Wimbledon : le choc des générations

Wimbledon a connu son dénouement ce weekend. Une édition 2017 qui nous a offert un très beau spectacle avec la victoire express du suisse, Roger Federer.

Garbine Muguruza remet le couvert

La reine londonienne s’appelle Garbine Muguruza. L’espagnole a décroché samedi son deuxième titre du Grand Chelem. Elle a surtout mis fin à une période difficile de sa carrière. Muguruza n’était à son meilleure niveau en début d’année mais c’était sans compté sur son acharnement de travail qu’elle est parvenu à décrocher ce nouveau titre pourtant inespéré.

Elle affrontait Venus Williams, la soeur de Serena, la plus grand joueuse de l’histoire du tennis féminin. Or, Venus est plus agée de 14ans. Une génération d’écart pour une rage égal. Mais voilà, l’espagnole était intouchable et à montrer une attitude exemplaire sur le court et en dehors. Il faudra donc bien entendu compter sur elle pour la saison de dur.

 Federer est bel et bien le roi

Le suisse revenait sur les courts d’un Grand Chelem. Et il était bien décidé à aller au bout. Roger n’a pas craqué et à ramener son 19ème titre du Grand Chelem chez lui, déjà le deuxième rien que cette année. Le plus impressionnant dans l’histoire, c’est que le suisse n’a pas cédé le moindre jeu à ses adversaires.

Désormais âgé de 35ans, l’ancien numéro mondial ne joue que pour gagner. Après avoir fait l’impasse sur sa saison de terre battue. Federer était à bloc pour reconquérir la couronne londonienne. Il a déjà annoncé sa participation à l’US Open, ce qui le place comme un candidat sérieux au titre.

La Suisse également à l’honneur en double mixte

Quand ce n’est pas un Murray qui gagne, c’est l’autre. Le frère d’Andy Murray était associé à l’ancienne numéro une mondiale, Martina Hingis. Pour leur première association en double, la paire remporte le tournoi. Là encore, l’âge ne veut rien dire puisque Andy et Martina ont respectivement 31 et 35 ans. Un âge avancé pour le circuit mondial.

Pourquoi le choc des générations ?

Alors que l’on s’est souvent dit que la carrière d’un sportif allait toujours vers le déclin, la saison 2017 de tennis semble nous démontrer le contraire. Il y a deux ans, la carrière de Roger Federer était un gros point d’interrogation. Aujourd’hui, le suisse est intouchable. Comme si le tennis mondiale retrouvait un second souffle à partir de 35 ans. 4 des 6 vainqueurs de Grand Chelem ont plus de 30 ans depuis le début de saison. Seule Garbine Muguruza et Jelena Ostapenko ont su déjouer les pronostics.

Mais cette deuxième génération fait face à une concurrence jeune de plus en plus rude. Ostapenko est bien l’exemple le plus criant de vérité. La joueuse de tennis lettone a remporté Roland Garros alors qu’elle n’avait que 19 ans, bien entendu en créant la surprise.

On a donc d’un côté la jeunesse et la fougue de la victoire et de l’autre la sagesse, l’expérience. Le tennis est aujourd’hui scindé en deux groupes. Seulement pour l’instant, la sagesse prime. Pour la fin de saison, rien n’est moins sûr. Elle s’annonce très indécise d’autant que le tournoi de l’US Open arrive à grand pas.

Gabriel BRAY

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s