Le bonheur, ça se cultive

Ça y est, l’année scolaire a recommencé et, avec elle, son lot de problèmes plus ou moins insolubles. Il fait de plus en plus froid, les journées sont de plus en plus courtes et, pour couronner le tout, il semblerait que le monde aille de plus en plus mal (à moins que l’on ait oublié à quel point il allait mal, trop occupés que nous étions à profiter du soleil).

Heureusement, dans ces moments de profonde déprime, on peut se remémorer cette phrase célèbre de Bouddha : « Le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive. » Jollies vous donne quelques graines de bonheur à cultiver avec amour et patience pendant toute cette année… et toute votre vie.

Faire du sport

Sport

Ce conseil est extrêmement récurrent et pourtant plein de bon sens et de vérité : le sport aide à aller bien. Les campagnes Manger-Bouger recommandent au minimum trente minutes d’activité physique par jour, sans donner plus de précisions. Résultat : le sport reste, pour beaucoup, une case à cocher pour une bonne santé ou, pire encore, une torture nécessaire à la perte de poids (le fameux no pain no gain).

En réalité, le sport est bon pour nous au niveau cérébral, et on en trouve des preuves dans la science ! En effet, la pratique sportive permet de libérer de l’endorphine qui n’est autre que… l’hormone du bonheur ! L’endorphine a notamment un effet antalgique, anti-fatigue et anxiolytique, mais également euphorisant. Attention donc à ne pas tomber dans une addiction au sport et dans le surentraînement. On ne le dira jamais assez : le bonheur est aussi une question de juste milieu.

De plus, pour libérer cette hormone, pas besoin de séances quotidiennes d’une heure passées à soulever de la fonte à la salle de sport. Si l’idée de transpirer en public et/ou de rentrer chez soi épuisé et trempé en rebute plus d’un, la marche est une excellente alternative : une longue promenade (qui plus est dans la nature) permet de respirer et de se vider la tête calmement.

Sourire plusieurs fois par jour

« Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne […] » écrivait Raoul Follereau.

Sourire est à la fois l’acte le plus gratuit et le plus gratifiant qui soit. Ce que ce poème ne dit pas, c’est que certes, un sourire est un cadeau pour celui qui le reçoit, mais apporte également beaucoup à celui qui le donne.

Sourire permet ainsi de libérer de l’endorphine (encore) en envoyant un message positif au corps. Cela revient à dire à son corps « Détends toi, la vie est belle, tout va bien ». De fait, on se sent alors plus détendu, plus ouvert et… plus heureux. On sait aussi que sourire ralentit le vieillissement car on fait travailler nos zygomatiques et les muscles des joues. Plus besoin de crèmes antirides !

Et comme le positif entraîne le positif, plus on sourit, plus on a envie de sourire et plus ce sourire se fait communicatif.

En pratique, on peut se sourire en se regardant dans la glace (de prime abord, cela paraît extrêmement narcissique, mais si cela peut nous rendre un peu plus heureux…), mais également sourire quand on est au téléphone (même si l’interlocuteur ne nous voit pas, le sourire est souvent perceptible dans l’intonation de la voix) ou encore sourire aux gens dans la rue, tout simplement. On fait ainsi d’une pierre deux coups car on le sait, recevoir un sourire donne la patate en retour.

Dire merci et éprouver de la gratitude

Parce que le positif attire le positif, il semblerait que se concentrer sur ce qui va aide à aller bien. Ainsi, prendre quelques minutes tous les soirs pour écrire les trois choses pour lesquelles nous ressentons de la gratitude dans notre journée serait un excellent exercice. Certains jours, cet exercice se révèle très facile : le beau temps, une bonne note, une bonne nouvelle, un déjeuner avec un.e ami.e… Parfois, il faut chercher un peu plus loin et apprendre à remercier pour les petites choses qui semblent aller de soi : être au chaud sous sa couette le soir, manger à sa faim, marcher dans la rue et sentir l’air frais sur sa peau…

IMG_9271

En cas de coup de mou, il est alors facile de rouvrir son carnet pour relire les preuves que, finalement, la vie n’est pas si nulle que ça et qu’elle est même plutôt belle !

Mathilde BERG

Crédit texte et photos : Mathilde Berg

Une réflexion sur “Le bonheur, ça se cultive

  1. J’adore cet article, tout plein de poésie , de légèreté, de conseils si simples mais si utiles. Se rappeler qu’on a de la chance d’être en vie, des gens qui nous aiment, et se créer des bonheurs quotidiens (finir un livre, se cuisiner un bon plat, prendre un café avec une amie, caresser son chat, plaisanter avec un passant…)
    Merci Mathilde!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s