Corfou en 4 lieux phares : entre mer et montagne

C’est l’une des plus grandes îles grecques. Située entre l’Italie et l’Albanie, la beauté de cette île sauvage nichée en plein cœur de la mer Ionienne n’a pas échappée à la rédaction. Le temps de quelques lignes, Jollies vous emmène à deux heures de vol de Paris : direction Corfou !

Entre mer et montagne, l’île de Corfou va vous étonner. L’activité touristique de l’île est forte mais cette dernière possède un bon nombre de stations balnéaires et de jolies plages qui sont autant d’opportunités pour profiter pleinement et calmement de cette terre grecque. Riche de ses multiples influences culturelles, Corfou vous réserve un tas de surprises. Tour d’horizon de quatre lieux incontournables de l’île.

 

Ville de Corfou, cœur de l’île

Comment parler de l’île de Corfou sans en évoquer sa capitale : Corfou (« Kerkyra » en grec). Ville majeure de l’île qui porte le même nom, Corfou dégage un charme unique et la raison pour laquelle elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2007 est évidente. Ses ruelles étroites et ombragées par les linges séchant de part et d’autres des fenêtres, forment un labyrinthe dans lequel on prend plaisir à se perdre. Malgré l’aspect très touristique de la ville, trouver des locaux mener le cours de leur vie n’est pas rare dans le dédale de cette ville de caractère. Au cœur du centre piétonnier, entre deux boutiques, trouverez-vous peut-être, les traces d’une architecture italienne. La ville de Corfou hérite d’une influence vénitienne, avec des bâtiments de style néoclassique, le résultat visible de quatre siècles de domination.

Édifice majeur de la ville grecque, la forteresse surplombe la ville et guette autant sur les côtes albanaises que sur l’église Saint Spyridon, emblème de la ville. Cette église au clocher rouge reflète profondément l’histoire de l’île. Riche de sa décoration, elle renferme le corps de Saint Spyridon, personnage source de miracles, et qualifié de «protecteur de l’île» par les habitants de Corfou. Fin d’une journée de tumulte, la tombée de la nuit approche, et la ville s’anime, laissant place aux plus fêtards.

Paleokastritsa et son monastère

Direction Paleokastritsa et ses plages très prisées, mais malgré tout reposantes par leurs vues. Sur la côte ouest de l’île, Paleokastritsa offre un décor montagneux, les pieds dans une eau transparente. Et pour un cadre privilégié, descendez les nombreuses marches qui vous mèneront à La Grotta Beach. Situé en bord de falaise, ce bar atypique est l’endroit rêvé pour déguster un cocktail face à la mer, et sauter depuis les rochers sur les sonorités des musiques actuelles.

DSC_0298
Paleokastritsa @manonvanpeene

Mais Paleokastritsa est également riche culturellement. Niché sur les hauteurs de la ville, le monastère s’impose comme un lieu traditionnel, chargé d’authenticité : façades blanches, escaliers, ruelles voutées… Bien qu’il ne soit pas facile d’accès, vous serez surpris par l’atmosphère de ce lieu où règne respect et tranquillité. À l’image d’un édifice religieux, une tenue adaptée est de rigueur. Et pour ceux qui n’auraient pas anticipé, pas de panique, de jolies jupes et foulards sont généreusement prêtés, se fondant parfaitement avec la végétation fleurie du site. À la fois culturel et touristique, le monastère surplombe les côtes et offre une vue panoramique sur une mer à perte de vue ; toute la beauté de Paleokastritsa.

Le Palais Achilleion, refuge de Sissi

Parcourons quelques kilomètres vers le sud à la rencontre de l’impératrice d’Autriche, Sissi. Aujourd’hui transformé en musée, le Palais Achilleion à Gastouri, a été construit à la fin du XIXème siècle, en l’honneur d’Achille. En guise de consolation, c’est l’île de Corfou que la reine d’Hongrie a choisi pour faire construire son palais. Installé sur les hauteurs de Corfou, le palais est l’une des visites culturelles incontournables de l’île.

IMG_1853
Palais Achilleion (Gastouri) @manonvanpeene

Ce bâtiment chargé d’histoire vous offre une visite, certes pas très longue, mais c’est une réelle plongée dans le passé. À peine franchi la porte d’entrée, l’escalier s’impose en pièce phare de la demeure. Baladez-vous de pièces en pièces et suivez la vie de l’impératrice grâce aux audio-guides proposés gratuitement. La visite se termine au sommet du palais, où un environnement extérieur surprenant vous attend. La terrasse du musée et ses jardins offrent une vue imprenable sur la mer ionienne et sur ses côtes. En compagnie de la statue d’Achille, veillant sur ce joli panorama, et de celles de la mythologie grecque, appréciez la beauté de ce lieu étonnant.

Le Mont Pantokrator, une vue au sommet

Niché à 906 mètres d’altitude, le Mont Pantokrator est l’endroit idéal pour prendre une bouffée d’air et profiter d’une vue hors du commun. Une route sinueuse au travers d’une végétation aride, c’est ce qui vous mène au point culminant de l’île. En haut, faites abstraction des multiples antennes de télécommunication qui dénaturent quelque peu le paysage et vous y êtes. Loin des bus et de leurs groupes de touristes, le Mont Pantokrator, qui est gratuit, offre une vue à 360° sur le nord de l’île et sur les côtes albanaises qu’on pourrait presque atteindre. Un petit monastère du XVIIème siècle est perché sur ce mont, et contribue au charme du lieu. En bref, le Mont Pantokrator vaut clairement le détour pour sa vue époustouflante, l’une des plus belles de l’île de Corfou.

 

Manon VANPEENE

Crédit image à la une : @manonvanpeene

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s