Le CICD, une université pas comme les autres…

Implantée dans le petit village de Patrington, au nord de l’Angleterre, le College pour la Coopération Internationale et le Développement (CICD) prépare des étudiants à mener des projets humanitaires en Afrique et en Inde. Et, il a quelques particularités. Explications.

13627100_1271355849573254_6109752551552501893_n
Les étudiants fabriquent leur pain

« Ici, tout le monde vit ensemble : les étudiants, les professeurs et aussi quelques volontaires à qui on propose de vivre avec nous en échange de quelques heures par jour dans le jardin de l’Université. » explique Noemi Karaczony, une des professeurs.

Le CICD est une réelle petite communauté : tous se répartissent les tâches ménagères chaque semaine (courses, cuisine, vaisselle, nettoyage, jardin…) Et, comme dans une grande famille, les futurs humanitaires organisent des jeux, des excursions, des soirées cinéma, chantent et jouent de la guitare pendant leur temps libre.

19490039_10213493003829601_1208186336_o
Quelques étudiants du CICD     © Lidia Manjon Perez

Pour Lidia Manjon Perez, une espagnole de 32 ans. « Vivre en communauté est vraiment une belle expérience. Certes quelquefois c’est difficile parce nous avons tous des opinions différentes mais en général nous avons le même but et c’est vraiment stimulant. »

Une fois par mois, les étudiants contribuent aussi à l’aménagement du site durant un « building week end« . Ils repeignent, par exemple, les poulaillers ou réparent certaines installations.

« Around the world »

Sur la vingtaine d’étudiants présents au CICD en ce moment, aucun n’est anglais. Beaucoup proviennent de pays hispaniques et quelques uns d’autres pays comme l’Estonie ou le Portugal. Mais, pour que tous puissent participer à la conversation, ils parlent la langue de Shakespeare.

19449451_10213492960068507_942586242_o
Programme 12 mois, en Zambie © Danail Petrov

Quatre programmes, dont la durée oscille en 5 et 24 mois, sont proposés aux étudiants, trois pour combattre la pauvreté en Afrique ou en Inde et un destiné à lutter contre le réchauffement climatique en Inde.

A l’issue d’une période d’apprentissage au CICD, les étudiants partent réaliser un projet en Afrique ou dans l’ancienne colonie britannique. A leur retour, ils passent des examens et voyagent à travers l’Europe pour expliquer leur projet et la réalité du pays dans lequel ils ont séjourné. 

19092947_10208763547157603_5634436859469447899_o.jpg
Luis au Mozambique, © Georges Barriga

Luis Fraga Brum, par exemple, est actuellement au Mozambique. Il y participe à améliorer la vie de fermiers en créant des latrines, des lavabos et divers outils agricoles. Parti pour réaliser son rêve, le jeune portugais détaille son quotidien : « Ici, tous les jours je côtoie les locaux, je planifie des activités, des missions avec eux, j’apprends de leurs technique d’agriculture mais aussi de leur façon de vie. Ils ont leurs propres cultures et traditions. Ils ne vivent pas en famille mais en tribu. Leur organisation leur est propre : l’homme est le plus important, ensuite la femme, puis les enfants. Les animaux sont vraiment libres. »

Pas besoin d’être riche

Si les étudiants n’ont pas les moyens de payer, ils peuvent financer leur scolarité, leurs frais de logement et leur projet en aidant l’école à faire de la promotion ou en participant au programme Gaia.

Capture d_écran 2017-06-26 à 17.55.16
La collecte de vêtements, ©CICD

Florencia Maciel, une étudiante argentine explique :  « On récupère des vêtements et des chaussures ici en Angleterre et on les recycle. Il faut démarcher les habitants, leur expliquer notre projet et récolter les vêtements dans de grands conteneurs bleus qu’on a fabriqué et posé au préalable. » Selon certains étudiants, il y en aurait plus de 1000… 

 

Facebook  site web 

Informations Complémentaires : 

Pour être volontaire et séjourner au CICD, il suffit de s’inscrire sur la plateforme HelpX, un site web où sont recensés divers hôtes à travers le monde qui proposent l’accueil en échange de quelques heures de travail.  (Plus d’infos ici! ) Une fois sur le site, leur numéro d’hôte : 36373 (Plus d’infos ici !)

Léa SURMAIRE

Crédit image à la une : ©CICD
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s