Paris 2024, c’est officiel !

Après de nombreux éléments ayant joué en faveur de la candidature de Paris, le CIO a rendu hier, le mardi 13 septembre, sa décision officielle : Paris accueillera les Jeux Olympiques d’été 2024. Los Angeles décroche l’organisation des JO 2028.

Un vent favorable

La candidature française a effectivement bénéficié de l’abandon de plusieurs autres candidats. En novembre 2015, Hambourg se retire de la course suivi presque un an plus tard par Rome. Le 22 février 2017 Budapest abandonne aussi le projet. Paris et Los Angeles sont désormais les seules villes encore en course pour organiser les Jeux de 2024. Au début du mois de juillet, le CIO vote à l’unanimité pour le principe de double attribution pour les Jeux de 2024 et 2028. C’est une grande première dans l’histoire des Jeux Olympiques. Celle-ci est officialisée à la suite d’un accord entre les deux villes et le CIO.

Après avoir été battue pour les Jeux de 1992, 2008 et 2012, Paris, ainsi que tous ses représentants, peuvent enfin lever leurs verres aux Jeux 2024 et également à l’historique centenaire que marque cette attribution. Celle-ci était d’ores et déjà assurée suite à l’annonce de Los Angeles ce 31 juillet pour les Jeux de 2028, laissant le champs libre pour Paris.

La ville aura donc l’honneur d’accueillir la grand-messe olympique pour la troisième fois après 1900 et 1924.

Une victoire oui, mais le travail ne fait que commencer…

Le plus gros reste à faire en attendant d’arriver à la date butoir du 2 août 2024, date de la cérémonie d’ouverture des Jeux au Stade de France. Étienne Thobois, directeur général de la candidature Paris 2024, soulignait en octobre 2016 à Radio Classique que « 95% des infrastructures existent déjà », ce qui ne signifie pas pour autant qu’aucun travaux n’auront lieu dans l’Hexagone. Quatre sites sont encore à construire d’ici là, dont trois en Seine-Saint-Denis, et pas des moindres. Pour le moment nous ne pouvons compter parmi nos installations ni de village olympique, ni celui des médias et ni de centre aquatique. D’autre part, une deuxième Arena va voir le jour à Bercy. De nombreux sites devront encore être rénovés et/ou aménagés de manière temporaire.

Les responsables de la candidature française ont assuré aux Parisiens et Franciliens un véritable renouveau dans les moyens de transport tels que le métro, le tramway et le RER en s’appuyant sur des chantiers prévus et budgetés bien avant cette candidature.

Un chiffre important néanmoins dans cette annonce : 6,6 milliards. C’est le budget attribué par la capitale pour l’organisation des Jeux. D’où vient cet argent ?  Tout d’abord une moitié de cette somme est garantie par les dotations du CIO, la billetterie des Jeux et les droits TV. Le reste est quant à lui financé d’une part par des partenaires privés et de l’autre par les pouvoirs publics. Ce budget peut-il être tenu ? Ce n’est un secret pour personne, rares sont les villes qui ont respecté le budget initialement prévu mais contrairement aux villes comme Pékin et Londres, Paris dispose effectivement de nombreuses installations qui ne sont plus à bâtir. Les économistes restent néanmoins dubitatifs et n’assurent pas la rentabilité de cet événement.

Beaucoup de joie mais aussi des mécontents…

Bien que l’on assiste à une vague de joie et de fierté sur les réseaux, on voit aussi de nombreux internautes s’élever contre cette annonce et surtout contre les coûts que cela va engendrer.

Ce qui est au coeur du débat, c’est bien l’argent. L’argent pour financer ces Jeux, l’opacité de la gestion du GIP (Groupement d’Intérêt Public) et le versement plus que contesté des « primes de succès ». Pour être un peu plus clair, ce qui agace c’est qu’il y a beaucoup d’argent en jeu mais très peu de réponses sur les acteurs et les financeurs. Mediapart a mis au clair ce débat. Concernant l’opacité de la gestion du GIP « Paris 2024 », ce groupe a été créé en 2015 et est cofinancé à hauteur de 60 millions d’euros par le public (l’État, la région Ile de France et la ville de Paris) et des partenaires privés. Cependant, bien que certifiée par un contrôleur d’État, les dépenses du GIP n’ont jamais été communiquées en détail. Mediapart a pu consulter un document interne qui ne fournit néanmoins qu’une vision globale des dépenses. Leur article concernant ce document se trouve ici.

Autre opacité : les versements de « primes de succès » aux salariés du GIP votés le 29 août 2017 d’après les infirmations de Mediapart. Cette prime peut être attribuée si trois objectifs sont remplis, ce qui a été le cas : l’obtention des JO 2024 par Paris, le dégagement d’un excédent financier et finalement la levée de plus de 30 millions d’euros de fonds privés. Seulement, peut-on parler de succès quand il n’y à personne en face pour les Jeux de 2024 ? Également, le montant de cette prime a été calculée proportionnellement aux salaires ce qui signifie que certains postes importants se verraient récompensées d’un très beau chèque contrairement aux postes mineurs qui ne recevraient qu’une petite somme. Pour finir, les membres concernés se verraient très certainement ré-embauchés dans les nouvelles structures qui verront le jour à l’occasion des Jeux de Paris.

Des athlètes français quant à eux réjouis

Ceux qui sont heureux, ce sont nos Bleus qui trépignent d’impatience de pouvoir fouler les pistes olympiques de leur pays. Ils étaient quelques uns, membres des représentants de Paris pour certains, présents à Lima pour les délibération, mais ils ont été également très nombreux à se réjouir sur les réseaux sociaux et Teddy Riner a même laissé une petite vidéo sur Twitter depuis Lima en attendant l’annonce officielle.

Alix LOYER

Image de Une : nouveau logo de Paris 2024 @KMSP / Paris 2024

 

Une réflexion sur “Paris 2024, c’est officiel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s