The No Face : Portrait

Le Main Square peut tout autant être la scène des premières fois, celles des opportunités pour des jeunes groupes, mais aussi être la scène des consécrations. Pour The No Face, cette scène avait tout l’air d’être le point de départ d’une nouvelle aventure, en mieux, en plus grand et en plus puissant. Jollies Magazine a rencontré Oma Jali et Jay de The No Face et vous présente ce groupe qui risque de faire parler de lui très bientôt !

Après une longue période de tensions ayant abouti à la séparation de Skip the Use avec leur chanteur Mat Bastard, les membres du groupe ne voulaient pas abandonner la musique ainsi. C’est ainsi qu’ils se sont plongés dans la création d’un nouveau concept afin de surprendre le public mais aussi de se renouveler et de revenir à leurs premières amours : la musique. C’est de là qu’est né le projet The No Face, en compagnie de la chanteuse Oma Jali qu’on a pu découvrir durant le show télé The Voice en 2016. Leur rencontre a tout d’un coup de foudre : alors qu’ils s’apprêtaient à faire un casting pour trouver une chanteuse, ils sont tombés sous le charme d’Oma et l’ont contacté afin de voir si cela pouvait coller. Et ce fut le véritable début de The No Face.

The No Face solidays
The No Face au Solidays @TheNoFace

The No Face c’est le désir de supprimer l’identité unique d’un groupe afin de se recentrer vers le collectif et en mettant bien plus en avant la musique et une identité forte. Là réside l’une des particularités de The No Face dans le paysage musical français, ils ont une identité graphique forte et cohérente. Mise à part la chanteuse Oma Jali, qui sert de figure de proue à la formation et sert de liant au tout, les membres portent un masque noir barré d’une croix blanche, supprimant ainsi toute identité individuelle pour mettre sur un piédestal une identité collective. De même, cette marque permet au public de se concentrer sur la musique, les gestes et sur le sentiment d’appartenance à une véritable communauté, comme lors du Main Square où des masques du groupe étaient distribués. De leur propre parole, ce n’est pas toujours facile de jouer ainsi tant un masque peut être contraignant en concert, mais c’est, pour eux, le meilleur moyen de revenir à l’essentiel pour un groupe.

Musicalement The No Face est l’alliance des sonorités très rock des anciens de Skip the Use avec les accents jazzy/blues et la voix puissante d’Oma Jali. Ainsi, le groupe emprunte volontiers à une multitude de sonorités tout en gardant un univers parfaitement cohérent, fruit de la fusion de deux univers pouvant sembler bien différents. Et c’est ainsi qu’ils ont fait leurs « grands débuts » au Main Square 2017, en enflammant la Green Room le temps d’un concert. Ce que l’on peut dire, c’est que le public était au rendez-vous, éclipsant totalement le concert de Frank and the Rattlesnake sur le Main Stage.

19511225_451071925263670_6547490760395697498_n
Couverture du premier album de The No Face prévu pour sortir le 29 septembre @TheNoFace

Ainsi, après un long teasing ayant commencé dès février, des interviews et des prestations au compte goutte, The No Face est définitivement lancé. C’est avec un album, sobrement nommé Chapter One, prévu pour le 29 septembre, et une tournée qui s’arrêtera à Lille le 28 octobre 2017, que le groupe commence son histoire, et chez Jollies Magazine, on a hâte de les revoir !

FacebookYoutube –  Site Officiel

Anthony XERRI

Crédits photo à la une:  @TheNoFace

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s