La fièvre des festivals : de 1950 à aujourd’hui

Retour sur ces monuments de la musique qui ont rythmé la vie de nos parents et rythment la notre aujourd’hui, quelques nuances à l’appui.

Cela fait maintenant plusieurs années que le mouvement ne cesse de prendre de l’ampleur. Même si les festivals de musique existent depuis déjà bien longtemps, on s’aperçoit que le phénomène a pris un nouveau tournant au cours de cette dernière décennie. Réputés pour leur esprit de festivité et de légèreté, ces lieux sont devenus au fur et à mesure de véritables institutions de la mode. Un débat qui ne fait pas l’unanimité ! On pourrait distinguer trois catégories de festivaliers : ceux qui pensent que le principe est de venir écouter de la musique, ceux qui ont attendu ce moment toute l’année pour dévoiler leurs plus belles tenues et ceux qui combinent finalement un peu les deux. Bien sûr, la plupart se trouvent dans la troisième catégorie, mais il existe toutefois un vrai combat entre les indignés qui ne veulent plus d’un défilé chaque fois qu’ils viennent voir leurs artistes favoris et ceux qui au contraire considèrent cet évènement comme une «fashion date» incontournable. Alors comment l’histoire a-t-elle évoluée ? De quelle façon les festivals sont-ils devenus l’un des plus gros réseaux de it-girls de cette génération ? Zoom.

L’histoire

jazz
Eartha Kitt dansant sur le set de Dizzy Gillespie, Newport Jazz Festival 1954 @Pinterest

Déjà, si on demandait dans la rue : « À quand remontent les festivals de musique ? », tout le monde répondrait probablement « Woodstock ! » – Raté.

Les festivals tiennent leurs origines d’il y a encore plus longtemps que ça, à l’époque de la Grèce antique où des concerts se déroulaient lors des évènements sportifs. Mais c’est aux États-Unis dans les années 1950 qu’ils ont commencé à prendre des aspects que nous connaissons mieux aujourd’hui. Avant Woodstock, Le Newport Jazz Festival voyait déjà le jour, soit 15 ans exactement auparavant. Parmi les guests, Louis Armstrong et Led Zeppelin faisaient déjà partie de la programmation. Puis quelques années plus tard, le Newport Folk Festival recevait Bob Dylan et Joan Baez. C’est seulement à partir du Monterey Pop Festival en 1967 que l’aspect plus « rock » est apparu, avec Jimi Hendrix, The Who, Janis Joplin… À partir de là, Woodstock a pu s’imposer en 1969 avec ses 500 000 visiteurs et toute la symbolique artistique et démocratique que nous lui connaissons.

La symbolique

joli
Woodstock, 1969 @2tout2rien

Cette symbolique, parlons-en justement. Le contexte n’étant plus du tout le même, les festivals se sont popularisés et sont devenus incroyablement nombreux jusqu’à devenir courants partout dans le monde. Or l’aspect original des vieux festivals ainsi que la puissance qui s’en dégageait à l’époque, voilà ce qui semble encore fasciner aujourd’hui. Ça se comprend : entre révolution sexuelle par l’affirmation de l’égalité des sexes ET de l’émancipation de la femme, l’insouciance, la vie de bohème… Le mot d’ordre était Amour et les messages qui se répandaient étaient «peace and love» ainsi que «make love not war». Aujourd’hui ces messages résonnent toujours, mais ce que voudraient vraiment les jeunes, c’est le vivre et non plus se contenter de l’écrire sur des panneaux avec des pâquerettes sur les «i» (oui c’est cliché…). Malheureusement, dans une société où le bodyshaming est omniprésent et où les critères physiques deviennent quasi inatteignables, ce n’est pas pour tout de suite que la pression du corps risque de retomber. La base des festivals de 1960, hormis la musique, consistait cependant justement à tout décomplexer. Un principe préservé qui expliquerait que depuis quelques années, ces évènements s’apparentent plus à un havre de paix où chacun se sent libre de faire ce qu’il veut et où les femmes notamment n’ont plus peur de porter ce qu’elles souhaitent. Ce qui nous amène directement à la question vestimentaire du sujet.

Le style

fashion
Coachella 2017 @Portreys

Ce n’est plus un secret, la mode est un éternel recommencement. Alors festival ou non, il était inévitable qu’un jour ou l’autre le look hippie refasse son apparition. Toutefois comme un style vintage bien réalisé est un style vintage «dépoussiéré», il est à chaque fois primordial de venir ajouter une touche moderne à l’essentiel. Les années 1950 actuelles sont revisitées avec des tatouages, les années 1960, elles, ont fait naître le «hippie chic» et le «bohème chic». Mieux : elles sont devenues LA tendance. Pas le temps de se procurer sa première paire de lunettes rondes que toutes les plus grandes stars d’influence possédaient déjà toute la panoplie. Au delà d’être ravissantes et joviales (voire sexy), ces tenues sont de surcroît d’un grand confort pendant les jours chauds. Combinons maintenant à cela cette recherche de liberté et d’affirmation plus facilement acquérables en festival – comme à l’époque -, et nous sommes sur un combo gagnant. Rien d’étonnant donc à ce que cela ait fini par susciter un tel engouement…

Si on devait résumer ce que les festivals représentent vraiment pour nous, ça serait avant tout les bons moments entre amis, la détente, les bons groupes, la bonne musique, la bonne bière et évidemment, le soleil ! Mais si nous pouvons comprendre l’agacement de certains autour de leur sur-médiatisation (Coachella, surtout), il était important de comprendre pourquoi ils le sont devenus. La conclusion s’apparenterait à une quête de bien-être, de lâcher prise le temps de quelques jours, et nous, ça nous convient. Dans une ère où la population se plaît à partager toutes les meilleures bribes de sa vie, il était impensable de ne pas mettre en avant les joies de ces lieux de réunification. Et oui, au cas où vous ne l’auriez pas compris, cela passe aussi par le style vestimentaire ! Ce que nous n’aurions pas forcément osé dans la vie de tous les jours, devient subitement plus facile dans cette dimension parallèle que sont les festivals de musique.

À bientôt, à l’intérieur ou à l’extérieur d’un pogo !

Tifaine PIMENTEL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s