Le point sur les séries #7 : rentrée 2017

Comment ne pas se perdre dans le catalogue quasi-infini des séries ? Des nouvelles séries débutent pendant que d’autres continuent et pour les plus fans, il est parfois difficile de garder le rythme. Heureusement, l’équipe de Jollies Magazine est là pour débroussailler le champ des possibles. Pour savoir quelle série il faut absolument éviter ou au contraire, se dépêcher de regarder, vous êtes au bon endroit.

Les nouveautés

Star Trek Discovery – Saison 1

Cela fait près de douze ans que l’univers de Star Trek n’avait plus fait parler de lui. Le showrunner Bryan Fuller (Hannibal, Pushing Daisies) a mis fin à cette longue attente avec une nouvelle aventure spatiale. Lancé sur CBS aux États-Unis et sur la plateforme Netflix le 24 septembre, Star Trek Discovery se dévoile chaque semaine un peu plus et s’annonce déjà être un véritable succès. On y fait la connaissance des Klingons. Cette race, disparue depuis un siècle, réapparait pour déclarer la guerre à la Fédération des Planètes Unies. Éternels ennemis de la Fédération, ils rêvent de réunifier leur empire. Nul besoin d’avoir vu les opus précédents pour suivre les aventures du nouvel équipage de l’USS Discovery, puisqu’elles se déroulent dix ans avant celles du capitaine Kirk, Spock et des autres membres de l’Enterprise.

Le héros de cette nouvelle série est en fait une héroïne ! C’est l’officier Michael Burnham, incarnée par Sonequa Martin-Green (Alias Sasha dans The Walkind Dead), qui nous embarque dès le début dans une aventure qui s’annonce dangereuse mais excitante.

4630038
Crédit : CBS

Star Trek Discovery, c’est un univers où les relations sont bien plus nuancées que dans les opus précédents. Dès le début, l’héroïne, Michael Burnham, dévoile son caractère et ses convictions, qui ne sont visiblement pas acceptées de tout le monde. Cet aspect peut paraître peu important mais il distingue cette série des précédentes, où les conflits dans les équipes spatiales étaient volontairement inexistants.

Le nouveau showrunner prend ainsi des libertés mais sans transformer la série puisque Star Trek Discovery prône l’ouverture, l’exploration, l’inclusivité et le multiculturalisme, des valeurs qui font partie de l’ADN de la saga depuis sa création. Au niveau des visuels, de gros moyens ont été mis en place pour obtenir des effets spéciaux dignes d’une bonne série de science-fiction et des détails impressionnants ont été apportés aux costumes des Klingons. Les batailles spatiales aux airs de jeu vidéo mises à part, on apprécie grandement la qualité visuelle de la série. Malgré un début un peu longuet et un rythme qui n’est pas encore tout à fait là, les personnages et l’histoire vont se dévoiler et nous surprendre dans les prochains épisodes. Et, comme on dit en vulcain, « live long and prosper« .

Note de la rédaction : 4/5

Dynasty – Saison 1 

532847
Crédit: The CW

Reboot de la série éponyme phare des années 1980, Dynasty suit l’histoire des Carrington, qui ont fait fortune grâce à l’énergie. Blake Carrington, le patriarche de la famille est sur le point de refaire sa vie avec Cristal Flores, une de ses employées. Cette situation déplaît à ses deux enfants, Fallon, peste de service qui veut récupérer la société familiale et Steven, qui, à cause de son homosexualité entretien de mauvais rapports avec son père. Entre argent, pouvoir, manipulation et meurtre, les rebondissements ne manquent pas dans la série… Ils sont d’ailleurs peut-être un peu trop nombreux en peu de temps. Fallon semble être le cliché de la fille gâtée et le personnage de Steven, pour l’instant, n’apporte rien, si ce n’est la touche “gay friendly” du programme, si chère aux producteurs américains. La dernière production de Josh Schwartz (Newport Beach, Gossip Girl) nous laisse pour l’instant perplexe. On attend avec impatience de voir comment la série va évoluer !

