100 jours pour une alimentation consciente : Jollies se lance le défi !

Il fut un temps, au tout début de notre vie, où nous mangions lorsque nous avions faim, jusqu’à ce que les gémissements de notre estomac s’apaisent. Puis nous dormions. Et lorsque nous nous réveillions, nous mangions de nouveau. Nous étions alors des bébés et pratiquions, sans nous en rendre compte, l’alimentation consciente. Bien des années plus tard, il est difficile de dire que nous continuons à nous nourrir consciemment, tant notre relation avec la nourriture est altérée par la société, nos émotions et notre train de vie quotidien. Pourtant, manger est l’action que l’on répète – en général – le plus dans la journée, surtout en France où le temps passé à table est très supérieur à la moyenne (le Français moyen se met à table au minimum trois fois par jour, sans compter le goûter – et l’apéritif).

Suite à des décennies de consommation quasi compulsive, le désir de ralentir et de retrouver une forme d’harmonie entre le corps et l’esprit est revenu à l’ordre du jour. C’est dans cette optique qu’est (re)né le concept de l’alimentation consciente. Il est basé sur le principe, plus large, de la pleine conscience, qui consiste à être profondément présent à chacune de nos actions. Manger consciemment ne signifie donc pas manger moins, mieux, plus, ou suivre tel ou tel régime alimentaire, mais être conscient de ce que nous mangeons, de la nourriture que nous mettons dans notre corps pour le nourrir et le faire vivre.

Le défi des 100 jours : qu’est-ce que c’est ?

Le défi des 100 jours est un concept créé par Lilou Macé, une jeune femme qui parcourt le monde pour recueillir des témoignages et des conseils inspirants émanant de toutes les cultures. Il propose aux lecteurs (que Lilou appelle des « co-créateurs », car ils doivent créer leur propre vie, en accord avec le monde) de changer leur regard sur un élément en particulier pendant cent jours.

En effet, il faut environ trente jours pour mettre en place une nouvelle habitude et quatre-vingt-dix pour faire de cette habitude un mode de vie. Cent jours, c’est donc un nombre à la fois symbolique et très concret. Le but des défis est réellement de découvrir une nouvelle façon de voir la vie, particulièrement axée sur la bienveillance envers soi-même et les autres.

Chaque jour, Lilou Macé propose un défi à réaliser. Il peut être très concret (ranger sa cuisine par exemple, ou encore cuisiner en chantonnant) comme très abstrait (visualiser une cuisine idéale, méditer…)

Dans le défi des 100 jours pour une alimentation consciente, les exercices proposés tournent autour de l’alimentation mais pas uniquement. L’objectif n’est pas, en premier lieu, de manger équilibré, avec ceci ou sans cela, mais de donner la parole à son corps, d’accepter de l’écouter et surtout de l’AIMER. En effet, Lilou Macé et son père, qui l’accompagne dans l’aventure de ce défi, mettent l’accent sur la bienveillance à l’égard de soi-même. Patience, douceur et amour de soi (et des autres) sont de mise !

Un défi oui, un devoir, non !

écriture

Commencer quelque chose, c’est s’engager, inconsciemment, à aller jusqu’au bout. Cent jours, cela peut être long. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas prendre le défi des 100 jours comme un devoir, mais réellement comme un défi, un moyen de dépasser ses propres limites. Certain défis surprennent voire rebutent et sur cent jours, il est possible de perdre sa motivation, ou même de cesser d’en voir l’intérêt. Manquer un défi, le modifier ou ne pas le faire totalement ne remet pas en cause les progrès et les découvertes des jours précédents.

Cependant, les co-créateurs ne sont pas seuls. Il existe un groupe Facebook, un blog, ainsi qu’un coaching vidéo dont l’accès est payant (147€). Ces plateformes permettent de partager ses progrès, ses questions, ses doutes et ses victoires sous forme de billets, de photos voire de vidéos. Un moyen de construire une belle communauté et de recevoir du soutien en cas de coup dur. Lilou Macé organise également des live sur Youtube pour les co-créateurs.

100 jours pour changer son alimentation… et sa vision de la vie

La particularité du défi est sa grande diversité. En partant d’un sujet un peu abstrait mais malgré tout restreint – l’alimentation – on se rend compte que tous les domaines de la vie et même le regard sur la vie peuvent être modifiés.

Chaque soir, Lilou invite à faire le bilan de sa journée. Il s’agit alors de noter avec bienveillance et honnêteté les victoires et les difficultés de la journée. Viennent ensuite deux exercices particulièrement difficiles à effectuer, bien qu’extrêmement enrichissants : évaluer son degré d’amour envers soi-même et noter les éléments pour lesquels on ressent de la gratitude. Ces deux exercices quotidiens sont une habitude à prendre qui apporte plus encore qu’un rééquilibrage alimentaire ou une prise de conscience sur sa manière de manger.

Se donner 100 jours pour atteindre une alimentation consciente est un réel défi. Mais le but n’en est pas tant d’atteindre une alimentation parfaite, mais plutôt d’apprendre la bienveillance et la gratitude. S’aimer, c’est un peu le début du bonheur.

Mathilde BERG

Crédit photo de Une : Mathilde Berg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s