Notre créateur de la semaine: Sobi Graphie s’invite à vos pauses cafés!

Cette semaine, Jollies Magazine met à l’honneur l’univers minimaliste et kawaii de Solène, la créatrice de la marque Sobi Graphie. Chats, licornes, alpagas, renards, cerfs… s’invitent sur mugs et tote bags. Présentes sur Etsy, Facebook et Instagram, ses créations originales sont à son image, décalées et pleines d’humour et entraînent leur lot de convoitises. On vous explique pourquoi.

10355433_713550195354502_8703983145878747405_o
Solène Allard, créatrice de Sobi Graphie

Pourrais-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Je m’appelle Solène Allard, j’ai 31 ans, j’ai fait des études de graphisme à Toulouse, là où j’ai d’ailleurs débuté mon auto entreprise.

Tes dessins sont reconnaissables au premier coup d’œil : des animaux (souvent des chats et des licornes) esquissés au trait fin, minimalistes…et avec leur touche de candeur et d’humour! D’où te viennent ce coup de pinceau et ton inspiration?
J’ai commencé à dessiner comme ça alors que j’étais encore dans les études. J’ai toujours aimé les graphismes un peu enfantins, et le fait que la tendance soit épurée m’a beaucoup aidé! Je puise mon inspiration au fil de mes recherches internet, j’aime regarder quelle sera la tendance à venir.
Ensuite il y a ma touche personnelle, mon état d’esprit, mon humour décalé… je vais puiser dans le monde un peu geek, dans les années 1990, dans la pop culture…

sobigraphie
@Facebook Sobi Graphie

Comment a commencé l’aventure Sobi graphie ? Pourquoi ce nom ? Et surtout, pourquoi la peinture sur porcelaine ?
L’aventure Sobi Graphie a commencé par pur hasard ! J’étais à l’époque salariée dans une boite de multimédia. J’ai voulu faire des cadeaux à mes collègues de travail et j’ai fait des dessins d’animaux qui les représentaient sur mugs… avec un stylo !
J’ai continué à dessiner sur tasse car ça plaisait beaucoup aux gens de mon entourage. J’ai ouvert une boutique Etsy pour me faire quelques extras en plus de mon CDI et j’ai commencé à vendre des mugs, de plus en plus de mugs !
Je me suis ensuite perfectionnée pour être plus pro. A Toulouse, il y a un porcelainier qui m’a beaucoup aidée et orientée, c’est le magasin Estampille. J’ai ensuite acheté un four et j’ai appris à travailler à la plume et à la couleur vitrifiable en autodidacte.
Le nom de Sobi me suit depuis ado, mes copines m’appelaient comme ça. C’était mignon, ça sonne kawaï, alors je l’ai gardé et j’ai rajouté le « graphie » par la suite.

Comment se déroule le processus de création d’une de tes collections ? 
A vrai dire, il y a des collections que je fais en chromo (transfert pour porcelaine), ce qui me permet de proposer un catalogue au magasin.
Je fais parfois les pièces à l’unité, surtout quand j’ai besoin de poser de l’or (comme pour la collection hiver 2016 cerf, chat étoile…).

Tu as donc un magasin physique pour tes créations ?
Et non malheureusement ! Ma boutique est uniquement sur Etsy ! Par contre j’ai des produits vendus par des magasins de créateurs, par Kaqoty et les Squaws à Toulouse par exemple.
Sur mon site, j’ai mis en place une carte où tu peux retrouver les magasins qui me vendent !

boutique100%frenchy libourne
Boutique 100%Frenchy à Libourne. Photo Facebook Sobi Graphie

Si je ne me trompe pas, Sobi Graphie n’est pas ton activité principale : quand trouves-tu le temps de créer ?
Si, c’est bien mon activité principale… sinon je n’arriverais justement pas à créer ! Je travaillais dans une boite de multimédia lorsque j’ai commencé Sobi Graphie. J’ai ensuite demandé une rupture de contrat conventionnelle à mon patron en 2013, afin de me consacrer pleinement à ma boite. Cela m’a permis d’avoir droit au chômage pendant un an, le temps de m’organiser pour mon entreprise.
C’est une aventure extraordinaire et je ne pensais pas y arriver un jour, moi qui suis très frileuse… et à l’époque je me suis jetée dans l’aventure tête la première.
Mais comme pour tous les entrepreneuriats,  il y a des hauts et des bas, avec des remises en questions et parfois des petites victoires ! C’est ce qui fait que le métier n’est pas monotone.

Jusque là, quelles ont été tes créations favorites ? Que préfères-tu dessiner ?
Mes créations favorites sont celles que je fais avec le cœur. Je planche parfois une journée sur une illustration, je réfléchis trop et le résultat n’a pas l’effet désiré. Et parfois, je griffonne un petit dessin sur un bord de cahier en 5 min et bingo ! Ca devient un bestseller.
C’est ce qui est arrivé avec mes licornes « In Unicorn we trust« . Ce sont ces illustrations que j’aime le plus ! Elles viennent à moi sans réfléchir. Je prends aussi toujours du plaisir à faire des dessins personnalisés, à en discuter avec le client.