Note de la rédaction : 2,5/5

Atypical – Saison 1

092848
Crédit : Greg Gayne / Netflix

Forte de son succès, la saison 2 de cette série familiale sur l’autisme a déjà été commandée par Netflix. Le sujet, assez peu médiatisé, a permis à cette série de se différencier des comédies familiales américaines telle que Modern Family. Des personnages attachants portent cette histoire originale. Sam est un jeune adolescent autiste, drôle sans le savoir. Il est entouré par sa soeur, forte de caractère, sa mère, débordée et un peu perdue, et enfin son père, plutôt maladroit mais qui fait des efforts.

Entre moments d’émotions et de rires, la série dépeint la vie de cette famille à la fois comme les autres et atypique, sans tomber dans le larmoyant.

Note de la rédaction : 4,5/5

Young Sheldon – Saison 1 

189683
Crédit : CBS

L’annonce de cette série avait ravi les fans de The Big Bang Theory. Young Sheldon est un prequel qui revient sur l’enfance de Sheldon. Jim Parsons (Sheldon dans The Big Bang Theory) raconte en voix off son arrivée au lycée à neuf ans. Le jeune homme très propre sur lui a quelques difficultés à vivre avec sa famille. Entre un grand frère à l’hygiène douteuse, une soeur jumelle qui le trouve insupportable, une mère surprotectrice et un père qui ne le comprend pas, le jeune Sheldon semble désespéré.

Young Sheldon, comédie ou drame ? Difficile à cerner. Pour le moment, seul le pilote a été diffusé et il ne s’installe ni dans l’un ni dans l’autre genre. Cet entre-deux est maladroit et perturbe le bon fonctionnement de l’épisode.

Les traits de caractère de Sheldon sont présents mais il semblerait que si ce garçon s’appelait autrement, ce ne serait pas choquant. L’histoire d’un petit garçon surdoué et soucieux de son hygiène ne colle pas assez pour l’instant au personnage de la série originale. Le deuxième épisode arrivera un mois et demi après le premier. Il n’est pas certain que les spectateurs seront au rendez-vous pour découvrir la suite de l’enfance de Sheldon.

Note de la rédaction : 2,5/5

Quadras – Saison 1 

457014
© David Koskas / M6

Une nouvelle série française est toujours accueillie avec plus de questions qu’une série américaine. Et pour cause, le catalogue des séries françaises s’agrandit d’années en années mais la production est bien moindre que celle outre-atlantique. Pendant quatre semaines, tous les mardi, M6 a diffusé les huit épisodes de Quadras, une série entrainante. La trame principale déroule la journée du mariage d’Alex (François-Xavier Demaison) et Agnès. On y découvre au fur et à mesure des épisodes des personnages de l’entourage du couple. Chaque épisode alterne entre scènes de la soirée du mariage et flashbacks sur les deux dernières années de la vie d’un des personnages. Après la rencontre d’Alex et Agnès, on découvre la triste vie de célibataire d’Anne, la soeur d’Agnès, puis la vie sentimentale très volage du meilleur ami d’Alex, en passant par celle des parents de chacun et leurs amourettes. Chaque épisode est l’occasion de s’attacher un peu plus au personnage à qui il est dédié. Une façon de dessiner un tableau d’un pan de la société d’aujourd’hui.

Note de la rédaction : 4,5/5

Big Mouth – Saison 1 

Si cette nouvelle création Netflix est un dessin-animé, le message NOT FOR KIDS qui suit le titre de la série, annonce la couleur. L’histoire ? Des jeunes gens, à peine arrivés au lycée, atteignent la puberté, accompagnés par le MONSTRE DE LA PUBERTÉ. Premiers poils, premières règles, premiers amours et baisers, la série retrace les moments décisifs dans la vie d’un.e adolescent.e avec brio et un humour décalé (et très sale). Références culturelles contemporaines, vannes envoyées directement à l’intention de Netflix, tout y est. Les jeunes adultes, que nous sommes dans la rédaction, se sont retrouvés dans les personnages. Premières questions sexuelles, sautes d’humeur et incompréhensions, un travail joliment fait, très juste, et à la fois hilarant. Oui oui oui et encore oui.

