Comment est organisée la répression en Corée du Nord ?

Depuis sa création en 1953, la Corée du Nord est un état hermétique et mystérieux. Peu d’informations en sortent. Stephan Haggard et Marcus Noland, deux chercheurs en sciences politiques, ont eu accès aux témoignages de Nord Coréens réfugiés en Chine et en Corée du Sud. Ils expliquent la répression grâce à laquelle tient l’Etat autoritaire.

Stephan Haggard et Marcus Nolan ont interrogé 1346 réfugiés en Chine et 300 en Corée du Sud au cours de l’année 2008. Cette enquête a aujourd’hui plus de neuf ans mais la répression n’a pas beaucoup changé depuis 1953, si ce n’est que la loi s’est étendue pour couvrir et quadriller toute la vie quotidienne des Nord Coréens.

Qui va en prison ?

Comme dans beaucoup de régimes autoritaires, certains types de population sont plus susceptibles d’être réprimés que les autres. Ainsi, comme en Turquie, les intellectuels et plus généralement les Nord Coréens instruits sont davantage arrêtés. « Sûrement soit parce qu’ils sont plus fréquemment engagés dans des activités illégales; soit pour les empêcher de devenir contestataires envers le régime » expliquent les deux auteurs.

Aussi, le régime a classé la population en trois : il différencie les familles « supportrices », les « masses » et les « impures ». Le pourcentage d’arrestation est plus élevé parmi les « masses » que parmi les classes dites impures et supportrices. Le sang influe sur la probabilité d’être arrêté.

Plus généralement, les Nord Coréens suspectés de ne pas être à 100% pour le régime sont jetés en prison. Chanter de la kpop Sud Coréenne par exemple, tenter de fuir ou encore participer au marché privé, qui est illégal, sont des actes sévèrement punis.

Prison ou goulag Nord Coréen ? 

Le système carcéral est divisé en quatre types de camps et, à chacun correspond un niveau d’infraction.

Le premier type, « Kwan-Li-So », le pire, est réservé aux individus considérés comme très menaçant pour l’Etat. Les propriétaires fonciers donc, mais aussi les religieux, les soit disants « opposants politiques » (il y en a très peu) et les Nord Coréens ayant étudié à l’étranger. Ces prisonniers sont généralement condamnés à perpétuité et leurs familles aussi, pour que cela constitue une peine très dissuasive.

Le second, le « Kyo-hwa-so » servirait, selon le gouvernement Nord Coréen, à « ré-éduquer les Nord Coréens perdus », ceux qui auraient critiqué le fonctionnement du pays comme son administration ou son économie communiste par exemple.

Les troisièmes et quatrième types « Jip-Kyul-so » et « Ro-dong-dan-Ryeon-dae » enferment les coupables de crimes dits mineurs. Par exemple « voler l’État » ou répandre une « culture de dépravé » pour le troisième et de être coupable de « crimes économiques mineurs » pour le quatrième.

Tous ressemblent aux  fameux goulags russes et la violence, quelque soit le type de camp est omniprésente. Les réfugiés reportent de très fortes carences de nourriture et de médicaments, des travaux très difficiles dans des conditions hostiles (froid extrême par exemple) mais aussi de la torture, des exécutions publiques et des battages à mort.

Certains parlent aussi d’expériences médicales sur quelques détenus mais aucun n’en a été témoin.

Et, l’envoi aux camps est totalement arbitraire puisque seulement 13% des réfugiés témoignent avoir eu droit à un « procès ».

Qui dit répression dit corruption

La mauvaise réputation de ces camps entraîne beaucoup de corruption dans les corps d’Etat selon les deux auteurs. La peur des Nord Coréens face à la menace de la prison et  la discrétion des arrestations entrainent la corruption de certains représentants de l’État : la libération contre des pots de vin.

Ainsi, selon les réfugiés, les fonctionnaires effectueraient de nombreuses arrestations seulement dans le but de racketer le peuple…

Léa SURMAIRE

 

Crédit image à la une : Roman Harak

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s