L’instant lecture de janvier 2018

La nouvelle année vient tout juste de débuter, et il est peut-être temps de mettre à jour votre pile à lire (PAL) ! Ce mois-ci, Jollies vous propose un roman policier d’Agatha Christie, un thriller fantastique où les fantômes font la loi et le livre dont la série The Handmaid’s Tale est issue. Allez-vous les inclure dans votre PAL ?

La maison biscornue, roman d’Agatha Christie

20180115_161556
@Margaux Lidon

Le résumé :
Ce polar signé de la main de la célèbre auteure se déroule dans les environs de Londres à l’automne 1947. Trois générations de la famille Leonides vivent ensemble dans une grande demeure, « la maison biscornue », sous la direction d’Aristide, le patriarche millionnaire de la famille. L’homme, pourtant très âgé, vit aux côtés de sa seconde femme Brenda, d’une cinquantaine d’année sa cadette. Aristide, que tout le monde semblait apprécier, est retrouvé empoisonné à l’Esérine, son médicament contre le glaucome. Sa petite-fille , Sofia, décide de prévenir Charles Hayward son fiancé qu’elle ne pourra pas l’épouser tant que le meurtrier de son grand-père n’aura pas été arrêté. Impatient d’obtenir sa main et touché par le désarroi de la jeune femme, Charles commence sa propre enquête.

Notre avis :
Dès les premières lignes, le lecteur est plongé dans un thriller haletant. Au début, aucun des habitants de « La maison biscornue » ne semble avoir un mobile pertinent pour avoir tué le vieil Aristide, mais tous les membres de la famille vont vite se révéler plus étranges les uns que les autres. L’auteure, une fois de plus, sème la zizanie dans l’esprit du lecteur, et lui prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Chaque individu de la grande bâtisse devient suspect, et on en vient même à se demander comment l’affaire va se résoudre tant il y a de possibilités. Le fait que le narrateur, et enquêteur, soit extérieur à la famille permet au lecteur d’avancer au fur et à mesure de l’enquête et de progresser en même temps dans la recherche du coupable. Comme à son habitude, Agatha Christie tient le lecteur en haleine jusque dans ses dernières lignes, et nous offre dans La maison biscornue une fin plus qu’imprévue.

La servante écarlate, roman de Margaret Atwood

26855960_563342054017282_713410871_n
@Mathilde Berg

Le résumé :
La série phénomène du moment, The Handmaid’s Tale, est en fait issue d’un livre de Margaret Atwood. Dans les Etats-Unis du futur, un groupe de religieux extrémistes a pris le pouvoir et contrôle la population. Dans ce pays, à l’heure où les enfants sont de plus en plus rares, les femmes qui ont déjà enfantées bénéficient d’un statut spécial : celui des Servantes. Pourtant, si cette capacité leur permet de ne pas partir dans les colonies, elles n’en sont pas moins privilégiées. Toute leur vie est tendue vers le but d’avoir un enfant, qu’elles donneront ensuite au Commandant et à l’Epouse de ce dernier dont elles dépendent.

Notre avis :
Ecrit dans les années 1980, ce roman est à la fois très actuel et très visionnaire. La narration à la première personne projette le lecteur dans la tête d’une jeune femme dont les libertés sont très limitées. De fait, tout ce que le personnage ne peut pas dire ou faire se retrouve dans ses pensées. Entre présent, projection et souvenirs, on est happé dans l’histoire. Comme dans de nombreux romans d’anticipation ou dystopie, certains éléments – et pas les moins inquiétants – ressemblent à notre société. Une autre manière d’éveiller les consciences en somme…

La Maison bleu horizon, Jean-Marc Dhainaut

16 - La Maison bleu Horizon_Recto_800x1308.jpg
@Taurnada Éditions

Le résumé : 

Alan Lambin est ce qu’on pourrait appeler un « chasseur de fantômes ». Depuis des années, il se rend chez des particuliers, persuadés que leurs maisons sont hantées, pour voir s’il s’agit d’une hantise psychologique, ou avérée. En 1985, Alan Lambin est appelé à l’aide par Hélène Anneraux, une femme qui vit avec son mari et ses deux enfants à Villers-Bretonneux, dans la Somme. Depuis que son mari est parti en déplacement, Hélène est persuadée que des esprits rôdent chez elle. Alors, hantise psychologique ou véritable apparition de fantômes ? Une chose est sure, enfermé dans la maison à cause d’une tempête de neige, Alan Lambin va vivre une expérience qui ne s’oublie pas.

Notre avis :

Du mystérieux, du « fantômesque » et des anecdotes historiques sur la Première Guerre mondiale, il n’en fallait pas plus pour nous combler ! L’intrigue, qui oscille entre les tranchées de 1915 et le présent de 1985, rend l’ouvrage impossible à lâcher. Une fois le livre commencé, on ressent cette envie de tout lire d’une traite, sans s’arrêter. Jean-Marc Dhainaut réussit à parler de fantômes sans tomber dans le surfait, et surtout à leur donner un sens. Finalement, même si on frissonne à la lecture de La Maison bleu horizon, le livre en est presque rassurant tant il donne l’impression qu’une vie après la mort est quelque chose de plausible. Mention spéciale pour le dénouement, auquel on ne s’attend pas, et qui laisse le lecteur en état de choc et d’incompréhension. La Maison bleu horizon, est un livre à la fois historique et fantastique, et c’est sûrement ce qui nous a le plus charmé. A lire sans modération.

Ont collaboré à cet article : BERG Mathilde, BRONCHART Camille et LIDON Margaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s