Critique : Chez Nous, entre analyse et stéréotypes sur la montée de l’extrême droite

Les élections présidentielles approchent à grands pas et les campagnes battent leur plein. Dans les sondages, elle apparaît en première position et son ascension fulgurante inquiète nos politiques actuels : l’extrême droite. Ses électeurs sont catégorisés « fachos », « richos » et éventuellement « cathos ». Lucas Belvaux, le réalisateur belge, en a fait un film dans lequel il tente de montrer comment l’extrême droite peut s’implanter dans une petite ville du nord de la France.

Pauline est mère de deux enfants, divorcée depuis cinq ans. Elle est infirmière à domicile et s’occupe de son père malade et de ses patients avec un dévouement et un investissement total. Elle galère un peu, s’en sort grâce à ses amies, profs dans l’école de la ville. Un jour, le médecin qui a soigné sa mère mourante lui propose d’être tête de liste aux municipales pour le RNP (Rassemblement national populaire). La réaction de Pauline est immédiate : avec un père communiste, ancien militant syndicaliste qui a travaillé à l’usine, elle est plutôt de gauche, même si elle a cessé depuis bien longtemps de voter. Mais convaincue par le médecin et mue par l’espoir de changer les choses, elle accepte la proposition et se lance dans la politique.

Capture d_écran 2017-03-06 à 19.12.51
Crédit : Jean Claude LOTHER

Pourquoi le RNP peut-il séduire des électeurs déçus ?

Dans le film, l’opposition est très nette entre le Bloc patriotique, parti clairement fasciste créé par M. Dorgelle et le RNP que sa fille Agnès a fondé. Agnès est une femme qui dit relayer la voix du peuple, des déçus de la politique. Elle propose un nouveau programme, différent de ceux de la droite et la gauche, élaborés par des énarques, riches pour la plupart.

Pauline, elle, veut juste améliorer la situation d’Hénart. Elle est séduite par l’éloquence et les discours d’Agnès, incarnée par Catherine Jacob qui excelle dans ce rôle. Elle dirige son parti d’une main de fer et n’admet aucun écart. C’est le genre de femme forte qui peut être élue. Qui peut changer, enfin, la situation de la France.

Capture d_écran 2017-03-06 à 19.13.47
Crédit : Synecdoche / Artémis Productions

Sur ce point-là, le film est extrêmement intéressant et propose une réelle analyse de la situation.

Pourquoi ça ne plaît pas au FN ?

Lucas Belvaux ne s’en cache pas, le parti qui se cache derrière le RNP est bien le Front National, Agnès Dorgelle est une « caricature » de Marine Le Pen. Si certains sont ravis de voir le parti d’extrême droite critiqué, d’autres le sont un peu moins, et les sympathisants FN font voir leur mécontentement. Certains vont jusqu’à dénoncer un « film sexiste » qui joue sur « le modèle de la petite infirmière qui obéit au médecin ». D’autres, plus « modérés », s’indignent du fait que le cinéma français soit financé en partie par les électeurs du FN qui se voient ridiculisés par le film.

Il est vrai que si la première partie du film est très analytique, la deuxième a tendance à tomber un peu dans le cliché. La face sombre du RNP apparaît au grand jour, et on n’est pas très surpris de voir apparaître des nationalistes révolutionnaires qui, tel le Ku Klux Klan, vont « casser du migrant ». On s’éloigne donc un peu de l’enjeu explicatif et réflexif. Les électeurs de l’extrême droite apparaissent donc comme des fascistes, racistes et violents.

Lucas Belvaux n’a donc réussi son pari qu’à moitié. Il signe un film intéressant qui aurait pu fournir une analyse instructive et, pourquoi pas, ouvrir les yeux de certains. Malheureusement, comme souvent lorsque l’on parle du FN, on tombe rapidement dans le stéréotype. Il y a donc du bon et du mauvais à prendre, mais il est vrai que le film est agréable et va jusqu’à nous arracher des éclats de rire.

Mathilde BERG

Crédit image à la une : @Affiche du film Chez Nous
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s