Est-ce qu’il t’arrive de refaire des créations de tes anciennes collections?
Oui complètement, les dernières collections qui sont sur Etsy sont des anciennes collections, par exemple le Pineapple Cat, les licornes, ce sont des modèles qu’on me redemande, du coup je m’adapte et je les garde d’une collection sur l’autre !

10301453_1006754376034081_2482096516628583941_n
Tote Bag « Pineapple Cat ». photo: Facebook Sobi Graphie

Est-ce que l’avis de ta communauté influence aussi tes créations?
Oui énormément, il y a eu une époque où je sondais sans cesse ma communauté Facebook en proposant plusieurs dessins. Cela fait longtemps que je ne l’ai pas fait, mais je souhaite y revenir.

Avant de lancer un nouveau catalogue, j’interroge également mes revendeurs. Le fait de travailler seule n’est pas facile pour avoir du recul et c’est le système que j’ai trouvé pour obtenir des avis !

Quand tu étais petite, que rêvais-tu de « faire plus tard »? Et aujourd’hui, qu’est-ce qui te passionne et t’enthousiasme le plus dans la vie ? Et que détestes-tu le plus ?
Quand j’étais petite, je voulais être bergère. Déjà, parce que mes grand-parents sont des paysans et que j’ai grandi à la campagne. J’ai ensuite voulu être kinésithérapeute car mes parents étaient dans le milieu médical et pharmaceutique mais la réalité c’était que j’étais très moyenne dans les études et ce n’était clairement pas une voie pour moi !
Ce qui me passionne reste la conception à tous les niveaux : j’aime les mises en scènes, la vidéo, la photo, j’aime que les choses soient bien faites et s’accordent parfaitement ! Le visuel, c’est ma passion ! J’ai enfin pris conscience qu’il y avait les gens cérébraux d’une part, et les gens émotionnels, qui parlent avec leurs sentiments.

Ce que je déteste… mon côté trop sauvage, peut-être ! Je n’ai pas de problème derrière mon ordi, par contre quand il s’agit de faire face aux gens, j’ai un gros manque de confiance en moi qui me fait passer à côté de beaucoup d’occasions.

Une autre chose que tu n’aimes pas, mais bien justifiée : tes dessins sont victimes de leur succès. Tu as souvent affaire à des cas de plagiat qui t’ont valus plusieurs coups de gueule sur ta page Facebook… Trouves-tu que la propriété intellectuelle est d’autant plus difficile à défendre lorsqu’on est un petit créateur ?
Evidemment ! Ça me met hors de moi car je ne suis pas la seule créatrice ou illustratrice dans ce cas, c’est un mal générationnel, avec la montée en puissance d’internet, la mondialisation… Beaucoup de pays font du rendement avec des créations de petites entreprises. D’une part car ils savent pertinemment qu’ils n’ont pas de quoi se protéger ou se défendre, d’autre part car ils sont complètement introuvables. Ce sont souvent des filiales, rattachées à d’autres filiales, quasiment anonymes et qui revendent à des boutiques qui ne sont même pas au courant de ces usurpations. La plupart du temps, lorsque j’ai contacté une boîte qui avait clairement volé l’illustration, on m’a répondu « c’est le graphiste qui l’a trouvé sur Pinterest sans signature ni copyright »Dans tout les cas prendre une illustration sur internet et l’exploiter (même sans copyright) c’est inimaginable pour moi ! Il y a une personne derrière, l’illustration ne s’est pas faite toute seule… Hier, j’ai laissé un message sur Facebook en disant que la période actuelle n’était pas facile pour moi à cause des plagiats, de la conjoncture et j’ai eu un flot de messages de mes clientes et des gens qui me suivent qui m’ont énormément touchée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je sais que tu es dans une période un peu de flou, mais comment envisages-tu la suite pour Sobi Graphie?
Je suis sur le point de trouver un atelier boutique à Montolieu, village du livre et des arts graphiques, pour enfin recevoir les clients ! J’ai ensuite envie de continuer les partenariats, ça me redonne à chaque fois un nouveau dynamisme. Pourquoi ne pas créer des ateliers, cela fait longtemps que j’y pense… j’ai de plus en plus envie de partager ce que je fais ! J’ai besoin de rencontrer du monde et de partager avec mes clientes !

13267737_1050912331618285_7328608716948250173_n
Sobi Graphie s’est déjà lancé dans le partage créatif avec des kits couture. Photo Facebook Sobi Graphie

Ensuite on verra, Sobi Graphie, ce n’est pas écrit ! Ça se construit au fil du temps, c’est une âme à part entière, moi je suis juste celle qui retranscrit sur papier…

Merci à Solène pour sa bonne humeur, son enthousiasme et sa spontanéité… Nous lui souhaitons de trouver cet atelier boutique et beaucoup de succès à Sobi Graphie!  

Interview réalisée par Hélène MONNIER

Publicités

2 réflexions sur “Notre créateur de la semaine: Sobi Graphie s’invite à vos pauses cafés!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s