Athlétisme : clap de fin à Londres

Incroyable bilan pour les Bleus, blessure et adieux de Bolt, première victoire vénézuélienne, gastro-entérite pour un bon nombre d’athlètes…retour sur les temps forts de ces neuf jours d’épreuves à Londres !

Des Bleus exceptionnels

La première médaille d’or française a été passée autour du cou de l’incroyable et décalé Pierre Ambroise Bosse sur le 800m. Après un bon départ, le Français a couru au rythme du groupe avant de tout donner dans les 300 derniers mètres pour dépasser un à un ses concurrents. Victoire incroyable et inattendue étant donné qu’il n’a eu que deux mois pour se préparer à ces championnats après une blessure survenue plus tôt dans l’année. Il marque l’histoire de l’athlétisme français car c’est la première victoire française sur un 800m aux Mondiaux mais également par son histoire personnelle. Connu pour sa foulée incroyable lors de cette course, il est aussi un humoriste à ses heures perdues. Avec une interview mythique au micro de Nelson Montfort, PAB a encore plus séduit les Français et autres fans d’athlétisme étrangers.

Really !?😳

A post shared by Pierre-Ambroise Bosse (@pab_athle) on

Dans la même soirée, le perchiste Renaud de Lavillenie remporte le bronze avec un saut à 5,89m. Ce n’est pas l’or mais c’est tout comme pour le jeune papa qui précise qu’il préfère être régulier et avoir 5 médailles qui ne sont pas de l’or plutôt qu’une seule en or. Après avoir défié Kendricks sur 6m01, le Français le prend dans ses bras et le félicite pour sa victoire.

Yohann Diniz, après nous avoir fait une belle frayeur à Rio en se donnant plus qu’il n’est possible, revient au plus haut et remporte le 50 km marche brillamment. Premier titre de champion du monde pour le Français, 10 ans après sa médaille d’argent à Osaka et donc beaucoup d’émotion une fois les pieds posés bien à plat sur la plus haute marche.

Le décathlonien Kevin Mayer domine, lui, les 10 épreuves malgré des petites frayeurs sur le saut en hauteur et remporte donc la médaille d’or du décathlon. Cette victoire était attendue par le public ce qui n’a pas empêché le Français d’être extrêmement ému une fois la médaille autour du cou.

La discobole Mélina Robert-Michon continue d’agrandir sa collection de médailles en remportant le bronze avec son troisième meilleur jet de la saison : 66,21M.

Un Bolt battu mais toujours phénoménal

Battu par Gatlin et Coleman sur le 100m, le Jamaïcain légendaire termine sur une troisième place plus qu’honorable. Malheureusement, il termine sur une blessure sur la dernière ligne droite du relais 4×100 mètres et se voit contraint de ne pas terminer sa dernière course. Scénario dramatique et inattendu donc sur cette course.

Thank You my peeps. Infinite love for my fans 🙌🏽🙌🏽

A post shared by Usain St.Leo Bolt (@usainbolt) on

Des résultats savourés

L’épreuve du triple saut offre la première victoire de l’histoire au Venezuela à la toute jeune Yulimar Rojas. Âgée de seulement 21 ans et déjà médaillée d’argent à Rio lors des Jeux,  la jeune femme est une véritable chance pour faire parler du pays dans d’autres circonstances que la crise qui frappe sévèrement la population.

L’Américaine Allyson Felix récolte 3 médailles lors de ces Mondiaux et devient l’athlète la plus récompensée de l’histoire des Championnats du Monde avec un total de 16 médailles.

Wayde Van Niekerk, considéré comme le futur Bolt, remporte facilement le 400m, termine second du 200m et signe une incroyable saison qui confirme un avenir plein de succès.

Le tout jeune Norvégien Karsten Warholm remporte le 400M haies en explosant littéralement les incontournables coureurs Yasmani Copello et Kerron Clement. Une incroyable course qui laisse présager un futur glorieux pour le jeune homme qui s’est affiché précédemment dans de nombreux championnats.

Le Syrien Majd Eddin Ghazal s’empare du bronze dans le saut en hauteur. Ce podium implique des luttes acharnées avec les différentes ambassades, des pensées pour son pays qui fait face à des combats terribles et un acharnement personnel incroyable.

Voilà les gros titres non exhaustifs de ces Championnats du Monde 2017 dans les terres anglaises où la France a ramené plus de médailles que jamais auparavant !

Alix LOYER

Publicités

Une réflexion sur “Athlétisme : clap de fin à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s