Voxe.org, ou comment aider les jeunes à comprendre la politique

Site coloré comprenant gifs et emojis, une multitude d’outils à disposition, un moyen de communiquer avec les candidats à la présidentielle ou encore une présence importante sur les réseaux sociaux, le site Voxe.org a pour but d’aider les jeunes à s’informer avant la prochaine élection présidentielle. Nous avons rencontré Clara-Douce Mc Grath, coordinatrice candidats, pour découvrir ce site.

Bonjour, comment décririez-vous le site en quelques secondes?

Bonjour ! Voxe.org est tout d’abord une association créée par une bande de copains qui avaient du mal à s’y retrouver en politique. Ils ont donc monté une plateforme qui permet de comparer les différents programmes des candidats. On retrouve des informations sur beaucoup de sujets, qu’ils fassent partie des débats politiques, comme le revenu universel, ou les modalités pratiques du vote, comme comment faire une procuration.

Quels sont donc les outils disponibles?

Pour les élections primaires, présidentielle et législative de 2017, nous avons mis en place #Hello2017, une initiative neutre et transpartisane, portée par Voxe.org, avec le soutien de Kawaa.co. Dans celle-ci nous voulons permettre aux jeunes de : s’informer sur les enjeux des élections, de comparer les programmes, de se rencontrer pour parler politique ou de poser des questions directes aux candidats.

Quelles sont vos sources lorsque vous préparez le comparateur de programmes ?

Nous travaillons avec les équipes de campagne de chaque candidat, pour garantir notre neutralité. Nous copions et collons les programmes car l’initiative reste apartisane. L’idée est seulement d’aider les jeunes à aller voter en étant éclairé.

compa2

comp
Capture d’écran de voxe.org illustrant un exemple de comparaison de programmes grâce à l’outil proposé

N’est-ce pas compliqué de contacter les équipes des candidats ? Notamment pour organiser des rencontres ?

Non, absolument pas. Les équipes sont très intéressées, le seul soucis reste les plannings des hommes politiques. Mais sachant qu’en juillet 2016 un sondage estimait que seuls 48% des jeunes avaient l’intention de voter cette année, ils comprennent l’importance et l’influence que peut avoir une plateforme comme celle-ci. Les 18-35 ans restent la part de la population qui vote le moins en France, nous espérons changer cela.

Dans la rubrique « interpeller », les utilisateurs du site peuvent soumettre des questions aux politiques rencontrés. Comment choisir parmi les propositions ?

Nous annonçons simplement le nom du candidat interviewé quelques jours ou semaines auparavant. Ensuite, nous sommes une liaison directe entre les utilisateurs et la personne. Nous corrigeons les fautes, supprimons les questions insultantes, dégradantes ou des trolls. A part ça, nous acceptons toute participation et soumettons les questions les plus likées le jour de la rencontre.

Un conseil pour les candidats cette année?

Je pense qu’il faudrait plus de propositions à destination des jeunes. Aujourd’hui certains en proposent quelques unes mais ce n’est pas suffisant. Quand ils auront compris cela, les jeunes se (ré)intéresseront peut-être aux élections.

Vis-à-vis des médias plus traditionnels comme Libération, qui, comme vous, proposent des systèmes automatisés pour contacter les lecteurs (nous vous en parlions ici) ou des interviews avec les questions de ceux-ci, qu’apportez-vous en plus ?

Je pense que le fait que nous ne soyons pas éditorialisé change beaucoup la donne. Nous sommes une courroie de transmission uniquement, nous ne donnons jamais notre avis ou ne choisissons que les questions correspondant à notre ligne éditoriale. Nous ne sommes pas un média, simplement un outil de civic tech. (ndlr : la civic tech est l’usage de la technologie dans le but de renforcer le lien démocratique entre les citoyens et le gouvernement)

Proposez-vous également des newsletters ?

Oui ! Nous en avons deux. Un lundi sur deux, nous demandons aux utilisateurs quelles grandes actus politiques ils voudraient voir développées. C’est du décryptage d’infos, dans la newsletter WhattheVoxe. La seconde, HappyDemocracy, propose des initiatives de civic tech, pour donner des idées d’engagement ou d’actions aux lecteurs.

Avec le même principe que les questions posées par les utilisateurs, des rencontres, discussions ou débats peuvent-être proposés sur le site, grâce au partenaire Kawaa. Un seul critère pour que la rencontre soit validée et acceptée : parler politique. Les prochaines, les 20, 27 et 28 février auront pour sujet : comprendre la politique et ses enjeux, comment internet a révolutionné la démocratie et comment refuser le règne de la peur ? Les trois événements, à Paris, ne seront certainement pas les seuls. Pour retrouver les dates ou proposer une rencontre dans votre ville, il suffit de se rendre dans la rubrique « se rencontrer » du site.

Enfin, en plus de proposer les outils de leur site, l’équipe de Voxe.org est aussi sur Twitter, Facebook ou même Youtube ! Sur leur chaîne, interviews d’hommes politiques, réponses de ceux-ci dans la Voxe à questions, explications express de sujets en 2min30. De quoi être incollable avant le premier tour.

Claire ABOUDARHAM

Crédit image à la une : @Capture d’écran du dossier de presse de voxe.org

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s