Madame ? Mademoiselle ? Quand une distinction ordinaire devient sexiste

En janvier 2013, le Conseil d’État avait validé la disparition des items « Mademoiselle », « Nom de jeune fille » et « Nom d’épouse » dans les formulaires administratifs. Plus de quatre ans après, il arrive non seulement de trouver quelques formulaires dissidents, mais également de s’entendre poser la question : « Madame ou mademoiselle ? »

Si dans l’esprit de beaucoup, cette distinction n’est en rien discriminante et vise uniquement à établir une différence entre des femmes « jeunes » et des femmes « plus âgées », elle résulte en réalité d’un sexisme qui s’est banalisé.

 

Un peu d’histoire…

En latin classique et en ancien français, il existe de nombreux mots pour désigner une « femme », allant de la simple distinction de genre à celle, beaucoup plus fine, d’âge, de classe sociale ou encore de situation maritale.

En ancien français, le mot femme est ainsi le terme le plus basique, qui désigne « une personne de sexe féminin ». Pour désigner une femme mariée, on peut utiliser moullier, voissour ou encore espose, tous trois dérivés du latin. « Ma dame » est avant tout utilisé dans la littérature pour désigner la suzeraine du chevalier, celle pour laquelle le valeureux guerrier affronte maintes épreuves. Ce n’est qu’à partir du XVIe siècle qu’il désignera « une femme adulte et mariée ». Peu utilisé, mais notable car choquant, le mot rien (du latin res, la chose, à méditer…) désigne également une personne de sexe féminin. Vous avez dit sexiste ?

Pour les femmes non mariées, le choix est large, allant de la damoiselle pour les jeunes filles de la haute société à la garce (féminin de gars, donc pas particulièrement péjoratif) pour les filles du peuple.

 

Madame et mademoiselle : information sur l’âge ou sur la situation maritale ?

Telle est la question, et c’est bien là que le bât blesse. Une demoiselle est, au XIXe siècle, une femme non mariée, quelque soit son âge ou sa classe sociale ; une dame, à l’inverse, a un époux. Or, jusqu’à très récemment (d’ailleurs, n’est-ce pas toujours le cas ?), il était très mal vu pour une femme de ne pas être mariée. Passée un certain âge (fixé à 25 ans selon la tradition), il devenait honteux d’être célibataire. Il en fallait peu pour « mériter » le titre de vieille fille, très peu flatteur.

Pourtant, les femmes dépendaient alors entièrement de leur mari. Avant 1965, une femme n’avait ni le droit d’ouvrir un compte bancaire, ni celui de travailler sans l’autorisation de son mari. C’est dire la pression sociale qui pesait alors sur elles…

 

Oui, mais les temps ont changé

Oui et non. Certes, les femmes ont bien plus de droit individuel à l’heure actuelle. Pour autant, la femme reste dépendante de son mari dans l’inconscient collectif. C’est la raison pour laquelle distinguer madame et mademoiselle est sexiste.

C’est entériner le fait que la femme est selon qu’elle soit mariée ou non. C’est, aussi, établir une différence qui n’existe pas chez les hommes. En effet, un garçon de dix ans cochera la case « Monsieur » pour obtenir une carte d’identité. Dès lors, pourquoi une fille devrai-elle être une « mademoiselle » ? À cet âge-là, la question n’est pas pertinente.

Elle ne l’est d’ailleurs jamais puisqu’au niveau administratif, les droits ne sont pas différents pour une femme mariée ou pour une femme célibataire. Pourtant, les vieux automatismes persistent.

Le combat des féministes contre cette distinction injustifiée n’est donc pas un combat dans le vent. Il reflète l’immobilisme de la société et l’ancrage très profond du patriarcat. Alors mesdames, à la question « Madame, ou mademoiselle ? », osez répondre avec fermeté : « Madame ! »

Crédits texte et photo : Mathilde BERG

 

Mathilde BERG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s