Un week-end à Gand

En couple pour une virée romantique, en famille pour des retrouvailles détendues, ou entre amis pour quelques jours de fêtes, Gand s’affiche comme l’endroit rêvé. Accessible aux petits budgets, et promettant un dépaysement total, Jollies Magazine vous propose de découvrir les secrets de cette ville aux mille visages.

Passées les blagues permises par son nom, acronyme de « gant », chaque touriste reste subjugué par le charme de ce lieu et son paradoxe permanent. Si la ville attire tant de personnalités hétéroclites, c’est sans aucun doute en raison de son incroyable diversité, et de sa permanente balance entre tradition et modernité. Niché au cœur de la Belgique, ce petit coin de paradis est un mixte de Venise et Amsterdam. A la fois dynamique, animée et à la pointe des dernières tendances, la ville n’en oublie pas pour autant son authenticité et sa simplicité. Les nouveaux concepts stores côtoient les vielles brasseries de bières, et les bateaux touristiques naviguent aux côtés des barques ancestrales.

Entre historicité et modernité, un singulier paradoxe

Qui ne s’extasierait pas devant ces grands bâtiments ? Indénombrables et structurales églises et cathédrales aux vitraux colorés, un beffroi incontournable ou encore le somptueux Château des Comtes ; tous épatent par leur grandeur et leur ancienneté. Comme un retour à l’époque médiévale avec des allées pavées et des murs en briques. Ou encore des architectures gothiques surprenantes, à l’image des toits en pointes graduées qui nous rappellent l’école de sorcellerie Poudlard. Et quel plaisir de se balader le long de la Lys ou de l’observer s’agiter depuis l’un des ponts de pierres !
Pourtant, Gand ne s’enferme pas dans son passé, et n’a de cesse d’écrire son histoire en permanence. S’adaptant à l’incroyable vent de novation qui touche le monde, Gand est devenue « the place to be ». Amoureux du Street Art, voici votre paradis ! Repère de la jeunesse, certains graffeurs y ont établi demeure, comme en témoignent certaines ruelles recouvertes de dessins d’artistes.  Loin de dénaturer sa mémoire, ces tags ne font qu’apporter du peps et un vent de folie à cette ville déjà bien gâtée. Et si les rues entières vous piquent les yeux, le parcours « Street Art » propose de vous faire découvrir des petites merveilles dissimulées avec discrétion dans des lieux plus ou moins insolites. Cela va de la façade intégrale d’une maison à un petit personnage sous un pont. Un judicieux moyen de visiter la ville en dehors de ses monuments touristiques.

Disney nocturne

Si la journée ce petit havre de paix fait rêver, ce n’est que peu dire du soir. Illuminée de centaines de lumières et éclairages, la ville semble tout droit sortie de Disney Village. Un conte de fée pour les enfants et une extase pour les parents. Et pour vous, adolescents, si vous avez passez l’âge de l’émerveillement (impossible soutient la rédaction de Jollies !), la vie nocturne de Gand assouvira vos envies de fêtards ! Autour d’une, deux ou trois pintes belges, ou plus sagement posés sur le Quai des Herbes avec des tas d’autres jeunes, les noctambules trouveront leur bonheur. D’autant plus que les Gantois sont friands d’After Work, ces soirées organisées à la sortie du travail.

Le comble de l’insolite, même avec un budget serré

Voilà, maintenant, vous n’avez qu’une envie : faire vos bagages et partir pour Gand. Oui mais voilà, votre compte en banque vire au rouge. Pas de panique, pas besoin d’être milliardaire pour fouler le sol du pays Belge, ni d’un mois entier pour visiter Gand. Et si l’insolite vous amuse, vous ne pourrez être que ravi de séjourner au « Treck Hostel » (et votre porte-monnaie aussi !). Cette auberge de jeunesse pour le moins loufoque promet d’extraordinaires souvenirs. Si le dortoir traditionnel est de mise, des caravanes à thème, aménagées en véritables coins cocoonings vous emmèneront dans la savane, sur la plage, ou encore en Orient (oui, Gand surfe entre tradition et modernité jusque dans les auberges !). Un concept inédit, original et magique qui vous laissera des moments de partages uniques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors si vous êtes en quête d’évasion, mais que votre patron ne vous accorde que trois jours maximum de RTT, sans non plus partir à l’autre bout du monde et avec seulement quelques billets en poche, ne cherchez plus : Gand vous attend !

Auberge Treck Hostel, Gand, http://www.treckhostel.be/

Crédit texte et image : @marylouczaplicki

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s