Le Tournoi des 6 Nations est lancé

Les fanas de rugby peuvent se réjouir, l’Euro de rugby 2018 a enfin débuté avec des matchs qui laissent entrevoir du très beau sport pour les weekends à venir. Mais les nouvelles ne sont pas toutes bonnes, trois matchs et déjà quatre blessés au genou dont deux des jeunes espoirs français, Matthieu Jalibert et Antoine Dupont. Bilan des trois premiers matchs.

Reprenons les choses depuis le début avec le match qui a ouvert le tournoi et qui opposait une solide équipe galloise face à des Écossais qui n’ont pas su tenir le choc. Avec 34 points à 7, les Gallois posent d’excellentes bases et ce dès la 6ème minute du match où le demi de mêlé Gareth Davies aplati le premier ballon après une course intense d’une cinquantaine de mètres. Il n’en faut pas plus pour lancer Leigh Halfpenny qui va sortir de cette rencontre avec 24 points à son compteur.

À la 62è minute, les joueurs gallois visent maintenant le bonus offensif, la victoire est assurée. C’est l’ailier Steff Evans qui s’en charge. Pour faire bonne figure, les joueurs écossais continuent de se battre et signent finalement un essai à la 79è minute. Mais face à un tel match de la part du XV de Poireau cela passe presque inaperçu. Les quatre essais que se sont offerts les Gallois leur permettent également de s’offrir leur tout premier bonus offensif.

 

C’est pas passé loin pour la France 

Nouvel entraîneur, nouvelle équipe, pas si mal pour une première. Fin janvier, Guy Novès laissait effectivement sa place d’entraîneur à Jacques Brunel. Aujourd’hui, Brunel partage la déception des joueurs français. Une défaite serrée (15-13), où avant les dernières secondes, les supporters français et l’ensemble du staff des Bleus croyaient tous à la victoire. C’était sans compter sur l’incroyable mais dévastateur drop de Jonathan Sexton à 43 mètres après 41 phases de jeu plus qu’éreintantes pour les joueurs des deux camps. Il y a tout de même des bonnes choses à relever comme l’essai de Teddy Thomas à la 73ème minute et une défense qui a su tenir en échec les Irlandais tout au long du match si l’on met de côté les toutes dernières secondes.

Néanmoins, l’indiscipline des joueurs et notamment celle de Vahaamahina, reste encore à travailler pour éviter des fautes qui ont permis samedi dernier aux Irlandais de creuser l’écart.

Impossible également de mettre de coté la terrible perte de Dupont et Jalibert, tous deux sortis sur blessure au genou. Pour Dupont le pronostic est clair, cette rupture des ligaments croisés  du genou droit est synonyme de la fin de sa saison. Quant à Jalibert, les chances sont minimes, mais il se pourrait qu’il soit présent pour la fin du Tournoi des Six Nations s’il se remet correctement de sa rupture partielle du ligament postérieur de son genou gauche.

 

Une équipe d’Italie féroce mais pas assez face à l’Angleterre

Gros début de match avec un doublé de l’anglais Anthony Watson à la 3ème et la 11ème minute. Les Italiens ne se laissent pas faire : l’ailier Benvenuti revient 7 points à 10 en marquant un essai incroyable à la 20ème minute. Hors de question pour les Anglais de se laisser passer devant. Owen Farrell, après avoir manqué les deux premières transformations, inscrit le troisième essai du XV de la Rose. Les Italiens ne s’avouent pas encore vaincus et remontent à 15 points, score qu’ils ne parviendront pas à faire grimper ensuite. Les joueurs anglais signent une fin de match absolument spectaculaire et inscrivent quatre essais dont deux absolument magiques par le troisième-ligne centre Simmonds. Ce même joueur qui offre sur un plateau le dernier essai du match à Nowell. Pour continuer sur la lancée, la quatrième blessure au genou revient à Ben Youngs après seulement dix minutes de jeu. Le demi de mêlé sorti sur civière va devoir quitter les terrains pour un bon moment.

En conclusion, ce premier weekend du Tournoi des 6 Nations a laissé entrevoir de belles choses et va permettre aux équipes de se remettre en question et de combler les failles apparentes. Pour faire le bilan bilan de ces premiers matchs, soulignons la surprise créée par l’Italie avec un jeu qu’on ne lui connaissait pas, le coup de pied incroyable de Sexton face à la France et le terrible bilan médical qui entourent ces trois rencontres de début de Tournoi.

Alix LOYER

Image à la une : Wikimédia Commons, Ecosse/Irlande en 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s