Federer et Wozniacki, sacrés roi et reine à Melbourne Park

Après deux semaines de compétition, la 106ème édition de l’Open d’Australie s’est achevée ce dimanche 28 janvier. La fin d’une quinzaine riche en émotions, en surprises et qui s’est terminée en apothéose par le vingtième Grand Chelem de Roger Federer, au lendemain de la consécration de Caroline Wozniacki.

 La rédaction vous promettait de beaux moments de sport pour cette seconde semaine à Melbourne. L’élite du tennis mondial n’a pas déçu. Présentation des lauréats de ce premier Grand Chelem de la saison 2018.

Et de vingt pour Roger Federer

« Maestro », « GOAT » ou encore « FedEx », les surnoms ne manquent pas pour qualifier le Suisse. Federer, c’est en effet l’homme aux statistiques les plus folles, celui qui n’en finit plus d’affoler les compteurs. Arrivé en finale sans avoir perdu un seul set durant l’intégralité du tournoi, le champion en titre pouvait se vanter d’avoir atteint l’ultime stade de la compétition pour la septième fois à Melbourne, mais aussi et surtout pour la trentième fois en Grand Chelem. Des résultats plus qu’honorables, mais pas suffisants pour celui dont l’amour du jeu est toujours resté intact malgré les années. Face au Croate Marin Cilic, l’Helvète faisait clairement figure de favori. Opposés l’un à l’autre pour la dixième fois, le n°2 mondial menait en effet huit victoires à une, leur avant-dernier affrontement étant la finale remportée par ce dernier à Wimbledon l’année dernière. Mais cette finale dominicale sous la chaleur écrasante de la Rod Laver Arena n’avait rien de comparable à la terne finale londonienne. À Melbourne, les deux hommes ont joué aux montagnes russes, élevant leur niveau de jeu puis s’épuisant chacun à leur tour. Mais c’est le Suisse qui a su être déterminant dans la cinquième et dernière manche pour dominer la tête de série n°6, en à peine plus de trois heures de jeu (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1).

Love is in the air down under😜🇦🇺#RF20

A post shared by Roger Federer (@rogerfederer) on

Après cette trentième finale en Grand Chelem, Roger Federer a pu ajouter à son palmarès un autre nombre rond. Vingt. Vingt, comme le nombre de ses consécrations en Grand Chelem. Alors que certains projetaient sa fin de carrière il y a peu encore, l’homme de 36 ans prouve que le tennis n’a définitivement pas d’âge et rentre encore un peu plus dans l’histoire de son sport. Détenteur du record de titres en Grand Chelem chez les hommes, il est désormais à quatre unités des 24 sacres de l’Australienne Margaret Court, gardienne du record absolu en simple toutes époques confondues.

Retour au sommet pour Caroline Wozniacki

À l’affiche de la finale dames de cet Open d’Australie 2018, les n°1 et n°2 mondiales Simona Halep et Caroline Wozniacki, rien que ça. Une finale prometteuse durant laquelle les deux femmes se sont rendues coup pour coup. Au terme d’une belle bataille de près de trois heures, c’est finalement la Danoise qui a pris le pas sur son adversaire (7-6, 3-6, 6-4).  Et ainsi a remporté le tout premier Grand Chelem de sa carrière. Simona Halep n’a pas démérité durant cette rencontre mais la chaleur et la fatigue engrangée tout au long de la quinzaine lui auront finalement fait défaut. La Roumaine a d’ailleurs été hospitalisée à la suite de cette finale perdue pour soigner une importante déshydratation. Caroline Wozniacki est championne d’Australie, et devient par la même occasion la nouvelle reine du monde puisqu’elle ravit à Simona Halep la tête du classement WTA (Women’s Tennis Association). En redevant n°1 mondiale huit ans après, la Scandinave de 27 ans laisse derrière elle les périodes de doutes et les blessures. Prouvant à tous qu’elle est bel et bien revenue à son meilleur niveau.

Les lauréats chez les juniors et en double

Le tournoi junior masculin a été remporté par Sebastian Korda, n°7 mondial dans sa catégorie d’âge, qui s’est imposé en deux sets (7-6, 6-4) face au Taïwanais Tseng Chun, n°6. Une histoire de famille pour l’Américain de 17 ans. En effet, vingt ans plus tôt, son père Petr Korda avait lui aussi été titré à Melbourne.

Du côté du tableau féminin, une Française était en finale chez les juniors. La jeune Clara Burel, n°33, s’est inclinée face à une adversaire de taille, la Taïwanaise Liang En Shuo. La n°5 mondiale en junior a dominé la joueuse tricolore en deux manches (6-3, 6-4). Une belle performance tout de même pour la Bretonne de 16 ans qui espérait « juste passer un tour » à l’entame du tournoi (source : L’Équipe.fr). Une seconde Française était également en finale à Melbourne, cette fois-ci en double femmes. Sortie dès le premier tour en simple, la Nordiste Kristina Mladenovic a retrouvé des couleurs avec sa partenaire et amie de longue date Timea Babos. La paire franco-hongroise a dominé en deux sets le duo russe expérimenté composé d’Elena Vesnina et d’Ekaterina Makarova (6-4, 6-3). Un deuxième titre du Grand Chelem pour Kristina Mladenovic, après celui remporté à Roland-Garros en 2016 avec son ancienne coéquipière Caroline Garcia.

Chez les hommes, l’Autrichien Olivier Marach et le Croate Mate Pavic ont battu la paire colombienne Robert Farah-Juan Sebastian Cabal (6-4, 6-4). Mate Pavic s’est offert un joli doublé en Australie puisqu’il a également remporté le double mixte. Avec sa coéquipière canadienne Gabriela Dabrowski, ils se sont imposés face à l’Indien Rohan Bopanna et l’Hongroise Timea Babos (2-6, 6-4, 11-9)

Roxane LAGADEC

Crédit image à la une : Wikipédia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s