Gauvain Sers, le retour de la chanson française ?

Ce serait mentir que de dire que la chanson française se porte bien actuellement. Peu d’artistes arrivent à tirer leur épingle du jeu entre la concurrence des autres styles et le fait que la chanson française ne semble plus attirer les foules. Il est loin le temps où cette chanson française avait le monopole. Il n’y a plus vraiment de phénomène populaire dans la chanson française. Bien souvent ce sont des succès timides, des albums qui se partagent entre connaisseurs et qui n’arrivent jamais à franchir le “plafond de verre”.

Et pourtant, il existe des artistes en devenir qui, tout en prenant exemple sur leurs illustres aînés, se forgent une identité et font tout pour se faire connaître. Parmi ces artistes, il y en a un qui a de grandes chances de devenir le fer de lance du renouveau de la chanson française : Gauvain Sers. Gauvain est encore jeune. Il se fait connaître à partir de 2016 en faisant les premières parties de Tryo puis de Renaud au cours du Phénix tour. En juin 2017, il sort son premier album, Pourvu. Derrière sa jeunesse, sa bonhomie apparente, sa bonne humeur, ses textes touchants et justes, Gauvain a déjà tout d’un grand de la chanson française comme on en fait plus. Jollies Magazine vous présente cet artiste prometteur.

VISUEL ALBUM.jpg

Jollies Magazine : Qu’est-ce qui vous a mené à faire de la musique?

Gauvain Sers : Mes premiers pas dans le monde de la musique viennent de mon père, fan de chanson française, qui m’a fait découvrir beaucoup de chanteurs à texte comme Ferrat, Brassens ou Brel. Que ce soit dans la voiture ou à la maison, on écoutait beaucoup de chanson française et on faisait aussi beaucoup de concerts. Puis à l’adolescence, j’ai commencé à écrire mes premiers textes et je me suis dit “Pourquoi pas moi ?” et depuis ce désir de faire de la musique ne m’a jamais lâché.

JM : Qu’est-ce que ça fait de faire les premières parties de Renaud?

Gauvain Sers : Renaud est un artiste que j’admire beaucoup et c’est d’autant plus touchant parce que c’est lui qui m’a choisi pour faire ses premières parties pour son retour après une dizaine d’années de silence. Faire ses premières parties a été un énorme accélérateur pour moi. J’ai joué devant des publics de 6000 personnes pendant un an et ça m’a appris beaucoup de choses. Ca m’a permis de franchir un cap dans ce milieu-là. Et pour tout ça je le remercie beaucoup.

JM : Quand on vous écoute, on ressent des “bribes” d’une certaine époque de la chanson française. On peut sentir du Ferrat, du Brassens, même du Renan Luce pour être plus actuel, et bien sûr, du Renaud. Comment tous ces chanteurs vous ont-il forgé? Qu’est-ce qu’ils représentent pour vous?

Gauvain Sers : Je crois qu’on est nourris par les gens qu’on écoute depuis tout petit et ces artistes sont ceux que j’ai le plus écoutés. Même plus récemment, avec la nouvelle scène française, Bénabar, Renan Luce, Vincent Delerm, on est influencés par tout ça et on essaye de créer notre propre univers mais cela reste un mélange de nos écoutes. Je veux que la tradition de la chanson française perdure le plus longtemps possible et je pense qu’on appartient tous à la même famille. On essaye de raconter notre quotidien, la vie des gens et de mettre tout ça en musique.

JM : Avec vos musiques vous semblez être attaché à un certain “terroir” culturel, vous pouvez nous en dire plus? Vous semblez très simple dans vos chansons, c’est un besoin pour vous?


Gauvain Sers : Forcément dans un disque on met beaucoup de soi. Il y a beaucoup de références, de clin d’oeil auxquels je suis attaché. Dans Pourvu, par exemple, il y a beaucoup de choses qui ont marqué mon enfance. Et ces références sont aussi un moyen de connaître la personne. Certaines chansons vont parler de moi, d’autres non, mais c’est important d’avoir des chansons plus intimistes, plus sincères. En somme, le but c’est que ce soit accessible à tout le monde, qu’il ne faille pas 10/15 minutes pour comprendre la chanson. Il faut que mes chansons soient simples sans être simplistes.

JM : Quel est votre avis sur la scène française actuelle qui apparaît comme assez faible?

Gauvain Sers : C’est sûr qu’il y a moins de chanteurs de chanson française. Elle n’est plus trop à la mode. C’est dommage je trouve. Aujourd’hui, d’autres genres marchent super bien comme le rap et l’électro, mais la chanson française reste là. C’est aussi très cyclique, en 2000 c’est revenu sur le devant de la scène par exemple. Après, j’espère que la chanson française reviendra à la mode. C’est important qu’il y ait un renouvellement dans la chanson et j’espère que d’autres chanteurs auront le succès que je rencontre actuellement.

JM : Vous aimeriez travailler avec des personnes en particulier?

Gauvain Sers : Pour le moment je n’ai pas trop réfléchi à ça, j’essaye de me concentrer sur mes chansons. C’est souvent le hasard qui provoque les rencontres et donc je préfère me laisser porter. J’ai rencontré plein de gens super dans ce milieu depuis le début alors je ne me fais pas trop de soucis pour la suite.

JM : Ce n’est pas trop éprouvant de se retrouver propulsé ainsi sur le devant de la scène et de devoir enchaîner les scènes? Comment vivez-vous votre succès?

Gauvain Sers : Je suis super content de mon succès, faire des concerts c’est ce que je préfère. J’aime faire une tournée, j’y passe des super moments et les gens là-bas sont bienveillants. Ils commencent à connaître l’album et c’est agréable de les entendre chanter avec moi. Bien sûr c’est fatigant mais je ne me plains pas, je suis heureux de vivre ça.

JM : Quel est votre plus beau souvenir de concert?

Gauvain Sers : Il y en a plusieurs. Ce week-end j’ai joué à la Souterraine, c’était une salle de 700 places complète où j’ai grandi alors il y avait beaucoup de monde. De même, en avril et mai j’ai joué au café de la danse à Paris, c’était super. Et bien sûr ma première date avec Renaud, c’était super, je ne l’oublierai pas non plus.

JM : Pour finir, vous avez un dernier mot à dire à votre public?

Gauvain Sers : Merci et venez en concert, c’est là qu’il y a le plus d’émotion!

 

Jollies Magazine ne peut que vous conseiller d’écouter Pourvu de Gauvain Sers. L’album alterne entre poésies, chansons intimistes où le chanteur se livre sur son enfance, son père, ses amours, mais aussi des chansons plus engagées où l’on peut ressentir toute la colère qu’il peut éprouver sur certains moments de l’actualité. Avec sa voix douce et mélodieuse, le chanteur se livre avec pudeur tout au long de l’album. Gauvain puise ses inspirations dans les standards du domaine mais arrive à se forger une identité propre, à la frontière d’un “bonhomme” comme Brassens et d’un jeune gavroche comme Renaud. Et on ne peut que se dire que l’on entendra à nouveau parler de lui dans un avenir proche tant il est doué!

YoutubeFacebook – Site officiel

Crédits photos: @FrankLoriu

Anthony XERRI

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s