Devenir influenceuse instagram, facile?

32 000, c’est le nombre d’abonnés de Manon Surm sur Instagram. Jollies Magazine l’a rencontrée et elle a accepté de vous livrer ses secrets pour devenir, vous aussi, un(e) « influenceur/se Instagram ».

« Etre influenceuse, c’est être repérée par une marque parce que ta vie fait rêver les autres, les influence ». Pour Manon, cela a commencé avec CelluBlue, 12 000 abonnés Instagram à l’époque.

Capture d_écran 2017-04-15 à 17.56.20

Ses collaborations se passent le plus souvent sans contrat. La marque envoie le produit, libre à  elle de le mettre en valeur sur son compte ou non. Récemment, une grande marque française de chaussures l’a contactée. Cette fois elle a du remplir un contrat et quelques obligations mais rien de très contraignant : trois dates précises à respecter.

Faire rêver, recevoir des cadeaux, cette vie semble parfaite mais comment y parvenir ? Manon vous dévoile cinq secrets.

 1. « C’est toute une organisation »

« Avant de prendre une photo, je visualise précisément le résultat. Je rassemble et j’achète le nécessaire. Aujourd’hui c’est devenu un déclic, dès que je vois un objet, je pense à un cliché.

Les cadeaux que m’envoient les marques m’inspirent. Là par exemple, je vais recevoir un illuminateur de sourcils de chez Sephora, j’ai déjà le plan de la photo en tête. »

Capture d_écran 2017-04-15 à 18.26.25

2. Le naturel « idéal » à l’honneur

« Dans l’idéal, je réalise la prise au moment où il y a le plus de lumière naturelle. Il ne faut surtout pas utiliser de lumière superficielle.

Pour que l’abonné ait l’impression d’être immergé dans la scène, elle doit paraitre le plus naturel possible. Pour cela, il faut prendre les objets (plats, chaussures, produits etc) du dessus. Les visages de face.

Une influenceuse doit savoir « vendre du rêve » avec une vie idéale, mais rester accessible. Les comptes qui marchent le mieux sont ceux qui permettent aux abonnés de s’identifier. Mieux vaux se montrer, ‘incarner le personnage’. »

3.  L’harmonieux aussi

Capture d_écran 2017-04-15 à 17.55.35

« Pour moi, le fond doit mettre en valeur l’objet de la photo. Il doit être original sans pour autant prendre le dessus sur l’objet principal. Comme le logo du masque de nuit d’Estée Lauder est doré par exemple, je l’ai contourné avec un foulard et une montre de la même teinte.

Certes pour cela il faut avoir un minimum de sens de la photo. Mais ça se gagne rapidement. En fait le plus dur ce n’est pas de faire de belles photos, mais de faire parler ta galerie.

Je fais aussi en sorte de présenter un accueil harmonieux à mes abonnés. » 

Capture d_écran 2017-04-16 à 19.46.16

4. Etre à l’affût des tendances

« Cela implique d’être tout le temps sur Instagram. Repérer les tendances, les ré-exploiter et même en inventer (consciemment ou inconsciemment) quand tu commences à peser. »

5. Se faire connaître

« Le plus difficile, faire parler ta galerie donc. En tous cas, un conseil : il faut te débrouiller pour que les utilisateurs tombent par hasard sur ton profil.

Maintenant, à toi de jouer !« 

Propos recueillis par Léa SURMAIRE

Crédit photo : Manon Surmaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s