ImmerSiam #2 : Trois ans après le coup d’Etat, la junte maintient son emprise en Thaïlande

ImmerSiam, c’est une série qui raconte Bangkok et la Thaïlande de l’intérieur, à travers des bons plans, des articles politiques, culturels et de société. Alors, êtes-vous prêt(e) pour une immersion au royaume du Siam ?

Retour sur la situation politique en Thaïlande, alors que la junte militaire célèbre aujourd’hui son troisième anniversaire à la tête du pays.

Le 22 mai 2014, Prayuth Chan-ocha, commandant en chef de l’Armée royale thaïlandaise, profite de la crise politique qui traverse le pays pour renverser le gouvernement provisoire du Premier ministre par intérim. Dès lors, une junte militaire qui prend le nom du « Conseil National pour la Paix et l’Ordre » (NCPO) s’installe au pouvoir. Prétendant vouloir lutter contre la corruption et protéger la monarchie, le NCPO dissout le Sénat deux jours plus tard et désigne par la suite les 200 membres de l’Assemblée nationale législative. Le général Prayuth devient Premier ministre, alors qu’il était le seul candidat à briguer ce poste.

Un bilan mitigé

Depuis, la junte militaire s’est donné pour principal objectif de « restaurer le bonheur du peuple » en redressant la situation économique thaïlandaise. Pour y parvenir, elle a lancé une série de grands travaux, dans tout le pays. Les Thaïlandais, qui connaissent de grandes inégalités économiques (1% de la population détient 58% des richesses), ont surnommé le Premier ministre « Père Noël », en référence à l’argent public distribué facilement par le gouvernement pour consolider son assise populaire.

Pourtant, selon un sondage de l’Université Suan Dusit, 77% des personnes interrogées estiment que le gouvernement n’a pas été capable de relancer l’économie du pays ou d’augmenter le niveau de vie de la population. Trois ans après son arrivée au pouvoir, la plus grande réussite du NCPO a été de rétablir l’ordre et de prévenir tout mouvement protestataire, selon 73% des sondés.

Alors que le budget du ministère de la Défense a augmenté de 14 milliards de bahts (364 millions d’euros) cette année, les critiques du régime considèrent que le coup d’Etat a surtout profité aux militaires eux-mêmes.

Un pas de plus vers une démocratie illibérale

Le NCPO a toujours légitimé son coup d’Etat par la volonté de stabiliser les institutions politiques du pays, avant de redonner le pouvoir à une assemblée élue. C’est sous couvert de cette justification que la junte a préparé quelques mois après son arrivée au pouvoir un projet de nouvelle constitution. Adoptée le 7 août dernier par referendum avec 61,35% des suffrages, il était cependant interdit d’en débattre publiquement, sous peine d’une amende de 5300€ et 10 ans d’emprisonnement.

La nouvelle constitution – la vingtième depuis le passage à une monarchie constitutionnelle en 1932 – prévoit en réalité d’augmenter considérablement le poids politique des militaires. Elle accorde à l’armée des pouvoirs spéciaux pendant cinq ans et permet à la junte de façonner les institutions de sorte à protéger son héritage. Ainsi, les membres du Sénat, qui ne pourront pas appartenir à un parti politique, seront directement nommés par les militaires. Le texte permet au NCPO de créer une véritable enclave institutionnelle où les espaces bureaucratiques sont hermétiques au pouvoir élu. En facilitant la dissolution de l’Assemblée nationale, l’objectif de la junte militaire est d’éviter à l’avenir tout parti politique dominant, afin que le pouvoir exécutif soit facilement pilotable par l’armée.

Des élections législatives incertaines

Alors que le Premier ministre Prayuth déclarait récemment dans le Bangkok Post « être préoccupé par le pays, pas par la démocratie », la date des prochaines élections législatives demeure floue. Plusieurs fois reportées, elles devraient se tenir à la fin de l’année prochaine même si rien n’est confirmé pour le moment. Le gouvernement issu de la junte militaire, qui jouit d’une grande popularité, pourrait bien se maintenir au pouvoir pendant encore deux dizaines d’années.

Léa GUYOT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s