Veggie World 2017 : quand le véganisme s’invite à Paris

Samedi 22 et dimanche 23 avril 2017 s’est tenu au Centquatre, dans le XIXe arrondissement de Paris, l’édition printanière du Veggie World. Ce salon se déplace de ville en ville tout au long de l’année et s’arrête dans la capitale du jambon-beurre en avril et en octobre. Durant ces deux jours, il est possible de découvrir la cuisine végétalienne et les alternatives qu’elle propose, mais également d’assister à des conférences sur la nutrition végétale et de s’intéresser aux raisons pour lesquelles de plus en plus de gens effectuent cette transition. Que l’on soit un vegan militant ou un « omni » curieux, le salon est ouvert à tous.

L’objectif du salon : démocratiser l’alimentation végétale

Mettre à bas le cliché d’une alimentation vegan ennuyeuse et sans saveur, c’est le pari de cet événement. Et le défi est relevé ! Des odeurs alléchantes d’épices flottent dans l’air, les étalages présentent des gâteaux et des steaks végé d’une ressemblance troublante avec leurs homologues animaux. Et surtout, on peut goûter à tout. À chaque stand, on nous propose ici un morceau de barre crue, là une cuillère de porridge, ou encore des dés de tofu ou du quinoa. Ces ingrédients bien connus en côtoient de plus originaux comme les « faux-mages » (fromages végétaux) ou le « faux-gras » (foie gras végétal).

C’est également l’occasion rêvée pour découvrir de nouveaux mets ou refaire le stock de produits souvent un peu plus chers en magasins bio. Côté humain, on se régale aussi ! Les marques présentes sur le salon sont souvent de petites entreprises à taille humaine, avec de belles rencontres à la clé. Le rêve des Instagrameurs à la recherche de partenariats…

La nutrition vegan en question

On ne connaît que trop bien les clichés ô combien nombreux sur l’alimentation vegan : carences en protéines, en vitamine D, A et B12, en fer, en oméga 3, en zinc… Pour un peu, on nous promettrait une mort lente et douloureuse par décomposition. Fort heureusement, manger vegan ne tue pas. Il faut seulement connaître quelques principes de base pour compenser les protéines animales et les vitamines présentes dans les produits issus des animaux.

Des conférences sur l’alimentation végétale et le mode de vie vegan sont organisées tout au long du weekend, afin de réaliser une transition douce et sereine ou uniquement de s’informer. De la condition animale à l’alimentation en passant par les cosmétiques ou l’environnement, tous les sujets sont traités. Le dimanche soir, il était même possible d’assister à la réalisation de risottos en live, avec le très célèbre « boucher vegan » Sébastien Kardinal.

Le véganisme, un engagement ?

C’est un aspect du véganisme et même du végétarisme qui effraie beaucoup : le militantisme. Il est vrai que modifier son alimentation revient à modifier la chose que l’on fait le plus souvent dans la journée. Cela implique une réorganisation de sa cuisine, de son budget – en baisse bien souvent, contrairement aux idées reçues – et de longues discussions avec ses proches. Bannir de son alimentation la chair animale voire tous les produits animaux est donc déjà un engagement quotidien.

Le militantisme est un sujet encore tabou dans le monde vegan. Pour certains, il est une composante indispensable à une action cohérente tandis que pour d’autres, il est extrême et rebutant. Le Veggie World ne se positionne pas sur la question, mais de nombreuses associations y tiennent un stand. Parmi elles, on retrouve la fameuse L214 ou encore l’Association Végétarienne de France.

Notre coup de cœur

Turtle

Nous vous le disions plus haut, le Veggie World permet avant de tout de faire de belles découvertes et rencontres. Notre coup de cœur de ce weekend revient à Laurence, créatrice des porridges Turtle Cereals. Originaire de Belgique, la jeune femme a vécu vingt ans au Danemark où elle a découvert le fameux porridge ou bouillie. Elle a profité d’un congé maternité pour se lancer dans la confection de préparation pour porridges ; le premier a été vendu en 2015. Aujourd’hui, on en trouve dans tous les magasins bios belges et luxembourgeois et depuis novembre dernier dans les Naturalia français. Nous y avons déjà goûté, et ils sont délicieux !

Alors, motivés pour l’édition d’octobre du Veggie World ?

Mathilde BERG

Crédits photos : Mathilde BERG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s