposer quelque chose de nouveau avec un message politique puissant. À une époque où les tensions sociales sont toujours plus fortes, Black Panther prône un message de paix et d’entente entre les peuples. Le film dénonce le possible communautarisme et incite à l’ouverture aux autres afin de s’allier face aux vrais problèmes de ce monde. Si le message peut sembler classique, c’est bien la première fois qu’on peut le voir dans un film Marvel et c’est assez pour le rendre exceptionnel.

Le film de Ryan Coogler présente une galerie de personnages forts et fiers de leur origine. Bien qu’une partie du propos soit le tiraillement entre tradition et innovation, les personnages n’ont pas peur du regard des autres.

Chose trop rare dans l’univers Marvel, ce sont bien les femmes qui dirigent le film. Qu’elles soient reines, scientifiques ou guerrières, c’est par elles que le changement arrive. T’Challa, joué par Chadwick Boseman, est un personnage ne voulant pas faire les mêmes erreurs que ses ancêtres mais qui doit aussi s’affirmer en tant que nouveau roi du Wakanda.

Son nemesis, Killmonger, est sans aucun doute le meilleur méchant de tout l’univers Marvel. Joué par Michael B. Jordan, le personnage a connu la dure réalité du racisme et ne peut se résoudre à laisser son peuple souffrir plus longtemps. Killmonger n’est ni blanc ni noir mais la seule solution au racisme est, à ses yeux, le soulèvement et la lutte armée. Son opposition avec T’Challa – tant physique qu’idéologique – est grandiose et nous fait nous interroger sur de vrais problèmes de société. Cette opposition cristallise toutes les luttes idéologiques des minorités depuis des siècles.

Black Panther est aussi innovant par ce qu’il propose visuellement. Coogler offre un film séduisant aux yeux des spectateurs. Les tons orangés de l’image transportent directement vers l’Afrique tandis que le dépaysement est total lorsqu’on pénètre le Wakanda. Les décors du film sont bluffants d’inventivité. Le mélange entre technologie et tradition donne quelque chose d’unique visuellement. On ne peut qu’applaudir le mélange des cultures dans les costumes et décors mêlant influences africaines et science-fiction.

Black Panther n’est peut-être pas le meilleur film Marvel mais il est clairement le plus important. Coogler livre un message fort politiquement et invite le spectateur à réfléchir aux problèmes de société qui jalonnent notre époque. Black Panther est un film beau et intelligent comme on en voit trop peu dans les blockbusters.

Anthony XERRI

Crédits photo en une: @Marvel Films

Une réflexion sur “Black Panther : un film qui bouleverse l’univers Marvel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s