Main Square Festival 2017 : la citadelle d’Arras s’est déhanchée

Les 30 juin, 1 et 2 juillet se tenait à Arras la treizième édition du Main Square Festival. Avec de grands noms comme Radiohead, System of a Down, Major Lazer, Jain, La Femme, Vald, Rag’N’Bone Man ou encore Kungs en têtes d’affiche, la citadelle d’Arras a dansé tout le week-end.

Ce qui fait la particularité du Main Square Festival, c’est sans conteste la diversité de son public. Intergénérationnel, il réunit aussi bien des enfants que des adolescents ou des adultes de tout âge selon la programmation.

Capture d_écran 2017-07-03 à 17.40.46
@Camille BRONCHART

La première chose qui frappe lorsqu’on se rend au Main Square, c’est le cadre idyllique, tout au plus légèrement excentrée du centre économique de la ville d’Arras. Le Main Square se trouve en effet aux abords de la Citadelle éponyme, un contexte invitant à la balade, à l’apaisement et à l’admiration des paysages en tout genre. Entre deux concerts, on peut prendre du plaisir à visiter le lieu encore bien conservé des affres du temps. Pour ce faire, le Main Square propose des visites et des chemins touristiques pré-établis afin de profiter le plus possible de ce cadre. Notons de même la préservation du lieu qui ne semble pas trop souffrir de la foule affluant continuellement au cours d’un tel événement. Loin des champs que l’on peut retrouver dans divers festivals, ici le cadre fait tout autant partie de l’univers du Main Square. En effet, bien plus qu’un festival, le Main Square est un lieu de vie, un lieu touristique où, pendant trois jours, tout est mis en œuvre par l’équipe du festival pour faire vivre une expérience humaine et musicale.

Un festival qui pense à tous

Et qui dit festival intergénérationnel dit… activités qui doivent parler à tous ! Et le Main Square n’est pas en reste. Il propose de nombreux stands pour divertir les festivaliers : coiffures (payants), tatouages éphémères (payants), maquillage avec des make-up artists de chez Make Up Forever (gratuit), expositions photos sur les remparts de la Citadelle, et nombre de jeux et activités gratuites sur les stands des partenaires du festival comme Zippo, Coca et Vico. Le festival est ainsi autant un lieu musical qu’une vitrine pour les exposants qui redoublent d’inventivité pour ramener à eux les festivaliers en quête d’une pause

Au niveau de la nourriture, aussi, le festival pense à tout. Il existe de nombreux stands de nourriture éclectiques répartis tout autour de la Citadelle. Que vous soyez amateurs de nourriture américaine, sénégalaise, vegan ou même de friandises, vous trouverez forcément votre compte. Le gros avantage, c’est qu’avec un nombre de point de vente aussi grand, on fait rarement la queue très longtemps. Au niveau des boissons par contre, la diversité est moindre, et elles sont plutôt onéreuses comparées à la nourriture. Ainsi la bière reste la boisson quasi sacrée du festival et celle coûtant le moins d’argent. Et afin d’éviter des possibles accidents suite à une trop forte consommation d’alcool, les personnes conduisant et allant au bar peuvent recevoir un bracelet leur interdisant toute consommation d’alcool durant la durée de l’événement : de quoi limiter au maximum les accidents. De même au niveau des transports, le Main Square et la SNCF avaient prévu des trains à destination de Douai et de Lille durant la nuit afin d’assurer un maximum de sécurité aux festivaliers désirant rentrer chez eux la nuit, une belle initiative !

Le bracelet cashless, qui permet de tout payer avec de l’argent dématérialisé est un véritable gain de temps. Il vous suffit de le recharger via l’espace cashless ou sur Internet, et vous pouvez ensuite tout régler grâce à lui. Simple et sécurisé !

