La Bonne Aventure, même à Dunkerque on peut danser sur la plage

Le week-end du 24 et 25 juin, la ville de Dunkerque accueille un tout nouveau festival musical : La Bonne Aventure, un festival les pieds dans le sable.

Pour une première édition, la programmation est plus qu’alléchante. Elle comprend notamment Petit Biscuit, Wax Taylor, Rodrigo et Gabriela, Catherine Ringer ou encore Deluxe. Le meilleur ? La Bonne Aventure propose d’assister aux concerts sur la grande scène gratuitement ! Pour danser toute la nuit sur le dancefloor du Klub, les tickets sont à moins de 11 euros et pour les plus aventuriers, les places pour les parcours secrets sont à 9 euros. Même si le festival n’a pas (encore ?) son propre camping, tous ceux de la ville de Dunkerque sont à proximité pour accueillir les festivaliers. Pour en savoir plus sur ce nouveau festival des Hauts-de-France, nous avons discuté avec Olivier Connan, programmateur de La Bonne Aventure et des Nuits Secrètes.

1

C’est la première édition de La Bonne Aventure, vous voyez ce festival comme la petite soeur des Nuits secrètes ?

Il y a une filiation ou une paternité, c’est évident. La Bonne Aventure, c’est un peu les Nuits Secrètes à la plage.

Comment le projet de ce festival sur les plages du Nord de la France est-il né ?

Je connais Dunkerque depuis toujours parce que je suis un enfant du Nord. C’est une partie de la ville où on va de temps en temps le week-end pour se promener le long de la digue. Cela fait plus de deux ans que je travaille sur ce projet. C’est en visitant que j’ai imaginé un scénario qui se déroule sur la petite station balnéaire de Malo-les-bains qui est un des quartiers de Dunkerque en front de mer. Le front de mer est assez inspirant, on sent la puissance maritime. Il y a une authenticité populaire. Il y a peu de festivals en France et particulièrement dans le Nord qui se déroulent sur le sable donc j’ai imaginé tout un programme pour l’après-midi et pour le soir avec la Grande Scène et le Klub qui sont protégés du vent pour pouvoir profiter de la fête au maximum.

Que pouvez-vous nous dire des parcours secrets qui sont au programme à La Bonne Aventure comme aux Nuits Secrètes. 

On s’amuse bien avec les parcours secrets aux Nuits secrètes depuis 15 ans, c’est l’une de nos marques de fabrique. On a voulu les ramener à Dunkerque pour explorer la région autour. On va aller se promener dans des endroits secrets du registre de la mer.

Au vu de la programmation, entre Catherine Ringer et Petit Biscuit, il semble que le public ne soit pas prédéfini. Quel genre de public attendez-vous de voir arriver à La Bonne Aventure ? 

J’ai imaginé la programmation comme celle des Nuits Secrètes, c’est-à-dire une programmation fédératrice, d’actualité, grand public et branchée. Il n’y a pas de soirées thématiques, on mixe les genres sur une même soirée. C’est l’idée d’un festival : on y va pour l’ambiance générale et l’expérience globale et pour découvrir des nouveaux artistes, pour écouter des choses qu’on n’a pas encore vu. C’est ce qui fait que la fête est d’autant plus réussie parce qu’il y a un peu tous les âges.

La gratuité du festival, c’est pour cibler un public plutôt jeune et étudiant ou pour dire au monde que c’est encore possible d’apprécier la musique et des concerts gratuitement ?

Oui, c’est encore possible d’avoir des concerts de qualité gratuits. C’est pas parce que c’est gratuit que ça n’a pas de valeur. La valeur est dans le partage de l’instant qu’on propose. Je pense qu’on a besoin de ça aujourd’hui en France. Les festivals ont énormément de succès maintenant. Il y a un appétit des Français pour les festivals parce que c’est des moments où ils sont un peu désinhibés. Une fois passés les contrôles de sécurité, on est dans un espace-temps différent où c’est plus facile de rencontrer des nouvelles personnes qui parfois deviennent des amis. C’est des endroits de liberté et de convivialité et la gratuité favorise cela. On ne s’adresse pas uniquement à la jeunesse, tout le monde est le bienvenu.

Qu’est-ce qui se cache derrière les visites insolites ?

Les visites insolites, c’est comme les parcours secrets sauf que le lieu et l’artiste sont annoncés. On a monté cela avec seize associations locales qui ont voulu participé à notre projet et ça a été avec grand plaisir qu’on a imaginé ce circuit de visites. C’est une relecture de lieux du territoire par des artistes qui s’y installent le temps d’un week-end. Il y a des banquets, des concerts, du théâtre…

Quels sont vos attentes pour cette première édition de la bonne aventure ?

L’objectif premier c’est que ça plaise ; que le public, les artistes et l’équipe passent un bon moment.

1-2
Jacques, le samedi 24 juin au Klub

Quels sont vos coups de cœur de cette programmation ?

Tous ! J’ai toujours coutume de dire que je revendique l’ensemble de la programmation puisque c’est mon métier (rires) ! Il y a des grands noms comme Catherine Ringer, Petit Biscuit et Rodrigo et Gabriela et ça nous plait énormément parce que c’est toujours fédérateur. Il y a aussi de très belles découvertes avec des choses qui sont plus ou moins connues. Jacques, il faut absolument le voir sur scène (ndlr : samedi 24 juin au Klub), Molécule aussi dans un autre registre (ndlr : samedi 24 juin sur la Grande Scène). Pour n’en citer que deux. Ils font partie de ces artistes qui proposent un nouvel univers.

Pauline THURIER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s