Amiens-Lille : des supporters à la renverse

Hier soir, se déroulait la 10ème journée de Ligue 1. Le LOSC se déplaçait à Amiens. La rencontre n’avait rien de spécial, mais c’est à la 15ème minute, lorsque la barrière des tribunes lilloises cède, que le match prend une autre tournure…

Le LOSC se déplaçait au stade de la Licorne (Amiens) pour un match important. La rencontre débute sans encombre. Mais à l’ouverture du score par Lille, les supporters s’accumulent sur la barrière de la tribune qui, sous le poids, cède. Très vite, les secours interviennent pour évacuer d’éventuels blessés. Plus de peur que de mal, le bilan est de 29 blessés, dont 6 se trouvant dans un état grave mais stable. Beaucoup pointent du doigt des possibles défauts sur la barrière. Beaucoup de questions sur la sécurité du stade enflent mais restent pour l’instant sans réponses. D’autres se remémorent l’accident de Furiani du 5 mai 1992.

25 ans plus tôt, Furiani est en deuil

Le 5 mai 1992, demi-finale de la Coupe de France, le Sporting club de Bastia reçoit l’Olympique de Marseille dans son stade Armand-Cesari. L’inquiétude grandit peu avant le match car la tribune nord est encore en cours de construction. Elle ne repose que sur des cales en bois et des parpaings non fixés. Seulement voilà, très vite, les responsables du stade comprennent que la tribune n’est pas sûre et qu’elle risque de céder. Personne ne semble toutefois prendre la mesure de la situation et aucun ordre d’évacuation n’est donné. Après plusieurs appels au calme de la part du speaker du stade, la tribune s’écroule. Progressivement, les clubs et les médias prennent conscience de la situation, la majeure partie des supporters tombés sont blessés et bon nombre sont encore dans les décombres. Un élan de solidarité se met en place, mais le manque de moyens médicaux freine l’intervention des secours. Le bilan est très lourd : 18 morts et pas moins de 2357 blessés. Furiani restera à jamais, l’un des plus gros drames de l’histoire du football mondial. Encore aujourd’hui, les accidents dans les stades rappellent le malheur de cette demi-finale de la Coupe de France.

Crédit photo, image à la une : wikipédia par Julien Bertrand

Gabriel BRAY

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s