Au-delà de la nourriture et des activités, le Main Square a mis les bouchées doubles en ce qui concerne la sécurité avec un service d’ordre plus que présent, des militaires à la sortie du festival ainsi que de nombreux points sécurités en cas de soucis. Notons de même la présence du service d’aide et de la Croix Rouge présents afin d’aider les festivaliers en difficulté. On a ainsi pu voir un festivalier recevoir une couverture de survie après ce qui semble avoir été une soirée trop arrosée. Enfin, détail très important que l’on oublie souvent : le Main Square Festival a pensé à mettre de nombreux toilettes tout au long du festival, et ça c’est bien !

Une affluence record

Pour cette treizième édition, ils étaient 125.000 festivaliers selon France 3 Hauts-de-France. Un beau record pour le festival, mais il était parfois difficile de circuler aux temps forts. Lors des concerts de Vald, ou Rag’N’Bone Man à la Green Room samedi après-midi, impossible de s’en approcher sous peine de finir noyé dans la foule. Certains festivaliers ont préféré l’espace VIP, plus loin des stars, mais beaucoup moins fréquenté, pour profiter des concerts, assis, en toute tranquillité.

Et l’ambiance alors ?

Malgré une pluie battante pour ouvrir le festival, l’ambiance s’est très vite échauffée suite au concert d’ouverture de North Rain tandis que les festivaliers commençaient à prendre leur marque dans le festival. Et c’est après un énorme concert de The No Face dans la Green Room ayant totalement volé la vedette à Frank Carter and the Rattlesnakes que le public s’est enflammé pour toute la soirée. Néanmoins, ce qui a vraiment éveillé le Main Square a été le concert de System of a Down sur le Main Stage : il était impossible de circuler correctement durant toute la durée du concert et le public a rarement été aussi présent et aussi bruyant. Mention spéciale au public métaleux qui malgré les pogos et les wall of death incessants ont fait attention aux personnes les plus fragiles ! Enfin pour le reste de la soirée le public s’est reposé, dansant pour fêter la fin de cette première journée !

Le samedi, l’ambiance est montée crescendo pour atteindre un pic pendant les concerts de Rag N’Bone Man, Vald et Kungs, qui ont complètement enflammé la Green Room et volé le public de la Main Stage. Jain a, elle aussi, tenté de motiver la foule avec des clapping, des sauts en l’air, et même un tour dans le public, enfermée dans une grande boule transparente. Pendant le concert de Major Lazer, sur la scène principale, le public était au rendez-vous et dansait !

Le dimanche, l’ambiance était un peu plus bon enfant et moins dansante, avec une moyenne d’âge du public plus élevée que la veille. Moins de monde en début d’après-midi le dimanche, puisque les concerts commençaient plus tôt. Pas de danses endiablées, mais un public au rendez-vous pour soutenir les artistes, et plus particulièrement Radiohead.

Malgré des moments où le public pouvait être proche de la suffocation, comme durant le concert de System of a Down vendredi, il est à noter que l’ambiance était au beau fixe avec des festivaliers redoublant d’inventivité pour leurs costumes : kigurumis animaliers, masques de licorne, Charlie, déguisements qui donnent l’illusion d’être portés par des animaux, tutus et bien d’autres. Certains ont également adopté la mode Coachella pour le festival : mini shorts, maquillages originaux, crop top, top transparents… Heureusement pour eux, la météo a été plutôt clémente ! Si le soleil n’était pas dans le ciel, il était sans doute dans le cœur des festivaliers qui chantaient à tue-tête, dansaient comme des dingues et profitaient au maximum de l’événement. Bien sûr, chaque événement a ses moutons noirs et on pourraient reprocher à certaines personnes un comportement discutable, qu’il s’agisse de la violence de certains durant les pogo, de l’aspect beuverie que d’autres ont trop pris à cœur ou bien les nombreux vols recensés au cours du Main Square. Il reste que le public du Main Square est un public diversifié où se mêlent jeunes et moins jeunes aux horizons musicaux éclectiques et tous là pour passer un agréable moment.

Camille BRONCHART, Anthony XERRI

Publicités

Une réflexion sur “Main Square Festival 2017 : la citadelle d’Arras s’est déhanchée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s