Note de la rédaction : 5/5

Greenhouse Academy – Saison 1

Après le décès brutal de leur mère, astronaute, Hayley et Alex Woods intègrent un pensionnat d’exception, où leur mère étudiait dans sa jeunesse. L’école est divisée en deux camps : les Ravens, les artistes un peu geek, et les Eagles, les sportifs hautains. Si Alex souhaitait intégrer cette école depuis longtemps, Hayley accepte de n’y entrer que pour trouver des réponses sur le décès louche de sa mère. Entre pseudo-intrigue policière et rivalités adolescentes, la dernière série Netflix n’est pas un carton. Avec ses épisodes de 20 minutes, Greenhouse Academy, qui se destine aux ados, est à regarder pour passer le temps, sans en attendre beaucoup.

Note de la rédaction : 1.5/5

Les séries qui reprennent

The Big Bang Theory – Saison 11

Il fallait bien que cela arrive… Il semblerait que The Big Bang Theory commence à s’essouffler. Blagues prévisibles, scénario répétitif et personnages qui stagnent, la série comique fait bien moins rire que simplement sourire. Pour sa onzième saison, la série ne semble plus capable d’étonner. Les fans resteront sans aucun doute pour connaître le destin réservé à leurs personnages préférés. Mais comme dans un vieux couple routinier, ce sera plus par habitude que par désir d’en avoir toujours plus.

Les trois couples vivent toujours ensemble. Les fiançailles annoncées à la fin de la saison 10 ébranlent à peine le scénario. Howard et Bernadette retournent deux saisons en arrière. Raj et Stuart attirent la pitié et se tournent de plus en plus en ridicule. En bref, rien ne change et les saisons commencent à se ressembler sans distinction. Un écueil que peu de séries comiques connaissent car elles savent souvent s’arrêter avant. Avec l’arrivée de la série Young Sheldon comme un moyen de capitaliser sur ce même univers, on peut se poser des questions sur la viabilité de The Big Bang Theory.

Note de la rédaction : 1/5

Rick et Morty – Saison 3 

20320279
@Adult Swim

La saison 2 nous avait laissé avec un cliffhanger et quelques larmes, deux ans après Rick et Morty reviennent pour une troisième qui risque de faire débat. Si la volonté de bouleverser l’univers de la série est louable, notamment en changeant les rapports entre les différents personnages, la série semble se reposer sur le personnage de Rick et son caractère destructeur. Les personnages secondaires, en pleine introspection durant cette saison, semblent toujours être manipulés par Rick et son manque d’empathie envers les gens. Malgré des rares moments d’empathie de la part du personnage, on finit par avoir un certain regard critique sur les actions de Rick, à la manière des personnages qui se désolidarisent peu à peu de lui. Et si tout cela était volontaire ? Et si toute cette saison était là pour nous pousser à détester Rick et que le show prenait un malin plaisir à grossir ses traits plus que de raison ? En somme, la saison 3 de Rick et Morty est un excellent divertissement, l’animation est toujours superbe avec énormément d’expérimentation visuelle durant certaines scènes et le propos est toujours aussi pertinent. Il est rare de voir un dessin animé explorer autant la psychée de ses personnages tout en étant divertissante. Cela dit, on peut rester sceptique quand à une quatrième saison. Que reste-t’il à raconter ?

Note de la rédaction : 4/5

Lucifer – Saison 3 

Notre diable préféré est de retour pour une troisième saison. Après une fin de saison 2 difficile, Lucifer se retrouve dans une posture “angélique” qu’il lui est difficile d’accepter… Persuadé que son père cherche, encore et toujours, à le punir, Lucifer se met en quête du “Sinnerman”, qui s’en prend au héros. Du côté de la LAPD, la vie de Chloé et Dan se trouve chamboulée quand Marcus Pierce (Tom Welling, vu dans Smallville) débarque en ville, bien décidé à faire changer les choses. Maze est en pleine crise existentielle, ce qui la pousse à vivre sa vie (encore plus) dangereusement. Tandis que le personnage d’Amenadiel devient “gnangnan” et sans grand intérêt, celui de Linda est creusé et elle devient plus qu’un faire-valoir. Une troisième saison qui commence donc plutôt bien pour Lucifer. On a hâte de voir la suite !

@Fox

Note de la rédaction : 4/5 

This is us – Saison 2 

@NBC Universal

Les “Big Three” sont de retour, encore plus touchants que dans la première saison. Dans le présent, la famille Pearson pourrait bien s’agrandir, Kevin a décroché le rôle de sa vie, Kate poursuit son rêve de devenir chanteuse, et Randall sort complètement de sa zone de confort familial. Dans le passé, on en apprend de plus en plus sur le sort de Jack, qui a des difficultés à se sortir de son problème d’alcool. Difficile de se retenir d’être émotionnel dans cette deuxième saison tant les épisodes sont bien menés. Le présent et le passé se mêlent d’autant plus que les enfants Pearson affrontent, enfin, la perte de leur père. La série continue de traiter de sujets de société : l’obésité, la dépression nerveuse, l’adoption ou encore les relations parfois compliquées entre parents et enfants. Mais This is us, ce sont aussi d’excellents moments de famille qui donnent du baume au cœur. Ce sont le scénario plutôt classique et l’absence de rebondissement grotesque qui font de This is us une série forte et touchante à laquelle il nous est facile de nous identifier. Chaque semaine, on attend impatiemment la semaine suivante pour suivre les aventures de notre famille préférée.

Note de la rédaction : 5/5

Jane The Virgin – Saison 4 

@The CW

La plus attendrissante des jeunes mamans est de retour, chaque semaine, sur The CW. Après une troisième saison extrêmement difficile pour Jane, et nos petits cœurs, la voilà déchirée entre son amour de jeunesse, Adam, qu’elle a retrouvé par hasard, et Rafael, le père de son fils. Après 3 saisons, Rogelio et Xiomara, sont enfin réunis pour de bon… mais jusqu’à quand ? L’annonce fracassante de Darcy, l’ex de Rogelio, pourrait bien troubler leur nouvel équilibre de vie. De son côté, Rafael est toujours amoureux de Petra, et ensemble, ils luttent pour conserver leur hôtel, en péril après que Luisa a appris un lourd secret familial. Le narrateur est toujours le gros plus de cette série décalée, maintenant on attend d’en savoir un peu plus sur l’avenir incertain de Jane !

Note de la rédaction : 3/5

Riverdale – Saison 2

@The CW

Riverdale, petite ville de la campagne des Etats Unis, se réveille difficilement des événements tragiques qui se sont produits lors de la saison 1. Après la résolution du mystère de la mort de Jason Blossom, on avait quitté, le coeur battant, Archie (K.J.Apa) face à l’horreur d’une blessure de son père, Fred (Luke Perry) par balle au Pop Tate’s diner. Du côté de la riche famille Lodge, le père de Veronica  est de retour, ce qui est loin de réjouir la jeune fille. Une foule de mystères, de secrets et d’enquêtes ponctuée de nombreux rebondissements semblent être au menu de cette saison dont Netflix n’a encore diffusé que les deux premiers épisodes.

La saison 2 promet dès les premiers épisodes, une série riche en tension dramatique. On est immédiatement entraîné dans les aventures d’Archie, Jug, Betty et Véronica et l’attente de chaque jeudi (jour de diffusion d’un nouvel épisode sur Netflix uniquement) est plutôt cruelle ! Il ne faudrait toutefois pas que la série ne tombe dans l’excès. En effet, on a l’impression qu’elle peut céder à la facilité de la niaiserie, des caricatures ou des histoires d’amour “parfaites-mais-qui-explosent-pourtant-dans-un-grand-fracas”… Ce qui serait dommage car c’est une série qui est, dans l’ensemble, bien ficelée, assez captivante par la présence des multiples rebondissements qui égaye l’ensemble… Parce que OUI, on a déjà vu des meurtres sordides dans de petites villes isolées des Etats-Unis, mixés avec une petite bande d’indestructibles au grand coeur. Mais le charme de Riverdale opère et on attend impatiemment une chose : notre rendez-vous du jeudi sur Netflix !

Note de la rédaction : 4/5

Narcos – Saison 3

@Juan Pablo Gutierrez/Netflix

Lancée le 1er septembre sur la plateforme de streaming Netflix, la nouvelle saison de Narcos est déjà disponible en intégralité. Après une longue traque qui a duré deux excellentes saisons, Pablo Escobar est finalement abattu par les forces de police colombiennes. C’est la fin du cartel de Medellín dont il était le patron, mais cet événement marque aussi l’essor d’un cartel resté dans l’ombre : le cartel de Cali. Dirigé par les quatre frères Rodriguez, le cartel de Cali se révèle rapidement être un véritable empire économique au fonctionnement complexe. Il n’opère pas de la même façon que le cartel de Medellín mais il n’en est pas moins sanglant. Dans cet univers où la violence et la corruption règnent secrètement, on apprend à connaître Jorge Salcedo. Responsable de la sécurité du cartel de Cali, il se retrouve contraint de prolonger son contrat auprès de la famille Rodriguez et va jouer un rôle clé dans cette intrigue. Cependant, une question est sur toutes les lèvres : comment la série va réussir à captiver après la mort du charismatique Pablo Escobar ? Et, contre toute attente, on se retrouve à réellement apprécier les nouvelles intrigues toujours aussi bien ficelées et les personnages qui étaient laissés en second plan dans les saisons précédentes. Les créateurs de la série, Carlo Bernard et Doug Miro, réussissent leur pari haut la main. Le suspense permanent, la musique du générique et l’agent Peña nous entraînent rapidement au cœur de cette guerre face aux parrains de Cali. Et puisque ce récit dramatique de l’histoire du trafic de cocaïne en Amérique est loin d’être terminé, une quatrième saison est déjà sur les rails. L’agent Peña reprendra bientôt du service. Prochaine destination : le Mexique. Comment va s’y prendre le mystérieux et impénétrable Javier Peña cette fois-ci pour tenter de démanteler les cartels mexicains ?

Note de la rédaction : 5/5

How to get away with murder – Saison 4

@ABC / Mitch Haaseth

Après une fin de quatrième saison riche en rebondissements, Annalise Keating décide de congédier tous ses collaborateurs et se retrouve seule, sans argent, et sans toit. Chacun des membres du groupe se cherche un nouvel emploi et certains n’hésitent pas à rejoindre “l’ennemi” pour survivre. Laurel, aidée de Michaela, se lance à la poursuite de son père, qu’elle pense capable du pire des crimes. Après leurs échecs respectifs, Connor et Asher sont perdus et se cherchent. Pour se décharger de sa culpabilité, Annalise décide de poursuivre l’État de Pennsylvanie. Dans le futur, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, si ce n’est… un nouveau drame ! Si pendant la première saison les différentes péripéties étaient crédibles, elles le sont de moins en moins. Même si on est toujours accro à la série, pleine de rebondissements, il faudrait veiller à ne pas trop en inclure, de peur de perdre le spectateur ! On continue cependant de regarder pour les personnages, attachants, et ceux qui se révèlent un peu plus chaque saison, comme Asher.

Note de la rédaction : 3.5/5

Ont participé à cet article : Claire ABOUDARHAM, Célia ALAMINOS, Camille BRONCHART, Claire DELAGE, Inès LOMBARTEIX, Pauline THURIER

Crédit image à la une : @The CW
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s